RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

De l’USS Pueblo au Galaxy Leader

On a vu tout récemment à la télévision la capture d’un navire japonais (mais appartenant, en fait, à un homme d’affaires israélien), par des rebelles Houthis, combattant au Yémen contre l’Arabie saoudite. Cette attaque n’est pas loin de faire penser à une affaire du même genre, vieille de près de 56 ans. De quoi s’agit-il ? De la capture du navire-espion étasunien USS Pueblo, le 23 janvier 1968, par les Nord-Coréens, en mer du Japon. Pourquoi opérer ce rapprochement ?

1. Parce qu’il s’inscrit dans un contexte d’affrontement géopolitique mondial. En 1968, on était en pleine tension Est-Ouest : guerre du Vietnam, accrochages persistants entre les deux Corées, guérillas en Amérique latine (Che Guevara avait été assassiné à peine quatre mois auparavant en Bolivie), guérillas dans les colonies portugaises d’Afrique australe, et poursuite du conflit arabo-israélien (la guerre des Six Jours avait eu lieu sept mois auparavant). Il y avait, en gros, trois secteurs d’affrontements : un entre le monde capitaliste (essentiellement États-Unis et Otan) le monde socialiste mené par l’URSS), un des luttes de décolonisation, un du conflit arabo-israélien [vous noterez l’ordre dans lequel je place les adjectifs], un autre enfin de divers conflits inter-étatiques (comme entre l’Inde et la Chine, ou l’Inde et le Pakistan). Ces conflits pouvaient d’ailleurs se recouper en partie.

2. Parce qu’en 2023, on a, de nouveau, un affrontement géopolitique mondial. Les protagonistes ont muté mais il y a globalement des constantes à 56 ans d’intervalle. D’un côté, il y a toujours, en gros, les États-Unis, le Canada, l’Europe, Israël, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Israël, le Japon, la Corée du Sud, Taïwan (ce que les médias mainstream appellent, avec arrogance, “ la communauté internationale ”, de la même façon qu’ils baptisent “ Amérique ” les seuls États-Unis, et qui représentent un petit 15 % de la population mondiale). De l’autre côté, il y a les 85 % restants, qui sont, au mieux, indifférents aux premiers, au pire antagonistes (à travers, par exemple, l’alliance des "BRICS +"), voire hostiles.

3. Parce que cette indifférence, cet antagonisme se sont déjà manifestés, depuis deux ans au travers du conflit ukrainien. Il n’y a, en effet, que les États-Unis et l’Europe qui, dans le conflit russo-ukrainien, se soient rangés du côté ukrainien ou aient décrété des sanctions contre la Russie. Les autres, soit ne se sont pas prononcés (ce qui signifie en fait "pas prononcés contre la Russie"), soit, s’ils ont condamné l’attaque russe du 24 février 2022, ont refusé d’appliquer les sanctions contre la Russie. Or, depuis le 7 octobre 2023, le partage est à peu près le même : les pays qui se sont prononcés pour Israël (ou, plus exactement, contre le Hamas) sont les mêmes que ceux qui s’étaient déjà prononcés pour l’Ukraine (ou, plus exactement, contre la Russie). C’est en cela que, comme en 1968, ces conflits se recoupent, comme se recoupaient parfois le conflit Est-Ouest et les guerres coloniales.

4. Parce que l’arraisonnement de l’USS Pueblo a eu lieu une semaine avant l’offensive du Têt qui, par sa soudaineté, son ampleur, sa brutalité (les maquisards du FLN tuèrent à Hué de 2 500 à 3 500 civils, considérés comme proches des cadres sud-vietnamiens et de leurs familles), rappelle de près l’opération “ Déluge d’al-Aqsa ” du Hamas, également soudaine, également ample (franchissement en plusieurs points de la frontière, pluie de roquettes), également meurtrière et impitoyable (massacres de civils dans des kibboutz et dans une rave-party).

5. Parce que, en 1968 comme en 2023, les affrontements ne se limitent pas aux seuls lieux attaqués : les Étasuniens, tout en affrontant le FLN sud-vietnamien dans la centaine de localités attaquées, continuent à bombarder le Nord-Vietnam, tout comme les Israéliens, tout en bombardant Gaza, pilonnent les positions du Hezbollah au Sud-Liban et attaquent (via l’armée ou les colons), les Palestiniens de Cisjordanie en prenant leur terres, en détruisant leurs maisons et en s’en prenant physiquement à eux (218 Palestiniens ont été tués depuis le 7 octobre). Et la guerre s’étend même à la Syrie et à l’Irak (où les EU ont bombardé des positions de groupes pro-iraniens). Et il y a eu, évidemment, l’arraisonnement de ce navire en mer Rouge, rappelant l’arraisonnement du Pueblo.

6. Parce que la concentration des bombardements sur tous les points investis par le FLN sud-vietnamien (et en particulier sur la citadelle de Hué, où les soldats du FLN s’étaient retranchés) ne peut que faire penser aux bombardements et pilonnages israéliens sur la bande de Gaza (mêmes zones densément peuplées et bâties, où les défenseurs ont de multiples endroits où se mettre à couvert) et à résister à l’armée régulière. Et aussi même disproportion des pertes.

7. Parce que la présente guerre de Gaza, comme la guerre du Vietnam, ont donné lieu dans les deux pays “ représentant l’Occident ” [je n’ai pas trouvé d’autre expression pour les regrouper synthétiquement à un demi-siècle d’intervalle] à des manifestations. Certes, il ne s’agit pas des mêmes manifestations – qui avaient, et ont des objectifs différents. Aux États-Unis, en 1968, les manifestations avaient pour but la cessation de la guerre et la fin du soutien au régime sud-vietnamien. En Israël, les manifestations ont pour objectif la sauvegarde des otages faits prisonniers par le Hamas. Néanmoins, les manifestations israéliennes servent objectivement le Hamas : pendant la trêve, il pourra se réorganiser. En outre, il obtiendra la libération de prisonniers palestiniens, ce qui lui vaudra certainement de la popularité et du prestige auprès des opinions non seulement arabes mais aussi, plus largement, musulmanes. De même que les manifestations aux États-Unis, avant, pendant et après 1968 ont servi objectivement le FLN sud-vietnamien et le Nord-Vietnam en déconsidérant l’engagement étasunien et en minant le moral des gouvernants et des militaires.

URL de cet article 39150
  

Même Thème
Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Puisque le commerce ignore les frontières nationales, et que le fabricant insiste pour avoir le monde comme marché, le drapeau de son pays doit le suivre, et les portes des nations qui lui sont fermées doivent être enfoncées. Les concessions obtenues par les financiers doivent être protégées par les ministres de l’Etat, même si la souveraineté des nations réticentes est violée dans le processus. Les colonies doivent être obtenues ou plantées afin que pas un coin du monde n’en réchappe ou reste inutilisé.

Woodrow Wilson
Président des Etats-Unis de 1913 à 1921

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.