RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

23 
Deux pétitions sur le projet MEDEF/Khomri paralysent les médias

Deux pétitions et le service public

La remarque que je fais est, comme je l’ai fait parfois, une remarque "d’absence". C’est-à-dire une remarque de ce que les médias pourraient dire et ne disent pas. Car les silences, les omissions ou les "oublis" sont parfois aussi "parlants" que les énonciations.

Ce dont les médias (je me réfère ici principalement à France 2 et à France 3, médias de grande diffusion) parlent peu, ou très rapidement, c’est des deux pétitions à propos de la loi El-Khomri : l’une contre, lancée par Caroline de Haas et la CGT, l’autre pour, à l’initiative du conseiller régional Républicain (ex-UMP) Dominique Reynié, et approuvée (parmi les tout premiers signataires) par Pierre Gattaz et Laurence Parisot (c’est-à-dire par les deux présidents qui se sont succédé à la tête du Medef).

1. La pétition contre le projet El-Khomri en est actuellement à plus de 861 000 signatures. Et déjà, elle avait été signalée lorsqu’elle en avait recueilli 200 000 (moins en raison de la valeur absolue du nombre que de la rapidité mis à parvenir au résultat). Après une faiblesse au cours du week-end (les 27 et 28 février) au cours desquels elle était descendue à 30/40 000 par jour, au lieu d’environ 100 000 les jours précédents, elle a repris sa courbe ascendante à partir d’hier lundi, notamment après l’annonce du report de l’examen de la loi en conseil des ministres, qui semble avoir agi comme un stimulant, comme un encouragement à multiplier les signatures.

Remarque 1. Les médias sont d’un remarquable laconisme sur cette progression. Or, comme une grande majorité d’auditeurs ou de téléspectateurs ne se souviennent pas des chiffres, ils ne peuvent mesurer la progression, qui semble déjà avoir battu tous les records des pétitions, lancées sur ce même site, à propos d’autres sujets. Une comparaison de progression risquerait de les impressionner dans le "mauvais" sens...

2. La pétition lancée par Dominique Reynié, au même moment, en était à 12 354 signatures. Après deux sauts importants, du 26 février au soir au 27 février au soir (exactement à 23 h 16 et 23 h 21), où, en 24 h, elle était passée de 2188 à 6459 signatures, et dans la journée d’hier, 29 février, où elle était passée, du 28 février à 23 h 23, de 7490 signatures à 11 368 signatures le 29 février à 22 h 36, il semble qu’elle soit retombée dans la journée d’aujourd’hui 1er mars, où elle n’a récolté qu’un peu plus de 660 signatures entre 9 h 15 et 19 h 15. L’annonce du report de l’examen de la loi – pouvant apparaître comme le prélude à un abandon définitif – semble avoir joué le rôle inverse de celui qu’il a joué pour la pétition du "non", à savoir, pour elle, un rôle de découragement et un rôle de démobilisation.

Remarque 2. Ce que les médias taisent (encore plus que la progression de la pétition du "non"), c’est à la fois le chiffre de la pétition de Dominique Reynié et, surtout, son rapport à la pétition du "non". En effet, cette pétition ne représente que 1,43 % de la pétition opposée et, sur le total des deux pétitions (comme si on avait un scrutin "pour" et "contre"), elle ne représente que 1,41 %. Et, depuis ce matin, il semble que ce rapport se soit figé sur une asymptote à 1,41 %.

- Les médias se gardent bien aussi de signaler que, parmi les premiers signataires, figurent Pierre Gattaz et Laurence Parisot, ce qui fait apparaître le projet de loi El Khomri comme ayant été écrit par le patronat et pour le patronat, et place le gouvernement "de gauche" de François Hollande dans la situation embarrassante de "porte-parole" du Medef. Comme le dit, dans une délicieuse litote, le Huffington Post : "Pas sûr que cette contre-pétition signée par Gattaz et Parisot aide vraiment El Khomri"...

Remarque 3. Il est aussi remarquable que les médias, souvent prompts à faire des historiques, soient peu diserts sur l’échec du plan Devaquet en 1986, sur l’échec du CIP de Balladur en 1994, sur l’échec du plan retraites de Juppé en 1995 et sur l’échec du CPE de Villepin en 2006 (pour ne parler que de ceux-ci). Echecs tous consécutifs à des mobilisations massives, comme celle qui semble s’esquisser aujourd’hui contre le plan El Khomri. Sait-on jamais : cela pourrait donner des idées au peuple...

Philippe Arnaud


(Sur-titre et illustration du GS).

URL de cet article 30016
   
Communication aux lecteurs
Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo en partenariat avec Les Mutins de Pangée organise une projection du film Hacking Justice Julian Assange de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivi d’un débat avec la réalisatrice.

La Désobéissance éthique, par Élisabeth Weissman
Bernard GENSANE
Le livre d’Élisabeth Weissman fait partie de ces ouvrages dont on redoute de poursuivre la lecture : chaque page annonce une horreur, une bonne raison de désespérer, même si, de ci delà , l’auteur nous concède une ou deux flammèches d’espoir. Un livre de plus qui nous explique magistralement, avec rigueur et humanité, pourquoi et comment la classe dominante française met à mort l’État, les valeurs républicaines, la citoyenneté, la solidarité, la société au sens classique du terme. Préfacé par ce grand (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est très dur d’être libre lorsqu’on est acheté et vendu sur le marché. Bien sûr, ne leur dites jamais qu’ils ne sont pas libres, parce qu’alors ils vont se mettre à tuer et estropier pour prouver qu’ils le sont. Pour sûr, ils vont vous parler, et parler, et parler encore de droits individuels. Mais lorsqu’ils voient un individu libre, ça leur fout les jetons.

Jack Nicholson, dans le film "Easy Rider"

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.