Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Derrière l’attaque des Etats-Unis contre les smartphones chinois (Il Manifesto)

Après avoir imposé de lourdes taxes sur des marchandises chinoises pour 250 milliards de dollars, le président Trump au G-20 a accepté une “trêve” en reportant d’ultérieures mesures, surtout parce que l’économie des Etats-Unis est frappée par la rétorsion chinoise.

Mais outre les raisons commerciales il y a les stratégiques. Sous pression du Pentagone et des agences d’intelligence (renseignement), les Etats-Unis ont interdit les smartphones et les infrastructures de télécommunications de la société chinoise Huawei, en les accusant de pouvoir être utilisés pour espionner, et font pression sur leurs alliés pour qu’ils en fassent autant.

L’avertissement, surtout envers l’Italie, l’Allemagne et le Japon, pays ayant les plus importantes bases militaires US, concernant le danger d’espionnage chinois est venu de ces mêmes agences étasuniennes de renseignement qui ont espionné pendant des années les communications téléphoniques de leurs alliés, en particulier en Allemagne et Italie.

La société étasunienne Apple, à une époque leader absolu du secteur, a été doublée dans ses ventes par Huawei (société propriété de ses salariés en tant qu’actionnaires), qui est venue se placer au second rang mondial derrière la sud-coréenne Samsung. Ceci est emblématique d’une tendance générale.

Les États-Unis - dont la suprématie économique se fonde artificiellement sur le dollar, principale devise jusqu’ici des réserves monétaires et des commerces mondiaux - se trouvent de plus en plus dépassés par la Chine à la fois en capacité et en qualité productrice. “L’Occident, écrit le New York Times, était sûr que l’approche chinoise n’allait pas fonctionner. Il lui suffisait d’attendre. Il attend encore. La Chine projette un vaste réseau global de commerces, investissements et infrastructures qui remodèleront les liens financiers et géopolitiques”.

Ceci advient surtout mais pas seulement le long de la Nouvelle Route de la Soie, que la Chine est en train de réaliser à travers 70 pays d’Asie, Europe et Afrique. Le New York Times a examiné 600 projets réalisés par la Chine dans 112 pays, dont : 41 oléoducs et gazoducs ; 199 centrales surtout hydroélectriques (dont sept digues au Cambodge qui fournissent la moitié des besoins en électricité du pays) ; 203 ponts, routes et voies ferrées, plus divers grands ports au Pakistan, Sri Lanka, Malaisie et autres pays.

Tout cela est considéré à Washington comme “une agression contre nos intérêts vitaux”, comme souligne le Pentagone dans la “Stratégie de défense nationale des États-Unis d’Amérique 2018”. Le Pentagone définit la Chine comme un “compétiteur stratégique qui utilise une économie prédatrice pour intimider ses voisins”, oubliant la série de guerres menées par les États-Unis, y compris contre la Chine jusqu’en 1949, pour dépouiller les pays de leurs ressources.

Tandis que la Chine construit des digues, voies ferrées et ponts utiles non seulement à son réseau commercial mais aussi au développement des pays dans lesquels ils sont réalisés, dans les guerres US, digues, voies ferrées et ponts sont les premiers objectifs à être détruits. La Chine est accusée par le Pentagone de “vouloir imposer à brève échéance son hégémonie dans la Région Indo-Pacifique et de vouloir prendre de court les États-Unis afin de remporter dans l’avenir la prééminence globale”, de concert avec la Russie accusée de vouloir “broyer l’Otan” et “subvertir les processus démocratiques en Crimée et Ukraine orientale”.

D’où l’”incident” dans le détroit de Kertch, provoqué par Kiev sous la direction du Pentagone pour faire sauter la rencontre Trump-Poutine au G-20 (comme il est advenu) et faire entrer l’Ukraine dans l’Otan, dont elle est déjà membre de fait.

La “compétition stratégique à long terme avec la Chine et la Russie” est considérée par le Pentagone comme une “priorité principale”. À cet effet “il modernisera ses forces nucléaires et renforcera l’Alliance transatlantique de l’Otan”.

Derrière la guerre commerciale se prépare la guerre nucléaire.

Manlio Dinucci

Édition de mardi 4 décembre 2018 de il manifesto

Traduit de l’italien par M-A P.

»» https://ilmanifesto.it/cosa-si-nasconde-dietro-lattacco-usa-agli-smart...
URL de cet article 34195
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

Même Thème
Les trajectoires chinoises de modernisation, Jean-Claude Delaunay
La Chine est entrée dans les temps modernes, au xixe siècle, avec un mode de production inapte à assurer sa modernisation. La dynastie Qing en a fait l’expérience. Le républicain Sun Yatsen n’a pas réussi à le dépasser. Seule la révolution communiste a débarrassé ce pays de ses structures anciennes. Depuis lors, son économie a suivi de nouvelles trajectoires. La première partie du livre décrit les trajectoires réelles contemporaines de la Chine (démographiques, agricoles, industrielles, commerciales). Elle (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB.


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.