RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

Affaire de chiffres : 2012, 2015, 2017... tout est là !

Un correspondant attire mon attention sur la différence du nombre d'inscrits entre le premier et le deuxième tour des élections départementales 2015, selon les informations du Ministère de l'intérieur lui-même. 44 694 326 inscrits au premier tour, contre 40 333 325 au second, soit un déficit de 2 361 001 en valeur compensée entre les deux.

Perplexe, il écarte à juste titre l’hypothèse d’une augmentation accélérée de la mortalité ayant pour cause la politique de rigueur budgétaire menée par le gouvernement, puisque les listes ne sont pas modifiées entre les deux tours.

Il écarte de même l’idée selon laquelle, je le cite, ces chiffres sont "erronés" parce que le journaliste ou le typo avaient picolé. Je pense qu’il tire cette information qui semble fiable, du fait qu’il ne les a pas rencontrés au comptoir. Reste donc son interrogation qui m’ a déchiré : Une explication, ou même un début d’explication cohérent, seraient les bienvenus. C’est à cela que vais essayer de répondre, avec les modestes moyens qui sont les miens.

Je crois que l’explication tient dans la différence elle-même : 2 361 001, que seule la numérologie est à même d’interpréter.

Je remarque que le premier chiffre : 2, est la somme des deux derniers à ne pas être nuls : 1+ 1, ce qui est déjà, en soi, intrigant. Il y a plus : les zéros sont précisément au nombre de 2 = 1+ 1, et 2 fois 3 donnent justement le 3e chiffre = 6.

C’est peut-être de ce côté là qu’il faudrait creuser.

2 représente évidemment F. Hollande et M. Valls, dont les noms, comme par hasard comportent chacun deux fois la lettre l .

Il est inutile d’insister sur la forte charge symbolique attachée au nombre zéro, qui est à peine un nombre, puisque ce sont les Arabes qui l’ont introduit : « sifr » (le zéphyr), passé chez nous par l’italien « zéfiro ».

Le plus étonnant dans l’affaire serait finalement que deux fois trois donnent six.

On plonge ici en plein mystère. Ne nous laissons pas décourager et sortons du cadre étroit de ces sèches données gouvernementales pour nous pencher sur les deux grandes dates du quinquennat, 2012 et 2017.

2012 : 1 élu, zéro (encore ! pure coïncidence ? ou anticipation ?), et 2 fois 1 qui donnent 2, ce 2 que l’on retrouve immédiatement comme pour faire la transition, dans... 2017 : le 2 obtenu précédemment avec lequel on repart, le zéro restant toujours là, avec insistance, jusqu’au bout, et la somme des 2 de ces deux dates( qui redonnent, ne l’oublions pas ! à elles deux les deux zéros), conduit à 6 auquel en ajoutant le dernier 1 on obtient 7, ce qui est un très mauvais signe.

Surtout que si l’on revient à 2015, ce n’est sans doute pas tordre les chiffres que de remarquer que tout est de nouveau, et déjà, là : le 2 du départ, le zéro, bien accroché, le 5+1 qui donne le 6 déjà rencontré, et confirmation de la mauvaise la mauvaise, très mauvaise tendance sous le signe du 2+5 qui redonnent le 7 de mauvais augure !

Chacun conclura ce qu’il voudra de cette analyse fine des chiffres, qu’il la prenne au sérieux ou non, - pour ma part je suis convaincu qu’ils n’annoncent rien de bon pour le principal intéressé.

Note : à moins que la remarque d’une correspondante à l’esprit avisé ne soit à prendre en compte, selon laquelle on a supprimé des inscrits, au second tour, les électeurs des binômes élus dès le premier. Ça n’empêche pas le style ministériel d’être plus que fumeux, et lamentablement risible !

Merci à Geb et à Autrement.

URL de cet article 28316
  

Viêt Nam, voyages d’après-guerres
André BOUNY
Nul mieux qu’un écrivain ne peut faire découvrir un pays. Que saurions-nous de l’Écosse sans Boswell et Johnson et comment nous représenterions-nous la magnificence de l’Orient au XVIe siècle sans les Pérégrinations de Fernaõ Mendes Pinto ? André Bouny s’inscrit dans cette lignée de voyageurs. Sa plume trace avec précision ce que tous les sens perçoivent du Viêt Nam traversé. Elle le fait doublement en accompagnant son texte de ses prodigieux dessins à la mine de plomb qui emmènent le lecteur de Hanoi à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Ce n’est pas de Wikileaks que les Etats-Unis ont peur. Ce n’est pas de Julian Assange qu’ils ont peur. Qu’importe ce que je sais ? Qu’importe ce que Wikileaks sait ? Ce qui importe, c’est ce que VOUS savez." — Julian Assange

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.