Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Algérie : Le peuple et l’armée face à la réaction

Certains ne savent plus ce qu’ils font et à quoi cela va aboutir. Les véritables hirakistes semblent se retirer à mesure que les slogans contre l’armée se multiplient ! Il ne restera d’ici peu que les suivistes sans vrai but. Ces citoyens ne se rendent pas compte que s’il n’y a pas l’assistance de l’Armée, dans les conditions actuelles, rien de positif ne se fera ? Ils suivent naïvement en exhibant (le temps d’une photo) des pancartes contre l’armée ! L’inverse de ce que vise le hirak.

Les voilà complètement déroutés par la propagande de « milieux » qui les poussent à fustiger l’armée par des slogans malsains après l’avoir, paradoxalement, instamment sollicitée pour sa caution de « tordre » la Constitution et faire accepter des propositions malavisées et même anticonstitutionnelles. Ce qu’elle a rejeté d’un revers de la main, s’en tenant au respect de la Loi fondamentale, certes nécessitant de sérieuses corrections, qui donne une solution à la crise sans recours au vide constitutionnel illégitime et risqué.

La Constitution est légitimée par le peuple suite à un référendum ; pour la changer il faut une proposition validée par un autre référendum. Toutes autres propositions sont illégales. Les manifestations, aussi majestueuses qu’elles soient, ne sont que l’expression du refus d’une situation politique, sociale et économique, pas un référendum !

Il est étonnant que ceux qui se sont toujours déclarés légalistes et défenseurs du droit appellent, aujourd’hui, sûrement par colère ou désappointement, à « tordre » la Constitution ! Ce seront sans aucun doute les mêmes qui fustigeront plus tard, dans l’apaisement, ceux qui l’auront piétinée ! L’usage de l’expression « le peuple a exigé », par certains milieux, jour légitimer une « obligation » d’application de certains slogans est abusif. Ce n’est pas une pratique démocratique.

C’est triste de voir certains parler, refuser, proposer et décider au nom du hirak en s’affichant, subitement, comme les figures de proue de la contestation populaire actuelle ; certains depuis… l’étranger. Ces prêcheurs des pseudo-hirak font dans la tromperie, voire dans la subversion ! Il nous semble qu’ils usent d’artifices pour « casser » le véritable hirak − dont les revendications sont, initialement, claires, réalistes et légitimes − en multipliant les manifestations et les exigences, dans la semaine, afin de pousser à l’affrontement en s’évertuant à mettre dos-à-dos le peuple et l’armée. Ils leurs font accroire qu’une frange de l’ANP « protège le régime » !

Veulent-ils que ces ex-hauts responsables et ces entrepreneurs, décriés par la foule hirakiste, ne rendent pas des comptes à la justice si, bien entendu, leurs méfaits sont avérés ? Nous avons remarqué que plus la justice interpelle ou arrête les personnes décriées et dont la responsabilité est engagée dans des faits, plus ces manipulateurs accentuent sournoisement les provocations ! Les changements ne semblent pas arranger les intérêts de certains milieux…

La manipulation est entrée furtivement en action à partir du huitième hirak en y ajoutant des pseudo-hirak, hors vendredi, déviant les véritables revendications du peuple que l’ANP a adoptées solennellement !

On a vu alors des pancartes (élaborées et coûteuses) sortir discrètement, puis s’attaquant ouvertement à Gaïd-Salah (en faisant croire qu’il ne représente pas l’armée), alors qu’il représente l’état-major et parle en son nom et donc au nom de l’armée algérienne, en conformité avec les missions que lui impose la Constitution ! Même les photos de hauts responsables de l’armée en fonction, depuis longtemps à la retraite ou même décédés, ont été exhibées et livrées à la vindicte ! N’est-ce pas absurde et anti-hirak ? On peut comprendre facilement que c’est l’armée, dans son ensemble, qui est visée pour son patriotisme passé et actuel ! Tout cela n’est que mascarade !

Le processus de changement profond du système nous paraît irréversible au vu de l’évolution des événements. Il suffit de laisser travailler les hommes de bonne volonté en leur donnant du temps, accompagnés par l’armée, pour amener l’Algérie vers le bien-être, la stabilité et les aspirations que réclame le peuple, tout en restant vigilant.

Il est certain que l’ANP, comme toujours, en conformité avec ses missions constitutionnelles, ne ménagera aucun effort pour accompagner les changements souhaités tout en veillant à la stabilité du pays, quelle que soit l’adversité !

URL de cet article 34984
   
Point de non-retour
Andre VLTCHEK
LE LIVRE : Karel est correspondant de guerre. Il va là où nous ne sommes pas, pour être nos yeux et nos oreilles. Témoin privilégié des soubresauts de notre époque, à la fois engagé et désinvolte, amateur de femmes et assoiffé d’ivresses, le narrateur nous entraîne des salles de rédaction de New York aux poussières de Gaza, en passant par Lima, Le Caire, Bali et la Pampa. Toujours en équilibre précaire, jusqu’au basculement final. Il devra choisir entre l’ironie de celui qui a tout vu et l’engagement de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général.

Karl Marx


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.