RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Cette vraie raison qui fait s’agiter les Occidentaux sur la bataille d’Idleb

La vraie motivation qu’ont les puissances occidentales, européennes en particulier, à faire pression sur le gouvernement syrien et ses alliés russe et iranien pour renoncer à l’offensive d’envergure dans la province d’Idleb dont ils ont débuté les préparatifs, n’est pas celle de leur crainte qu’elle risque de provoquer une catastrophe humanitaire pour les millions de civils dont cette province est le dernier refuge, mais un piège pour eux par la présence de milliers de combattants djihado-terroristes résolus à une résistance farouche aux forces loyalistes syriennes, et déterminés à utiliser ces civils comme boucliers humains. La vraie raison qui les fait s’agiter et aller jusqu’à menacer de leur intervention militaire contre les troupes syriennes et celles russes et iraniennes qui prendront part à l’offensive, a été crûment dévoilée par le ministre français des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian.

Ce que ce ministre a dit est que la dispersion inéluctable des milliers de soldats du djihad qui surviendrait après le succès de l’offensive projetée, mettrait en danger la sécurité de l’Europe. Il est clair que c’est ce risque qui fait cauchemarder les gouvernements occidentaux jusqu’à leur faire prendre partie pour ces soldats du djihad qui en sont le vecteur, en s’opposant à l’offensive contre le dernier bastion en Syrie sous contrôle des groupes djihado-terroristes. Ils manifestent clairement qu’entre leur dispersion redoutée et leur maintien dans l’entité territoriale qu’est la province d’Idleb, ils ont choisi la deuxième branche de l’alternative. Peu leur importe par conséquent que le maintien de dizaines de milliers de djihado-terroristes dans cette province représente un danger mortel pour la fragile stabilité avec laquelle la Syrie est en train de renouer dans le sillage des victoires remportées sur eux par son armée nationale dans les autres régions du pays. Il leur chaut peu que la province d’Idleb a été transformée en mini khalifat islamique à partir duquel ses tenants dirigeront leur potentiel destructeur contre le reste de la Syrie une fois les forces gouvernementales dissuadées, par pression et menaces, d’entreprendre leur offensive. Il n’y a pas plus cynique calcul que celui qu’ont eu les Occidentaux en déclenchant leur hystérique campagne diplomatico-médiatique contre le régime de Damas et ses alliés sous prétexte que leur offensive causerait la pire catastrophe humanitaire du conflit syrien. Ces djihado-terroristes, dont ils font mine de découvrir qu’ils sont encore des dizaines de milliers retranchés dans la province d’Idleb, ont été pour la plupart sauvés de la déroute complète et finale par les obstacles qu’ils ont mis aux opérations militaires menées contre eux par les forces loyalistes syriennes et leurs alliés. Ils se trompent en pensant parvenir à forcer le pouvoir syrien à les ménager en leur laissant le contrôle de leur dernier réduit en Syrie pour éviter à l’Occident le risque qui l’affole de leur dispersion.

URL de cet article 33802
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Islamophobie. Comment les élites françaises construisent le "problème musulman"
A. Hajjat et M. Mohammed
Les connaissances sur l’islam produites par différents acteurs appellent généralement une action politique pour « résoudre » le « problème musulman ». En ce sens, les conditions de production des connaissances sur l’islam peuvent être déterminées par la « solution » envisagée, et cette « solution » peut varier considérablement en fonction du diagnostic que l’on fait de la réalité sociale. Les mythes propagés par les experts sécuritaires et certains intellectuels médiatiques s’accompagnent souvent d’appels au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

[Jusqu’à présent] le savoir a toujours coulé vers le haut, vers les évêques et les rois, jamais vers les serfs et les esclaves.

Julian Assange

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.