RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Quand la multitude est décidée à progresser

Nul ne sait ce qui naîtra

- Mais qui sont-ils ? Mais que disent-ils ?
- Ils s’appellent les Gilets Jaunes. Ils disent leur colère.
- Mais je ne connais pas ces gens-là.
- Président, ces gens-là sont des gens du peuple de France.
- Ils se ressemblent donc tous.
- Non, ils sont divers comme peut l’être un peuple riche de sa diversité. Oui, ces nouveaux acteurs ont leur uniforme, et leur étendard réfléchissant est levé.
- Quelle langue parlent-ils ?
- Pas la langue des affaires. Non, mais une langue bien vivante et fleurie.
- Que veulent-ils qu’ils n’ont déjà ?
- Du pouvoir d’achat.
- Ils l’ont déjà.
- Mais il se réduit comme peau de chagrin.
- Qu’on leur donne des mouchoirs et un moratoire aussi.
- Mais, Président, ils veulent aussi la justice sociale.
- Bibi, c’est pas le Père Noël. Qu’attendent-ils encore ?
- Une réponse de votre part. Un changement de cap.
- J’ai une mission à remplir, j’ai un cap à tenir, une vision, un projet, un récit. Dites à ces gens qu’on changera de méthode s’il le faut.
- Mais leurs fins de mois sont difficiles.
- Dites-leur que « ce n’est pas le chemin qui est difficile. C’est le difficile qui est le chemin. »
- Président, ils veulent aussi la justice fiscale.
- Dites-leur qu’il ne faut pas confondre « faire légal ce qui est juste et faire juste ce qui est légal ».
- Mais, Président, ils veulent aussi des référendums, la proportionnelle, la démocratie.
- Ils l’ont déjà. Elle est inscrite dans le marbre.
- Ils parlent aussi de précarité, de SDF, de déclassement, de retraite, de sécurité sociale, de délocalisations, de réfugiés, du handicap, d’innovations... Ils ne demandent pas de devenir milliardaires ; seulement de vivre dignement dans un pays riche.
- Mais enfin, n’ont-ils jamais entendu parler de la transition écologique, de la fin du monde qui nous menace tous ?
- Si Président. Mais ils pensent tout simplement que cette vraie cause nationale, pour ne pas dire mondiale, est utilisée par vous et les vôtres comme le contre-feu idéal à toutes leurs revendications légitimes. Ils sont fatigués. Ils sont las des mensonges.
- Moi, je vois qu’ils ont encore des forces pour toute cette violence. C’est une révolte contre les institutions ?
- Non Président, c’est plus profond, c’est bien plus rationnel que cela. C’est peut-être une « révolution démocratique » en gestation. Pas celle que vous aviez envisagée, oh ! non. La France est grosse. Mais nul ne sait ce qui naîtra.
- Ce que je veux...
- Président, ils ont déjà réussi à mettre en branle un formidable mouvement qui prend corps jour après jour, qui revivifie en même temps les valeurs de solidarité, d’égali...
- Mais c’est moi qui...
- Vous ne comprenez donc pas. L’homme seul devrait savoir qu’il ne peut rien quand la multitude est décidée à progresser.

URL de cet article 34196
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général.

Karl Marx

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.