RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Devinez pourquoi les États-Unis ne bombardent pas (sérieusement) le trafic de pétrole de l’EI

Photo : après une intervention russe.

Les États-Unis n’ont commencé à bombarder le système d’infrastructure pétrolière et la distribution de pétrole de l’État islamique que lorsque le président russe Poutine a mis le président américain, Barack Obama, dans l’embarras au G20. Poutine a montré des images satellites d’énormes regroupements de camions citernes attendant d’être remplis dans le désert. Malgré 13 mois de bombardements étasuniens, il ne leur était absolument rien arrivé. Après le G20, les Etats-Unis ont largué quelques bombes et ont affirmé avoir détruit 116 camions qui attendaient du pétrole tandis que les Russes ont affirmé en avoir détruit plus de 1.000.

Jusqu’à présent, quatre raisons ont été données pour expliquer pourquoi les Etats-Unis n’avaient pas bombardé les convois de camions citernes, et pourquoi ils ne les bombardaient toujours pas sérieusement.

Pertes civiles :

L’administration Obama a également hésité à attaquer la flotte de l’État islamique de camions citernes - son principal réseau de distribution – par crainte de faire des victimes civiles.

Dégâts environnementaux :

Un ancien directeur de la CIA dit que des inquiétudes concernant l’impact environnemental ont empêché la Maison Blanche de bombarder les puits de pétrole qui financent l’Etat islamique en Irak et en Syrie (ISIS).

« Nous n’avons pas attaqué les puits de pétrole, nous n’avons pas spécifiquement ciblé les puits de pétrole que contrôle ISIS, parce que nous ne voulons pas faire de dégâts environnementaux, et nous ne voulons pas détruire ces infrastructures », a déclaré Michael Morell mardi sur « Charlie Rose » de PBS.

Dommage économique de long terme à l’Irak et la Syrie

Dans la foulée des attentats de Paris ce mois-ci, les États-Unis ont ciblée plus agressivement la production de pétrole de l’EI et leurs opérations de contrebande, ce qu’ils avaient évité de faire jusqu’à présent pour ne pas infliger de dommages à long terme aux économies irakienne et syrienne.

Le changement de régime en Syrie est prioritaire

Vous vous rendez compte, l’EI a assassiné des ressortissants américains et pourtant on a donné l’ordre au Pentagone de prendre des gants avec l’EI ! Le président Barack Obama fait de belles phrases sur sa détermination à « affaiblir et détruire » l’EI, mais le Pentagone a reçu l’ordre de ne pas perturber le commerce du pétrole de l’EI ! C’est l’art de gouverner avec sang-froid. Obama sait probablement tout du business florissant de l’élite turque, mais il a besoin d’Erdogan aussi. Autrement dit, le changement de régime en Syrie a, aujourd’hui, la priorité sur la destruction des sources de financement de l’EI.

Trois des quatre raisons ci-dessus ont été données par l’administration Obama ou ses représentants, et une par un observateur astucieux, devinez laquelle de ces raisons est la vraie.

Moon of Alabama

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2015/11/guess-why-the-us-isnt-seriously-b...
URL de cet article 29677
  

Hélène Berr. Journal. Paris, Tallandier, 2008.
Bernard GENSANE
Sur la couverture, un très beau visage. Des yeux intenses et doux qui vont voir l’horreur de Bergen-Belsen avant de se fermer. Une expression de profonde paix intérieure, de volonté, mais aussi de résignation. Le manuscrit de ce Journal a été retrouvé par la nièce d’Hélène Berr. A l’initiative de Jean Morawiecki, le fiancé d’Hélène, ce document a été remis au mémorial de la Shoah à Paris. Patrick Modiano, qui a écrit une superbe préface à ce texte, s’est dit « frappé par le sens quasi météorologique des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(CUBA) "Tant qu’il y aura l’impérialisme, nous ne pouvons nous permettre le luxe du pluri-partisme. Nous ne pourrions jamais concurrencer l’argent et la propagande que les Etats-Unis déverseraient ici. Nous perdrions non seulement le socialisme, mais notre souveraineté nationale aussi"

Eugenio Balari
in Medea Benjamin, "Soul Searching," NACLA Report on the Americas 24, 2 (August 1990) : 23-31.

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.