Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

13 

Sale campagne de la droite équatorienne au milieu du processus électoral

Alors qu'il manque à peine 2 semaines pour les élections présidentielles et législatives en Équateur, la sale campagne des partis des droite, appuyés par de puissants médias, tente de minimiser les acquis de la Révolution citoyenne, à la tête de laquelle se trouve le Mouvement Alliance Pays, pour empêcher ainsi la victoire de son candidat Lenin Moreno, que les sondages donnent comme favori.

La veille, les candidats à la présidence ont pris part à un débat organisé par un journal conservateur où chacun a eu l’occasion d’exprimer ses propositions au peuple pour les prochaines années.

Selon les observateurs, Lenin Moreno a été le seul candidat ayant présenté un projet cohérent, basé sur la poursuite des transformations entreprises par le gouvernement de Rafael Correa.

Le reste des candidats se sont limités à critiquer l’actuel gouvernement, et n’ont pas présenté un programme de travail bien tracé et conçu, ce qui a résulté dans un débat pauvre et faute de réponses aux inquiétudes de la société équatorienne, surtout en matière d’emploi, de croissance économique et de bien-être sans exclusions.

Tout cela survient au milieu d’une campagne qui cherche à discréditer l’actuel vice-président Jorge Glas, qui est le compagnon de formule de Lenin Moreno.

El ex-ministre des hydrocarbures, Carlos Pareja, recherché par la justice équatorienne et qui se trouve actuellement aux États-Unis, est la tête visible des manœuvres contre Jorge Glas.

Carlos Pareja est accusé d’avoir participé à des actes de corruption au sein de l’entreprise d’état Petroecuador, raison pour laquelle il a pris la fuite même si dans des messages électroniques qu’il a échangés avec le président Correa, il a accepté sa responsabilité et demandé clémence.

Au terme d’une réunion à Miami avec les banquiers William et Roberto Isaías, qui sont aussi des frères et des ennemis déclarés de la Révolution citoyenne, Carlos Pareja a changé sa version des faits et a tenté d’y impliquer Jorge Glas en avançant l’argument que rien n’était fait à Petroecuador sans la connaissance du vice-président.

En réponse à sa nouvelle position, Rafael Correa a diffusé l’adresse du site internet où peuvent être consultés les messages qu’il a échangé avec l’ex ministre des hydrocarbures. Il a été également découvert qu’un prétendu polygraphe ou détecteur de mensonges, appliqué à Carlos Pareja au moment où il a accusé Jorge Glas en public, est en réalité un appareil truqué qui est utilisé dans un spectacle par une chaîne de télévision de Miami.

Au delà des mensonges de l’opposition, de la droite, l’œuvre de la Révolution citoyenne est palpable par les millions de personnes qui ont bénéficié de ses initiatives en matière de santé publique, d’éducation à tous les niveaux et tout spécialement du programme de dépistage à niveau national des personnes souffrant d’un quelconque handicap, qui ont reçu une attention spécialisée, qui ont amélioré notablement leur niveau de vie. Ce programme d’un contenu humanitaire élevé a été reconnu à niveau international.

Il ne reste qu’à rappeler aux plus de 12 millions 800 000 Équatoriens convoqués aux urnes le 19 février, un dicton populaire qui dit : celui ayant des yeux, qui regarde, celui ayant des oreilles, qui écoute ou s’ils le préfèrent, une version plus scientifique, prendre en compte le fait que la pratique est le seul critère pour découvrir la vérité .

»» http://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/120725-sale-campagne-de-l...
URL de cet article 31508
   
Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Al Qaeda est aux médias ce que Stéphanie de Monaco est à "Questions Pour Un Champion".

Viktor Dedaj


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.