Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Argentine : La DAIA (Délégation des Associations Israélites Argentines) lance une poursuite pénale contre le Directeur de « Resumen Latinoamericano » à cause de sa solidarité avec le peuple palestinien

Je dois écrire cette fois-ci à la première personne car, en tant que directeur depuis 22 ans de la plate-forme de communication « Resumen Latinoamericano » (journal, radio et TV) je me vois regrettablement impliqué dans une action contre le droit d’opinion, d’information et d’expression, un droit qui est explicitement protégé par la Constitution Nationale.

Comment tout cela a commencé ? Il y a plusieurs jours, j’ai reçu dans ma boîte mail un message de Google (écrit en anglais) dans lequel on m’informait que « dans un délai de dix jours », Google devrait faciliter l’accès à tous mes courriers, en fonction d’une sommation formulée par le Tribunal de Première Instance N.28 où est déposée la Poursuite N. 7271/15.

C’est de cette manière particulière que je me suis rendu compte d’une incroyable violation de ma vie privée en tant que journaliste car il s’agit des courriers que j’utilise habituellement pour échanger des informations avec d’autres collègues et différents médias de communication, en plus des adresses personnelles logiques que n’importe qui peut avoir dans sa boîte mail.

Cette intrusion se base sur une plainte pénale formulée par la Délégation des Associations Israélites Argentines (DAIA) qui m’accuse purement et simplement d’être solidaire avec le peuple palestinien.

La DAIA et ses avocats se sont présentés devant le Procureur de la République N° 25 pour m’accuser d ’ « organisation et de propagande discriminatoire » en brandissant l’argument de l ’« antisémitisme ». Les raisons invoquées pour une telle procédure sont plus que grossières et m’offensent en tant que citoyen et journaliste.

La DAIA se réfère à ma participation à une activité de solidarité avec le peuple palestinien en août 2014, quand des tonnes de bombes israéliennes tombaient sur Gaza et causaient la mort de milliers d’innocents dont un pourcentage élevé d’enfants parmi la population de cette ville, comme aujourd’hui en Cisjordanie. A cette occasion, comme en tant d’autres, de par mon activité professionnelle que j’exerce aussi bien dans le journal Resumen Latinoamericano , qu’en collaborant avec les chaînes internationales Russia Today, Hispan TV et ALBA TV, j’ai dû couvrir cette activité , et j’ai été invité en outre à exprimer mon avis sur ce qui était en train de se passer à Gaza.

Le seul fait d’avoir été présent là avec d’autres Argentins et Argentines, et de décrire rigoureusement ce qui se passait à Gaza et sur tout le territoire palestinien, semble être un délit pour mes accusateurs, et ils essaient pour cela de me mettre en accusation, en demandant une peine de prison, pour ainsi mettre en branle une persécution ouverte contre le droit d’information, d’expression et d’opinion.

C’est pour cela que je veux DENONCER cette grave violation contre ma personne et le média que je représente, que l’on essaie sans aucun doute de discriminer et d’en réduire la fonction informative.

Carlos Aznarez

http://www.resumenlatinoamericano.org/

APPEL

Nous refusons la tentative de criminaliser le journaliste Carlos Aznarez et d’entraver sa liberté d’expression.

Nous, signataires, lançons une alerte au sujet de l’ouverture par la Délégation d’Associations Israélites d’Argentine (DAIA) d’une poursuite pénale contre le journaliste et directeur de « Resumen Latinoamericano », Carlos Aznarez que l’on essaie de harceler dans son droit à informer et exprimer publiquement sa solidarité avec le peuple palestinien.

La violation prend plus de gravité et de signification quand selon la procédure judiciaire et par une injonction à Google, on tente de récupérer tous les courriers du journaliste et du média qu’il représente, depuis juillet 2014 jusqu’à la date d’injonction ( ?). En elle-même, cette mesure viole le droit à la vie privée et à la protection des sources d’informations que possède tout professionnel de la communication dans notre pays et dans le monde.

C’est pour cela que nous DESAVOUONS cette attitude persécutrice qui attaque explicitement les droits protégés dans la Constitution Nationale, et que nous exprimons notre SOLIDARITE avec le journaliste et militant public des Droits Humains, Carlos Aznarez, en espérant que cessent les mesures judiciaires qui le touchent aujourd’hui. Nous désirons aussi que des faits comme celui-ci ne se répètent pas contre tout autre travailleur ou travailleuse de la presse dont la fonction essentielle est d’informer, en exprimant librement ses idées.

Adhésions à
solidaridadconcarlosaznarez@hotmail.com

»» http://www.resumenlatinoamericano.org/2015/10/27/argentina-la-daiadele...
URL de cet article 29513
   


Vous avez une minute ?

Éric Laurent. Le scandale des délocalisations.
Bernard GENSANE
Ce livre remarquable est bien la preuve que, pour l’hyperbourgeoisie, la crise n’est pas le problème, c’est la solution. Éric Laurent n’appartient pas à la gauche. Il est parfois complaisant (voir ses livres sur Hassan II ou Konan Bédié). Mais dans le métier, on dit de lui qu’il est un " journaliste d’investigation " , c’est-à -dire … un journaliste. Un vrai. Sa dénonciation des délocalisations, par les patronats étatsunien et français en particulier, est puissamment documentée et offre une (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La pire chose qui soit jamais arrivée au peuple juif, après l’Holocauste, c’est la création de l’état d’Israël.

William Blum - juin 2010


Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.