RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Au suivant !...

Un vent de révoltes contre les dirigeants souffle de toutes parts. Après l’Argentine en 2001, le monde arabe en 2011, il semble que la tempête frappe l’hexagone depuis fin novembre 2016. Voilà un bon départ et on se réjouira toujours de voir tant de certitude bouffie mordre la poussière. Il faut dégager tout ceux qui ont la prétention de vouloir diriger nos vies. Mais pour qu’ils ne reviennent jamais, ni eux ni de nouvelles têtes retouchées sur Photoshop, il faut s’organiser, ou pour mieux dire il faut « s’auto »-organiser…

Le cri de guerre de ces temps bouleversés apparut pour la première fois en Argentine en 2001, « Que se vayan todos ! » (Qu’ils s’en aillent tous !). Devant le vol invraisemblable par la classe dirigeante argentine et le FMI de toutes les économies d’un peuple, devant l’incompétence des gouvernements et les faillites d’un système qui fait de la crise un mode de gouvernement, le peuple argentin dégagea cinq présidents en un an et demi.

Dix ans plus tard, l’écho fut repris du côté de la Méditerranée. « Ben Ali dégage ! », « Moubarak dégage ! ». En l’espace de quelques semaines, de la Tunisie à l’Égypte, les dirigeants corrompus et autoritaires du monde arabe durent affronter la même rage de peuples qui n’en pouvaient plus de tant d’années d’oppression.

Les entartages, les coups, les insultes pleuvent aussi depuis plusieurs années sur les dirigeants du monde occidental, pourtant mieux protégés. Berlusconi frappé au visage, Sarkozy attrapé par le col, des œufs jetés sur la voiture de G.-W. Bush lors de sa prise de fonction...

Le cri de guerre « Qu’ils s’en aillent tous ! » s’arrête pour l’heure dans l’hexagone. En l’espace de quelques semaines, depuis fin novembre, les Français ont dégagé Juppé, Sarkozy, Hollande dans l’incapacité de se représenter, Valls et ils s’apprêtent maintenant à dégager Fillon. Qui sera le prochain sur la liste ? Au suivant... Au suivant...

Ce qui est sûr, c’est qu’il y a sur notre liste, à nous autres révolutionnaires, une étape suivante. « Qu’ils dégagent tous ! » est un bon point de départ. L’autorité légitimée par la démocratie parlementaire des dirigeants usurpateurs est morte depuis déjà longtemps et c’est tant mieux. Néanmoins, nous devons nous organiser pour qu’aucun ne revienne, jamais. Et sans plan stratégique à grande échelle, cette nécessité se transforme rapidement en chimère.

Les ré-sistances, les ré-voltes, les ré-bellions, les re-fus, tous ces « ré » sont importants quand il s’agit d’exprimer son hostilité face aux dirigeants et plus encore face au système qui gouverne nos vies mais ils ne suffisent pas. Il faut un élément affirmatif puissant sur lequel s’appuyer pour entrevoir de quoi sera fait le monde de demain, émancipé de la tyrannie marchande et de ses pantins médiatiques qui prétendent nous gouverner. Cet élément affirmatif puissant ne peut venir que d’un projet révolutionnaire internationaliste qui soit capable de détrôner le système totalitaire marchand tout en proposant en paroles et en actes un projet émancipateur capable de sauver ce qui peut l’être encore. Cela passera nécessairement par l’autogestion et la démocratie directe, la vie, la vie authentiquement vécue contre la survie limitée aux simples impératifs de la marchandise, de la représentation et du travail salarié.

« Soyez résolus de ne servir plus, et vous serez libres. » Cette phrase de La Boétie claque comme un couperet tant elle est d’une évidence presqu’enfantine. Pourtant, il faudra rajouter pour ces temps bouleversés « Construisons en chemin, pour qu’ils ne reviennent jamais. »

Jean-François Brient, Chroniques de la Guerre civile mondiale n° 3.

URL de cet article 31565
  

Même Thème
Histoire de ta bêtise
François Bégaudeau
PREFACE D’abord comme il se doit j’ai pensé à ma gueule. Quand en novembre les Gilets jaunes sont apparus pile au moment où Histoire de ta bêtise venait de partir à l’imprimerie, j’ai d’abord craint pour le livre. J’ai croisé deux fois les doigts : une première fois pour que ce mouvement capote vite et ne change rien à la carte politique que le livre parcourt ; une second fois pour que, tant qu’à durer, il n’aille pas jusqu’à dégager Macron et sa garde macronienne. Pas avant le 23 janvier 2019, date de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est un paradoxe que la nation qui a tant fait pour intégrer les droits de l’homme dans ses documents fondateurs se soit toujours opposé à la mise en place d’un cadre international pour protéger ces mêmes principes et valeurs.

Amnesty International - "United States of America - Rights for All" Oct. 1998

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.