RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
18 

Vous n’êtes pas censé faire confiance au gouvernement.

Je n’en reviens toujours pas de l’audace dont fait preuve l’administration Biden en annonçant qu’il lui appartient de déterminer qui doit être banni des plates-formes de médias sociaux et du peu de réactions qu’elle suscite.

Imaginez l’indignation si Trump avait dit ça. Sérieusement, imaginez ça. L’administration Biden donnant des instructions à la plus grande plateforme de médias sociaux du monde pour savoir qui censurer est jusqu’à présent le plus grand moment de "Imaginez si Trump avait fait ça" .

Ils ont dit que nous avions besoin de la censure d’internet à cause de la Russie.
Ils ont dit que nous avions besoin de la censure d’internet à cause de Covid.
Ils ont dit que nous avons besoin de la censure d’internet à cause de la sécurité des élections.
Ils ont dit que nous avons besoin de la censure d’Internet à cause de l’émeute du Capitole.
Ils ont dit que nous avions besoin de la censure d’Internet à cause de l’extrémisme intérieur.

Je suis presque sûre qu’ils veulent juste la censure d’internet.

Le gouvernement américain est sans exception la force la plus corrompue et la plus destructrice sur cette planète. C’est la dernière institution sur terre qui devrait être en charge de décider quel contenu en ligne est vrai ou faux. Absolument la dernière.

Je fais confiance à la sagesse collective pour trier le vrai du faux infiniment plus que je ne fais confiance à la sagesse du gouvernement américain et des ploutocrates de la Silicon Valley pour le faire à notre place.

Si les gens pensent que leur gouvernement leur ment et essaie de leur faire du mal, c’est entièrement la faute du gouvernement et de personne d’autre.

Vous n’êtes pas censé faire confiance au gouvernement, et les gouvernements ne sont pas censés agir d’une manière qui requiert votre confiance. Si vous vous retrouvez gouverné par une structure de pouvoir obscure qui exige votre foi aveugle en sa justesse, quelque chose a terriblement mal tourné.

Les États-Unis pourraient peut-être mettre fin à l’extrémisme intérieur en adoptant des politiques qui ne donnent pas envie à tout le monde de mettre le feu au pays.

* * *

C’est drôle comme nous avons tous grandi en regardant des films sur des méchants qui essaient de prendre le contrôle du monde et de tuer des millions de personnes et ces films ont tous été réalisés dans le pays qui est justement ce méchant, sauf que le méchant a gagné.

C’est bien de penser que tous les gouvernements sont mauvais, tant que vous êtes également conscient qu’un de ces gouvernements est beaucoup, beaucoup plus puissant et destructeur que tous les autres et que le comportement des autres gouvernements est souvent une réponse défensive aux agressions de celui-là.

Si votre discours anti-étatique ne reflète pas cette réalité, alors il ne peut que profiter à l’État le plus puissant et le plus meurtrier de la planète. Le fait de lancer des critiques aveugles à l’encontre de tous les États sans discernement ne fait que favoriser les objectifs de la propagande impérialiste américaine.

On dirait vraiement que la moitié des fois où un compte anarchiste avec drapeau noir apparaît dans mes notifications Twitter, c’est pour promouvoir les récits de propagande impérialiste américaine contre la Syrie, la Chine, la Russie, etc. et je me dis "ouais, sympa l’anarchiste, mais tu es un propagandiste bénévole pour le pire gouvernement de la planète".

Chaque fois que l’empire américain lance une campagne de propagande contre un gouvernement désobéissant, il est impossible de faire circuler des récits s’opposant à ce gouvernement sans faciliter la campagne de propagande américaine, et donc tous les projets létaux que cette campagne est destinée à promouvoir.

Avant de lancer des missiles, ils lancent des campagnes de propagande. Avant de mener une guerre de siège, ils mènent une guerre narrative. Vous êtes responsables des récits que vous choisissez de faire circuler dans le monde. Vous êtes responsables de choisir de participer aux agressions impérialistes.

* * *

Le gouvernement américain mène des guerres dans le monde entier, encercle la planète avec des centaines de bases militaires, intensifie les impasses sur les traités nucléaires et travaille à détruire toute nation qui lui désobéit, alors naturellement les médias d’information nous mettent en garde de toute urgence contre l’horrible gouvernement tyrannique de Cuba.

La réponse correcte à la question "Que faut-il faire pour résoudre les problèmes de Cuba ?" est que les États-Unis mettent fin au blocus. Pour le reste, la réponse correcte à la question "Que faire des problèmes de Cuba ?" est "Ce ne sont pas vos affaires".

