RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

CES : Pour un grand mouvement de RTT en Europe pour le monde du travail.

CES : Pour un grand mouvement de RTT en Europe pour le monde du travail.

Il faut une politique de soutien à la proposition de la CES en matière de RTT en Europe contre le chômage des uns et le surtravail des autres.

Lire : Crise : "Il faut réduire le temps de travail au niveau européen pour juguler la crise" (le 30/03/2009)

Il ne s’agit pas de poser les mêmes règles partout dans tous les pays d’Europe mais plutôt d’enclencher dès que possible un mouvement social syndical et politique en ce sens.

Le congrès de la CGT est terminé. Une telle proposition ferait converger les travailleurs du privé, du public et les chômeurs et précaires. Pour peu qu’elle soit offensive.

Plantons maintenant le décor sans fard . Les politiques néolibérales ont depuis plus de 20 ans porté le fer sans ménagement contre les chômeurs et contre les travailleurs. L’alternative doit faire l’inverse. Rétablir des droits pour les chômeurs et pour les travailleurs. La transformation sociale passe donc par l’enclenchement d’une nouvelle RTT en Europe bien différente de celle de 1999 (la plus mauvaise du siècle) et donner du travail aux chômeurs sans que ce travail devienne encore une galère mal payée.

Plus les emplois sont pénibles et plus la RTT doit être forte : il faut envisager les 25 heures par semaine pour le travail manuel extérieur ou le travail debout ou le travail hyper-répétitif abrutissant ; le tout sans perte de salaire pour des professions qui ordinairement peinent à monter au-dessus du SMIC les années passant. Les patrons hurlent... Mais ce sont eux qui ont profité pleinement des années travaillées pour le profit de l’entreprise. Serait temps de penser à partager ! La gauche et les syndicats devraient y pousser car ils ne le feront pas tout seuls. Tout cela est surtout affaire de volonté politique et pas de technique.

Le chômage, le temps partiel, le raccourcissement de la durée de vie active, et les congés payés sont là pour montrer que la durée du travail baisse. Le problème est dans les modalités. C’est là la leçon de Michel Husson (1) qui est d’importance. C’est un point de départ pour la discussion. Cela montre que la RTT est possible. Que ce n’est pas une utopie. Ce sont les politiques néolibérales qui ont choisi la finance
contre l’emploi et contre les salaires (2).

Ce qui semble utopique c’est une RTT qui donne du travail à ceux qui n’en n’ont pas et qui réduisent le travail de ceux qui en ont trop. Bref une question de partage. Intervient alors la question du financement. Faut-il prévoir des pertes de salaire ? Cela est exclus pour les prolétaires, tous ceux et celles qui n’ont en fin de mois au mieux que quelques économies à épargner. Il s’agit pour la France en 2010 de ceux qui gagnent moins de 3000 euros par mois . C’est à imposer pour ceux qui sont au-dessus de 3500 euros par mois. Ils travaillent moins ils gagnent moins. Le problème est qu’il s’agit de cadres qui ont l’habitude de travailler beaucoup et vite et d’attendre d’être fortement récompensés. Il y a des exceptions.
Heureusement.

L’autre grande leçon des lois de RTT de 1999 (privé) et public (2000) est que si l’emploi a repris entre 1997 et 2001 (cf M Husson toujours)le management a récupéré en intensification ce qui avait été perdu en temps de travail. Il y a là la plus grande opération d’exploitation du monde du travail effectuée sous couvert de RTT depuis le début du XX siècle. Le recul s’est effectué sous couvert d’individualisation et de
contractualisation. Comment le prouver ? Des scientifiques s’y sont attachés ; dont M Husson dans le même texte : on ne s’en lasse pas ! De nombreux syndicalistes à l’écoute du monde du travail l’ont signalé. J’ai personnellement en tête une réunion interprofessionnelle à Redon deux ans après la dernière loi Aubry. Les critiques étaient sévères sur les modes patronaux de récupération du temps de travail gagné.

L’un des vecteurs de cette intensification est le système d’évaluation et de primes . Une nouvelle offensive est prévue et va bientôt être mis en oeuvre (3)dans le public. Pendant que les travailleurs se concurrencent pour les primes ils ne sont pas solidaires contre les offensives contre les plus faibles d’entre eux.

Christian Delarue
syndicaliste CGT Rennes.

1) Pour continuer les 35 heures, par Michel Husson .

2) Note sur la captation financière sur les salaires.

3) Malgré les souffrances dans le privé, le "sale boulot" arrive dans le public !

http://www.lepost.fr/article/2009/03/30/1476822_crise-il-faut-reduire-...

URL de cet article 9682
  

Maurice Tournier. Les mots de mai 68.
Bernard GENSANE
« Les révolutionnaires de Mai ont pris la parole comme on a pris la Bastille en 1789 » (Michel de Certeau). A la base, la génération de mai 68 est peut-être la première génération qui, en masse, a pris conscience du pouvoir des mots, a senti que les mots n’étaient jamais neutres, qu’ils n’avaient pas forcément le même sens selon l’endroit géographique, social ou métaphorique où ils étaient prononcés, que nommer c’était tenir le monde dans sa main. Une chanson d’amour des Beatles, en fin de compte très (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

There is no French word for entrepreneur.

George Walker Bush

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.