RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Brésil : Le Parti des Travailleurs du président Lula exclut quatre élus qui refusent le réforme libérale du système des retraites.

Le sénat brésilien vient d’adopter en seconde lecture le projet de réforme constitutionnelle qui modifie du système des retraites par 51 voix pour et 24 contre. Il s’agit , d’après le président du PT, José Genoino, de "garantir une retraite plus juste et équilibrée (...) en assurant l’équilibre budgétaire". La réforme prétend "corriger la grande disparité entre les pensions des travailleurs des secteurs publics et privés". Il s’agit d’une question de "justice sociale et de lutte contre l’exclusion". Bref, il faut "sauver le système par répartition". On croirait entendre Raffarin.

Au sein même du PT, de nombreuses voix s’élèvent contre ce qu’ils considèrent être une concession inacceptable au FMI et une "libéralisation" de la politique du gouvernement de Lula.

Rappelons qu’en 1998, une telle réforme, projetée par le président Cardoso, avait été combattue par le PT. Notamment par Heloisa Helena, sénatrice et porte parole du groupe PT au sénat. Le hic, c’est qu’en quatre ans, elle n’a pas changé d’avis. Elle a donc voté contre ce projet de loi ce qui lui a valu l’exclusion du PT pour "manquement à la discipline du parti", ainsi qu’à trois députés, João Batista Araújo (Babá), Luciana Genro et João Fontes.

Heloisa Helena A la suite de ces exclusions, de nombreux militants du PT ont démissionné, entre autres des fondateurs historiques du parti. Au delà du revirement politique que représente la loi de réforme du système de retraites, c’est une véritable "stalinisation" du PT qu’ils dénoncent, l’apparition d’une caste de bureaucrates carriéristes dont les intérêts sont fort éloignés de ceux qui ont prévalu à la création du Parti des Travailleurs au Brésil.

Une association des amis de Heloisa Helena s’est créée : Cliquer ici (en portugais). De nombreuses personnalités et intellectuels à travers le monde, en tête desquels on trouve Noam Chomsky et Ken Loach, ont fait circuler et signé un appel que nous reproduisons ci dessous (traduction du portugais : JMR) :

Manifeste de soutien à la sénatrice du PT Heloisa Helena et aux députés du PT João Batista Araújo (Babá), Luciana Genro et João Fontes.

Nous soussignés, comme des millions de personnes à travers le monde, avons partagé la joie du peuple brésilien l’année dernière lorsque Lula fut élu président du Brésil.

Après plus d’une décennie de politiques néolibérales qui ont dévasté les peuples du monde ; après plus de quatre ans d’un mouvement nouveau, diversifié, international, qui affirme qu’un autre monde est possible - au sein duquel Lula, le PT et les forums sociaux mondiaux de Porto Alegre ont joué un rôle crucial- il semblait qu’enfin il y avait une chance de montrer qu’une alternative existait.

Bien sûr, les circonstances sont difficiles, l’héritage est lourd, et le temps a été court. Mais c’est avec une profonde surprise et un grand découragement que nous voyons que le PT envisage à présent d’expulser trois de ses membres les plus importants du Congrès, pour s’être opposés aux réformes du système des retraites envisagées par le gouvernement.

Notre but n’est pas d’exprimer ici une opinion sur tel ou tel aspect de la politique du gouvernement brésilien. Nous savons toutefois que la réforme de la retraite est une question clé qui oppose les gouvernements néolibéraux et le FMI aux mouvements organisés des travailleurs, non seulement en Amérique Latine, mais également ici, en Europe et partout ailleurs. Le lendemain de la décision du PT d’entreprendre une procédure disciplinaire à l’encontre de ces trois membres de la Chambre des députés, des millions de travailleurs en France et en Autriche manifestaient contre la réforme des retraites dans leurs pays. Nous comprenons aussi que le PT lui-même s’est opposé à de telles réformes des retraites, lorsqu’elles furent projetées par le précédent gouvernement de Fernando Henrique Cardoso.

Il nous semble par conséquent très grave que la direction du PT envisage maintenant une sanction drastique à l’encontre de ceux qui continuent à défendre les politiques traditionnelles du PT. Bien sûr, comme l’a dit Emir Sader, du Conseil international du Forum social mondial, le gouvernement Lula a le droit de changer d’optique sur ces questions, mais sanctionner ceux qui n’ont pas changé d’opinion serait envoyer un message terrible au monde.

Pour les millions de travailleurs qui sont descendus dans les rues en France et en Autriche, et pour les millions d’autres qui se sont mobilisés contre le néolibéralisme et la guerre, cela reviendrait à dire : "désolés, mais tout cela ne nous regarde pas, nous avons décidé qu’il n’y a réellement pas d’autre possibilité". Cela voudrait dire aussi que le PT a perdu sa fière tradition de démocratie, de pluralisme et de tolérance.

Nous vous exhortons donc à rejeter toute exclusion et à réaffirmer le rôle du PT comme un espoir pour tous ceux à travers le monde qui souhaitent travailler avec vous pour réaliser notre rêve commun, qui est q’un autre monde est certainement possible.

Lire le texte original et la liste des premiers signataires du manifeste (en portugais et en anglais) : cliquer ici


URL de cet article 1260
  

Même Thème
Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(...) je suis d’accord avec le fait que le tsunami a été une merveilleuse occasion de montrer, au-delà du gouvernement des Etats-Unis, le coeur du peuple américain.

Condoleezza "oui, j’ai un grain" Rice
devant la commission sénatoriale des relations étrangères US - janv. 2005

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.