"Je suis contre l’embargo, mais le régime cubain..."

Mais-mais-mais-mais-chuut. Tais-toi avec ta belle bouche. Le gouvernement américain a tous les médias milliardaires du monde occidental qui font de la propagande pour lui. Il n’a pas besoin de ton aide. Contente-toi de t’opposer à l’embargo.

"L’embargo n’est pas la raison pour laquelle Cuba est pauvre ! Elle est pauvre à cause du communisme !"

Ok, si ça ne fait aucune différence, pouvez-vous s’il vous plaît mettre fin à l’embargo ?

"Non."

"Cuba prétend qu’elle peut prendre soin de tous ses habitants grâce au socialisme, mais elle connaît la pauvreté lorsque nous l’appauvrissons délibérément. Échec et mat, les cocos."

"Vous pensez que le communisme est si génial ? Alors pourquoi les gens fuient-ils les pays communistes pour vivre dans des nations impérialistes qui se sont enrichies grâce à des générations de vol et de massacres à grande échelle, hein ?"

Dire que votre modèle économique est supérieur à celui d’une nation socialiste parce que vous avez pu utiliser la guerre économique pour appauvrir cette nation, c’est comme dire que votre philosophie morale est meilleure que celle de votre voisin parce que vous lui avez cassé la gueule.

Il n’y a aucune raison de laisser la pression en faveur d’une intervention militaire américaine à Cuba se transformer en un débat idéologique sur le socialisme contre le capitalisme, alors que l’argument le plus fort à faire valoir est que l’interventionnisme américain est littéralement toujours désastreux et littéralement jamais utile.

Imaginez à quel point il faut être sacrément stupide pour regarder l’histoire des invasions américaines de changement de régime et ensuite penser que ce serait une chose merveilleuse pour le peuple cubain.

* * *

La réponse est : jamais, jamais, jamais, jamais d’intervention militaire américaine. Jamais. C’est toujours la mauvaise réponse à n’importe quel problème. Vous n’allez jamais améliorer les choses en utilisant quelque chose qui, littéralement, ne fait qu’empirer les choses. C’est incroyable que cela ait besoin d’être dit.

Le but de l’empire est de fracturer et de neutraliser la gauche et de supprimer ce qui reste de l’analyse de classe et de l’anti-impérialisme jusqu’à ce que nous ne soyons plus que de minuscules groupes de trous du cul sans intérêt se disputant sur des questions de genre.

Le facteur ultime pour déterminer ce qui va se passer dans notre monde n’est pas le contrôle du capital, ni le contrôle du gouvernement, ni le contrôle des ressources, ni le contrôle des armes, mais le contrôle du récit. En comprenant cela, vous comprenez pourquoi les gouvernements, les ploutocrates et les médias se comportent comme ils le font.

Et, en fin de compte, il s’est avéré que tuer l’écosystème était plus facile que de prendre aux riches l’argent avec lequel ils s’offrent des fusées.

Les forums de discussion politique sont comme un couple qui se chamaille à propos de la vaisselle dans l’évier alors qu’il est coincé dans la chambre d’une maison en feu. Tout est voué à l’effondrement - l’écosystème, le capitalisme, l’empire américain - en supposant que nous ne nous exterminions pas tous d’abord dans une guerre nucléaire.

Il est si facile de se perdre dans les querelles et les conneries. Je sais que je le fais de temps en temps. Mais cela paraît tellement insensé quand on prend un peu de recul et qu’on regarde la nature insignifiante de nos discours par rapport aux multiples crises existentielles massives qui se profilent à l’horizon.

On pourrait penser que cela nous rapprocherait tous, mais au contraire, nous nous éloignons plus que jamais. S’il y a jamais eu un moment crucial, d’adaptation ou de mort pour une espèce, c’est bien celui-là. Le choix est entre nous réveiller et devenir conscients, ou disparaître. C’est LA question que nous devrions tous nous poser, et nous la poser ensemble.

Caitlin Johnstone

Traduction "plus de vérités en quelques paragraphes que des milliers d’heures d’analyses de spécialistes dans les grands médias" par Viktor Dedaj avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»» https://caitlinjohnstone.substack.com/p/youre-not-supposed-to-trust-th...
URL de cet article 37227
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Même Thème
L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI
Enfin traduit en français. Notes de lecture, par Patrick Gillard. La critique de l’impérialisme made in USA La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a au VietNam une tête coupée et un oeil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées. de tous ces prisonniers ficelés et interrogés, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent. [...]

Aimé Césaire

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.