RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Côte d’Ivoire, Libye, Syrie : le grand jeu de chamboule tout de l’impérialisme

Des révoltes, des révolutions, en veux-tu, en voilà . Certains appellent cela le printemps, mais le printemps fut bien sanglant cette année et l’été risque de lui ressembler.

Certains d’entre nous ont vécu suffisamment longtemps pour que ces révoltes rappellent d’autres révoltes. Celle de Hongrie en 1953 par exemple... et toutes celles qui ont contribué à déstabiliser l’Union Soviétique et à empêcher un changement progressif réellement démocratique et social. C’est toujours sur les aspirations des peuples que surfe l’impérialisme pour mieux les utiliser et les trahir par la suite. Personne ne songera à nier des aspirations légitimes, même si elles sont inspirées par une fausse idée de la démocratie et des droits de l’homme . Car il faut le dire à nos amis, en démocratie bourgeoise il n’y a que les milliardaires qui soient libres...

Lors donc il n’est pas difficile de souffler sur les braises d’une aspiration à la liberté... et il est important de souffler sur ces braises au moment qui justement ne sera pas opportun pour une vraie révolution... cela permet ainsi, sous couvert d’aspiration populaire, de faire évoluer les pays vers une solution favorable à l’impérialisme et de retarder, voire de rendre impossible une vraie révolution.

Certes le régime Libyen se devait d’évoluer, certes la Syrie se doit de le faire aussi. Mais quel anachronisme quand la tyrannie d’un capitalisme en crise tente de s’étendre partout où c’est possible. Renverser les petits tyrans pour étendre la tyrannie implacable et sanguinaire de l’impérialisme sans foi ni loi.

Gbago et Kadhafi ont en commun de lutter contre la françafrique et d’en être les pays les plus puissants... Il faut les détruire.

Que ce soit en Côte d’ Ivoire ou en Libye les remplaçants ne sont que des citoyens plus ou moins douteux à la solde de l’occident.

Qu’adviendra-t-il de la Syrie ?

Les plus grands perdants de ces semblants de révolutions pourraient bien être les palestiniens.

Plus personne aujourd’hui ne peut attendre quoi que ce soit de l’ONU qui s’est totalement discréditée en Côte d’Ivoire et partiellement en Libye. Plus personne ne peut attendre quoi que ce soit de l’ONU dont le premier acte fut la création d’un état juif, sans tenir compte de la population palestinienne, et dont les suivants furent, en grande partie, la protection et la défense de ce même état.

Le droit international n’est qu’un mythe puisqu’il ne cesse de se bafouer lui même par l’utilisation d’un droit d’ingérence qui détruit le droit des peuples à disposer d’eux mêmes.

On parle sans cesse, à tort et à travers de crime contre l’humanité, alors que le plus grand de tous les crimes est commis par les pays riches qui n’hésitent pas à affamer la planète et à laisser mourir un enfant toutes les trois secondes. Il n’y a pas de plus grand crime que celui là mais aucun de ceux qui les commettent ne comparaitra devant le Tribunal International.

Il y en a encore aujourd’hui pour affirmer que Ouatara est le président élu de Côte d’Ivoire, pour moi je n’en sais rien puisque ce dernier a refusé le recomptage des voix dans les régions qui prêtaient au litige.

Ainsi va le monde, et plutot mal que bien. Et l’empire joue à chamboule tout.

Maryvonne Leray

Cri du Peuple 1871

URL de cet article 13398
  

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

There is no French word for entrepreneur.

George Walker Bush

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.