RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

De “ L’espace ”

J’ai exprimé mon courroux lorsque les Solfériniens de la Haute-Garonne ont transformé la MJC Roguet de Toulouse en “ Espace Roguet ” (La Dépêche du Midi jouant le jeu des socialistes coupeurs de crédit). Ce changement d’appellation cachait (et révélait) une bien triste réalité sociale.

Du coup, je me suis aperçu, en marchant deci delà, que des espaces, il y en avait maintenant partout, et à toutes les sauces.

À Toulouse, la Cité de l’Espace, c’est normal. Mais un Espace Petite Enfance pour signaler tout bêtement une crèche, c’est bizarre, et même suspect. Une chaîne de produits dérivés du football s’appelle Espace Foot, ce qui, en soi, ne signifie strictement rien.

Le mot espace a, en gros, quatre significations ;

une étendue indéfinie, un lieu plus ou moins bien délimité
le lieu où se trouvent les astres
la mesure de ce qui sépare deux objets, dans le temps et dans l’espace
le sens philosophique de la sensibilité extérieure.

À Lyon, émet une Radio Espace (96.9), dont la devise (particulièrement creuse) est « La plus Lyon des radios » (une de ses sœurs est « la plus normande des radios »). Je ne sais (en fait, je m’en tamponne le coquillard) si cette radio est acoquinée avec Radio Espace Guinée, qui émet à Conakry (99.6). Question : nos amis de Conakry ont-ils une Radio Espace Playlist ?

Ce qui me turlupine, c’est que dans ce monde de plus en plus fliqué et étroit, il y a de plus en plus d’“ espaces ”. Voyons comment le site “ Espace Live ” se présente :

« Le tchat sur internet est l’un des moyens les plus utilisés de nos jours, pour sa facilité. Il suffit juste de s’enregistrer, créer un compte et le compte est là. Tout le monde peut faire des rencontres, discuter, échanger des idées ou même rencontrer l’âme sœur juste en quelques clics derrière son écran. C’est une toute autre dimension qui s’ouvre à nous. »

Mais, cave canem :

« Cependant, les tchat pour ados peuvent représenter un sérieux danger quand ils ne sont pas contrôlés ou présents sur des sites douteux qui peuvent engendrer des dépassements ou des détournements pour les plus jeunes. D’où l’importance de savoir choisir son site, et s’inscrire sur les plateformes les plus sécurisées afin de garantir sa sécurité et la confidentialité des informations partagées. »

Pas d’angle mort dans le monde de Big Brother !

Autrefois, quand on voulait jouer au poker, on le faisait entre amis ou dans des réduits aussi spécialisées qu’enfumées. Maintenant, on peut se faire plumer réellement, quoique virtuellement, grâce à internet. Il existe donc des “ Espaces Jeux ”, comme celui de Loto-Québec, qui se présente de la manière la plus rassérénante qui soit :

« Espacejeux est le site de poker et de jeux en ligne de Loto-Québec, un site légal, fiable, sécurisé et en français. Vous voulez jouer en ligne au Québec, Canada, dans un environnement responsable, ludique et divertissant ? Vous êtes au bon endroit. »

J’ai appris avec un bonheur sadique qu’il y avait des « failles » dans l’espace (un peu comme le gars qui tombe dans un trou de mémoire en cherchant la clé du champ de tir) d’Espacejeux de Loto-Québec : 300 joueurs en ligne ont en effet gagné trop d’argent !

À ne pas confondre avec l’“ Espace Jeux ” de Blanquefort, “ dédié ” (comme disent les neuneux des médias) aux petites têtes blondes et moins blondes :

« L’espace jeux est un lieu chaleureux pour partager des moments en famille, rencontrer d’autres parents et permettre à votre enfant de jouer avec les autres.

Animée par une professionnelle du jeu, qui peut vous conseiller si besoin, cette structure ludique est accessible gratuitement. »

Notez la « structure ludique ». Dans le même style, on trouvera l’“ Espace Jeux ” de la Chapelle du Lou en Bretagne, qui s’intitule – attention : horreur langagière ! – “ Les Ch’Happy Lou ”. Qui a dit que les Bretons voulaient défendre leur langue ?

Comme je manque d’imagination, je n’ai pu me représenter (« dis, fais moi un dessin ») ce qu’était “ L’Espace Orthophonie ” rencontré récemment sur la Toile.

Dans la vie militante, l’association des quartiers du 19e arrondissement s’appelle “ Espace 19 ”. Evidemment : “ espace ” fait moins peur que “ quartiers ”.

Les “ Espaces Marx ” m’intéressent à double titre : pour leur utilisation du concept creux dont je parle en ce moment et pour leur démission face au franglais :

« Espaces Marx est aussi parmi les initiateurs et les membres de Transform !, réseau européen de vingt-deux organisations de quinze pays européens, qui explorent les voies d’un rebond historique du mouvement émancipateur. La revue semestrielle Transform ! éditée en plusieurs langues dont le français par Espaces Marx se veut une contribution à l’émergence d’une culture politique de gauche en Europe. »

On a donc un anglicisme (« initiateurs ») et une revue (que je n’ai pu repérer sur la Toile) éditée en plusieurs langues dont – excusez le malotru – le français. Mais la “ Newsletter ” (Marx connaissait l’anglais) est, quant à elle, rédigée en français. C’est peu dire qu’on a un mal fou à repérer ces penseurs militants dans … l’espace.

À vue de nez, sauriez-vous me dire ce qu’est “ L’Espace Rambouillet ” ? Moi non plus. On devine vaguement, mais on touche à la cucudgerie quand on découvre leur présentation :

« Les hôtes discrets de nos bois vous accueillent sur leur territoire et dévoilent quelques-uns des secrets de leur vie mystérieuse, à l’abri des frondaisons. »

On pourrait poursuivre jusqu’à demain matin, sans oublier de rendre hommage au pionnier du genre, Pierre Cardin, et son célèbre espace créé au début des années 70. La Renault Espace fut également, dans les années 80, une invention conceptuelle fulgurante.

Quels sont les points communs entre tous ces items ? Je dirais la confusion des genres, le vague, l’inassumé, le ventre mou, le fait de ne plus jamais appeler un chat un chat, contrairement à l’avertissement de Sartre en son temps : « Si les mots sont malades, c’est à nous de les guérir. Au lieu de cela, beaucoup vivent de cette maladie. » Beaucoup ? Oui, les banquiers, les idéologues de la finance, les journalistes stipendiés par les marchands de canons. Les politiques dominants. Et tous les communiquants. Pour ces derniers, il s’agit de leur fond de commerce.

URL de cet article 23949
  

Même Auteur
Frédéric Rousseau. L’Enfant juif de Varsovie. Histoire d’une photographie.
Bernard GENSANE
Paris, Le Seuil, 2009 Nous connaissons tous la photo de ce jeune garçon juif, les mains en l’air, terrorisé parce qu’un soldat allemand pointe sur lui un fusil-mitrailleur. En compagnie de sa mère, qui se retourne par crainte de recevoir une salve de balles dans le dos, et d’un groupe d’enfants et d’adultes, il sort d’un immeuble du ghetto de Varsovie. A noter que ce que l’enfant voit devant lui est peut-être plus terrorisant que ce qui le menace derrière lui. Au fil d’un travail très rigoureux, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.