RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Créteil, une agression raciste qui nous indigne mais ne nous étonne pas

Les médias nous rapportent une agression crapuleuse particulièrement violente à Créteil (Val de Marne), dont la gravité ne doit en aucun cas être minimisée. Un des agresseurs serait coupable de viol. Le ressort antisémite de cette violence est étayé par les propos rapportés par les victimes (juif = qui a de l’argent). A ce stade de l’information, l’UJFP condamne fermement cette sordide agression raciste, comprend le traumatisme des victimes auxquelles elle tient à témoigner son émotion, et attend de la justice que l’enquête aille jusqu’à son terme et que les coupables soient condamnés.

Si l’UJFP s’indigne de ces actes, elle ne s’en étonne guère. En effet le racisme propagé dans notre société depuis le sommet de l’État envers des groupes de personnes ciblées, parce qu’arabes, noirs, et ou musulmans, Rroms, sans papiers, demandeurs d’asiles... repris sans état d’âme par des médias avides de scoops et de buzzs , des « intellectuels » et éditorialistes venimeux, a pour conséquence d’augmenter les passages à l’acte racistes. Et des passages à l’acte il y en a tous les jours dans ce pays, contre des concitoyens arabes noirs et ou musulmans, des femmes agressées violentées parce que voilées, des Rroms attaqués à l’acide, dont les camps sont brûlés, et cela dans un silence médiatique et politique assourdissant.

Encore une fois nous devons donc nous interroger sur le traitement politique et médiatique très particulier de cet événement.

Dans ce cas précis, c’est le ministre de l’Intérieur et le premier ministre qui prennent la parole s’appuient sur le caractère antisémite de l’agression pour nous assurer que la montée de l’antisémitisme en France doit faire l’objet d’une réaction spécifique forte et urgente. L’ont-ils jamais fait lors des innombrables attaques racistes qui visaient d’autres groupes en France ?

Quant au Conseil soi-disant Représentatif des Institutions Juives de France : lui qui avait réagi au projet de résolution parlementaire portant sur la reconnaissance de l’Etat de Palestine par la France en annonçant que cela favoriserait le développement de l’antisémitisme, il ne voit dans cette agression que la réalisation de sa prophétie ... et un outil précieux dans sa lutte pour défendre Israël et sa politique.

Oui, il y a une montée de l’expression antisémite dans notre pays. Nous le savons. Nous la constatons et nous la combattons. Et nous sommes très inquiets. Parce que si juif égale sioniste comme le veulent le CRIF et notre gouvernement, si l’impunité est garantie à Israël, et si tout acte antisémite doit être traité « en particulier » alors que tous les autres actes racistes sont méprisés ou ignorés, voire impulsés ou tolérés, alors l’antisémitisme ne peut que se développer dans notre pays.

Les déclarations de nos responsables gouvernementaux et nos médias, l’attention qu’ils affichent devant les actes ou déclarations antisémites, seraient audibles s’ils agissaient de même face à une montée générale des actes racistes et des autres discriminations. C’est leur silence qui entretient l’idée d’un "deux poids deux mesures", au même titre que l’impunité toute particulière qu’ils accordent aux seuls crimes d’Israël. Toutes les victimes du racisme doivent être protégées et défendues, les juifs et tous les autres. Or c’est loin d’être le cas.
Le gouvernement et ses relais médiatiques prennent ainsi simultanément la responsabilité d’exacerber l’islamophobie et d’encourager l’antisémitisme.

Le racisme est un, la lutte contre le racisme est indivisible.

Bureau national de l’UJFP le 05-12-2014

»» http://www.ujfp.org/spip.php++cs_INTERRO++article3676
URL de cet article 27532
  

La liberté contre le destin, discours de Thomas Sankara
Thomas Sankara reste une figure révolutionnaire de premier plan pour la jeunesse africaine en lutte. Durant son passage bref mais fulgurant à la tête du Burkina Faso, interrompu par son assassinat en 1987, le jeune officier a marqué l’histoire de son pays et de l’Afrique, ainsi que la mémoire des luttes anti-impérialistes. On trouvera dans ce recueil, outre les principaux discours de Thomas Sankara, des discours inédits. En plus de faire des bilans réguliers de la révolution, il aborde les thèmes (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« L’ennemi n’est pas celui qui te fait face, l’épée à la main, ça c’est l’adversaire. L’ennemi c’est celui qui est derrière toi, un couteau dans le dos ».

Thomas Sankara

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.