Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Chaos oriental, par Mounir Boudjema - Liberté Algérie.


Israël agit comme le bras armé des États-Unis dans une redistribution des cartes au Proche-Orient où les flancs est (Iran) et ouest (Syrie), de l’Irak occupé doivent être neutralisés. Cela permettra de sécuriser les grandes réserves de pétrole.



Liberté Algérie , 15 juillet 2006.


Bush père avait averti les Irakiens, en 1991, que les États-Unis allaient faire revenir l’Irak au Moyen-âge. Hier, le chef d’état-major de l’armée israélienne a promis au Libanais de faire revenir l’État du Cèdre 20 ans en arrière. C’est-à -dire aux plus atroces années de la guerre civile libanaise. Entre les deux déclarations, se niche cette insondable réalité d’une politique concertée, complice et irréversible entre Israël et les États-Unis dès qu’il s’agit du Proche-Orient.

Qui protège l’autre ? Alors que le Liban est précipité dans un chaos qui anéantit 12 années de reconstruction, Israël démontre au monde qu’elle possède l’impunité totale dans ses actes. Doit-on encore les qualifier ? Inutile, du moment que le cynisme de Bush, qui appelle Tel-Aviv à ne pas "déstabiliser le gouvernement libanais" , n’a d’égal que la barbarie d’Olmert qui fait passer Sharon à la postérité.

Israël est en train de détruire le Liban. L’armée syrienne n’y est plus pourtant. Israël se promet de détruire un Hezbollah tellement imbriqué dans le tissu social libanais qu’il faille arracher la peau pour l’atteindre. Dans ce jeu de quilles diplomatiques, il est assez ironique de voir que Bush avait préparé deux mauvaises surprises à Poutine avant le sommet du G8 : l’inauguration de l’oléoduc qui va de la mer Caspienne pour donner un débouché aux Américains en Méditerranée, via la Turquie, et un bon vieux conflit régional au Proche-Orient. Poutine, qui croit donner des ordres à Israël, se voit aphone la veille d’un sommet qui devait consacrer le "grand retour" de la Russie sur la scène géopolitique.

Le Liban et la Palestine paient une stratégie qui semble mûrement élaborée. En point de mire, l’Iran qui est "invité" à rejoindre le Hamas et le Hezbollah pour se faire condamner à son tour par un Conseil de sécurité de l’ONU toujours paralysé par les vetos américains. Israël agit comme le bras armé des États-Unis dans une redistribution des cartes au Proche-Orient où les flancs est (Iran) et ouest (Syrie), de l’Irak occupé doivent être neutralisés. Cela permettra de sécuriser les grandes réserves de pétrole en Irak et en Asie centrale et rendre caduque l’arme énergétique iranienne.

La brutalité de la réaction israelienne réside dans ce savant calcul. Israéliens et Américains doivent neutraliser le potentiel iranien, rendre viable l’Irak, détruire la Syrie alaouite, laminer les Palestiniens et rendre inopérantes les velléités diplomatiques russes et européennes au Proche-Orient. Il serait incongru de prendre au sérieux l’argument israélien concernant ses soldats kidnappés tant les enjeux dépassent de très loin le cadre strictement régional.

Mounir Boudjema


- Source : Liberté Algérie www.liberte-algerie.com



Les USA préparent des bombardements massifs de l’Iran. Seymour Hersch.


L’Irak, l’Iran et la fin du pétrodollar, par Bulent Gokay.

Moyen-Orient : Que faire ? La Paix, Oui, mais Comment ? par Gérard Jugant.


Caporal Shalit : quand l’espoir est à l’épreuve de la réalité, par Rana El-Khatib.

« Arrêter Israël pour son salut et pour celui des Palestiniens : que les forces de l’Onu interviennent », Luisa Morgantini.



Israël : Brèche dans la mythologie sioniste et interrogations sur l’identité, par Cinzia Nachira.

Palestine : Pacifistes de combat par Giuliana Sgrena et Michele Giorgio.




URL de cet article 3868
   
La raison ou le chaos
André Prone
Extrait de la préface d’André Tosel, Philosophe, Professeur émérite Avec La raison ou le chaos André Prone dresse un ultime tableau de sa vaste fresque théorique intitulée « Capitalisme et Révolution », consacrée à une critique des divers aspects du capitalisme mondialisé et à la proposition de ce qu’il nomme un écomunisme combinant l’apport du mouvement communiste d’inspiration marxienne et l’écologisme. Nourri d’une culture fondée sur une connaissance effective des sciences de la nature, attentif à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et à lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive.

Zdener Urbanek


Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
42 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.