RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Urgences : coups en douce à l’Hôtel-Dieu

Dès le 4 novembre, les pompiers n’amèneront plus de patients aux urgences de l’hôpital parisien. Une mesure qui signe la mort du service et contredit le vote du Conseil de Paris.

Le bruit courait depuis un certain temps. Selon des informations parues hier matin dans le Parisien, les pompiers n’achemineront plus de patients aux urgences de l’Hôtel-Dieu, situé dans le 4e arrondissement de Paris, d’ici le 4 novembre. D’après un document interne du bureau des opérations de secours que s’est procuré le quotidien, les patients seront systématiquement réorientés vers les urgences d’autres établissements hospitaliers.

Cette mesure va à l’encontre de l’engagement de la ministre de la Santé, qui, il y a quelques semaines, avait annoncé un report de la fermeture de ce service, sans mentionner de date précise. Si cette décision est effective, elle signera la fermeture définitive de ce service. Les urgences de l’Hôtel-Dieu dépendent, d’une part, des ambulances qui y amènent des patients, d’autre part, de l’existence du service de médecine interne. Or, à partir du 4 novembre, l’hôpital parisien ne disposera plus d’internes au sein du service de médecine, qui arrêtera donc de fonctionner. «  Malgré les garanties, les urgences de l’Hôtel-Dieu ferment en catimini  », n’a cessé de dénoncer la CGT, alors même que la direction continue de fermer les services de l’hôpital les uns après les autres. «  C’est une semaine décisive qui s’annonce, mais nous avons encore bon espoir  », estime Graziela Raso, membre de l’Usap CGT. Fermeté partagée par les élus parisiens du Front de gauche, vent debout contre la fermeture, devenue un sujet phare de la bataille des municipales. Ceux-ci dénoncent une décision «  scandaleuse  », qui conduira à la «  constitution d’un désert médical au cœur de Paris  » et qui «  contrevient aux prises de position publiques de la ministre  ». «  Lors du dernier Conseil de Paris, la majorité municipale a adopté un vœu demandant un moratoire sur le projet de fermeture. Il s’agit d’un coup de force contre les élus et la démocratie  », dénonce avec force Ian Brossat, président du groupe PCF-PG de cette assemblée.

Avec cette nouvelle annonce, le Front de gauche demande aujourd’hui la démission de la directrice de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Mireille Faugère. «  Si Madame Faugère n’est pas prête à le respecter, qu’elle s’en aille  », estime Ian Brossat.

Alexandra Chaignon

»» http://www.humanite.fr/social-eco/coups-en-douce-l-hotel-dieu-551928
URL de cet article 23188
  

L’Histoire m’acquittera
Fidel CASTRO, Jacques-François BONALDI
L’Histoire m’acquittera (en espagnol : La Historia me absolvera) est un manifeste d’auto-défense écrit par Fidel Castro en octobre 1953, à la veille de son procès (il est jugé pour avoir attaqué la caserne de Moncada le 26 juillet 1953, en réaction au coup d’état de Batista). Fidel Castro est diplômé en droit, il manie la plaidoirie, exercice qu’il connaît bien, avec aisance : il y explique ses actes et son implication dans le soulèvement contre Batista mais surtout, il y développe ses différentes thèses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Briser le mensonge du silence n’est pas une abstraction ésotérique mais une responsabilité urgente qui incombe à ceux qui ont le privilège d’avoir une tribune. »

John Pilger

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.