Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Des pierres dans le chemin vers la paix en Colombie

Les récents événements survenus dans la région du Catacumbo, en Colombie, où des centaines de paysans ont du s'en fuir face aux menaces de groupes armés irréguliers, mettent en évidence les défis extraordinaires que devra surmonter ce pays sud-américain pour aboutir à une paix ferme et durable.

Suivant la feuille de route fixée par les Accords de paix signés entre le gouvernement et les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple, FARC-AP, des milliers de guérilleros ont commencé à abandonner les territoires sous leur contrôle pour se concentrer dans les dites “ zonas veredales” soit les endroits aménagés où ils devront déposer les armes.

Le départ des rebelles de ces zones a été suivi cependant de l’irruption de bandes paramilitaires, créées sous couvert du conflit armé et qui maintenant , prétendent profiter du vide de pouvoir dans plusieurs régions pour s’y imposer par la force, en ayant recours à la terreur contre la population locale.

Les autorités vénézuéliennes ont confirmé qu’au moins 400 Colombiens ont traversé la frontière pour se sauver et chercher refuge. Dans la terre de Bolivar ces Colombiens ont été accueillis, ils se sont vus offrir des aliments, des services médicaux et de la sécurité. Les autorités vénézuéliennes ont par ailleurs demandé l’intervention au plus vite de la communauté internationale et de l’ONU pour éviter une crise humanitaire de grande envergure, si ces déplacements massifs se poursuivent.

Des associations sociales colombiennes ont dénoncé en plus, le fait que l’irruption des para-militaires dans les zones laissées par les FARC-AP constitue une violation flagrante des droits humains de la population paysanne.

"Des hommes armés, portant une enseigne des aigles, effraient les paysans à proximité de la zone de concentration des FARC-AP"-alerte un communiqué de l’organisation sociale Voix de Paix, membre du mécanisme tripartite de vérification des accords passés entre la guérilla et le gouvernement colombien.

Même si le ministère de la Défense a décidé de la mobilisation de quelque 2 200 soldats pour la région du Catacumbo, il s’agit d’une réaction tardive face à un problème qu’il fallait prévoir.

On a toujours dit que la paix véritable en Colombie passe non seulement par la signature d’accords solides avec les organisations de guérilla, mais aussi par l’éradication du para-militarisme, qui comme la mauvaise herbe, a poussé durant l’affrontement.

On ne pourra pas faire grande chose si l’on n’arrache pas de racine les bandes du crime organisé comme le narcotrafic, la traite de personnes ou le marché noir d’armes.

Les bases militaires que les États-Unis maintiennent dans ce pays, portent atteinte à la paix. Le personnel de ces installations n’est pas sous juridiction des lois colombiennes, ce qui affecte la souveraineté nationale.

Le chemin vers la concorde et la réconciliation est long et parsemé d’obstacles. Il faut admettre qu’il y a des forces opposées à la fin du conflit, parce que pour elles la guerre est source de richesses et de pouvoir, peut importe le sang innocent que cela puisse coûter.

»» http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/121571-des-pierres-dan...
URL de cet article 31539
   
Même Thème
La rose assassinée
Loic RAMIREZ
Vieilles de plus de 50 ans, souvent qualifiées par les médias de narco-terroristes, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), restent avant tout une organisation politique avec des objectifs bien précis. La persistance de la voie armée comme expression ne peut se comprendre qu’à la lumière de l’Histoire du groupe insurgé. En 1985, s’appuyant sur un cessez-le-feu accordé avec le gouvernement, et avec le soutien du Parti Communiste Colombien, les FARC lancent un nouveau parti politique : (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons.

Karl Marx


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.