Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Antérieure surradicalisation : « les premiers jihadistes »

Si l’on s’inquiète maintenant de « déradicalisation », il est une époque pas si lointaine où il était « donquichottesque » et consensuel que de pousser à la surradicalisation religieuse et violente. Des ONG françaises finançaient les centres d’irrationalisation de masse, les fameuses madrasas de l’arriération, de l’oppression des femmes, etc., l’une des sources de ce courant de pensée antimoderniste qui ravage l’Afghanistan et tant de pays aujourd’hui. Des pans entiers de sociétés si tranquilles ont massivement et durablement été lancés dans l’impasse de la violence religieuse par des marionnettistes qui aujourd’hui s’en lavent les mains.

En Afghanistan, Djalâlouddine Haqqani, descendant d’une grande famille de richissimes propriétaires terriens, était bien entendu radicalement opposé au régime dit « marxiste », mais juste un tantinet moderniste. Ce « combattant de la liberté » fut paraît-il même reçu par Reagan. Ses méthodes étaient des plus violentes, ses idées des plus rétrogrades. Là où passait Haqqani les paysans étaient terrorisés et les femmes prostrées.

Sur France culture, on peut aujourd’hui raconter tranquille et guilleret avoir collaboré avec Haqqani, en même temps que la CIA, vénérable institution. C’est ce que fait le Prix Joseph Kessel 2017 Jean-Pierre Perrin. Pas un mot de regret. Pas un mot de considération par exemple pour les femmes afghanes... le journaliste qui le reçoit se garde bien de lui faire quelque question gênante sur ce point, semblant lui aussi trouver tout naturel et honorable que de collaborer avec pareille engeance. Les féministes de plateau télé ne s’intéresseront certainement pas à ces propos de Jean-Pierre Perrin.

Voici un extrait qui peut être écouté sur France culture. Jean-Pierre Perrin :

« Djalâlouddine Haqqani, pour la petite histoire, j’ai travaillé pour lui, à une autre époque, c’est-à-dire, j’ai fait un peu d’humanitaire en Afghanistan, parce qu’il y avait des nécessités, et donc on m’avait demandé un jour... une ONG française m’avait un jour demandé de financer ses madrasas, ses écoles religieuses. Et je suis allé voir, je les ai visitées les unes après les autres... mais à l’époque, Haqqani était notre... ami !, était l’ami, euh, de... il a été, euh, euh, je..., il a été l’ami de... la CIA, en particulier, qui l’a beaucoup financé. Il est venu aux États-Unis. Et ensuite bon il a été le principal vecteur du jihad en Afghanistan. C’est lui qui a accueilli chez lui les premiers jihadistes. Je les ai croisés moi à cette époque en 2000... en 1985, voyez, euh..., lorsque j’avais financé ces écoles. »

France Culture, « L’Afghanistan de Jean-Pierre Perrin, Prix Joseph Kessel 2017 »

Mais ces « jihadistes » jetés sur l’Afghanistan étaient censés retrouver de très bonnes manières une fois sortis du pays détruit.

URL de cet article 31985
   
AGENDA
mercredi 22 novembre 2017
mercredi 22 novembre 2017
jeudi 23 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
vendredi 24 novembre 2017
samedi 25 novembre 2017
mardi 28 novembre 2017
jeudi 30 novembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
vendredi 1er décembre 2017
samedi 2 décembre 2017
vendredi 15 décembre 2017
Claude Lanzmann. Le Lièvre de Patagonie. Paris : Gallimard, 2009.
Bernard GENSANE
Il n’est pas facile de rendre compte d’un livre considérable, écrit par une personnalité culturelle considérable, auteur d’un film, non seulement considérable, mais unique. Remarquablement bien écrit (les 550 pages ont été dictées face à un écran d’ordinateur), cet ouvrage nous livre les mémoires d’un homme de poids, de fortes convictions qui, malgré son grand âge, ne parvient que très rarement à prendre le recul nécessaire à la hiérarchisation de ses actes, à la mise en perspective de sa vie. Lanzmann est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.