Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Douaniers sans frontières

Depuis la création de l’organisation humanitaire Médecins Sans Frontières, en 1971, l’étiquette « sans frontières » a connu un succès médiatique fulgurant et a inspiré la mise sur pied de nombreuses autres organisations reprenant la même étiquette. Si Médecins Sans Frontières pouvait toucher des redevances pour ces usages, ses autres campagnes de financement ne seraient sans doute pas nécessaires.

On peut facilement en repérer des dizaines et des dizaines sur internet, puisque c’est d’abord là qu’elles logent. L’examen d’un échantillon d’une centaine de ces organisations montre qu’à peu près n’importe quel métier ou profession est susceptible de se découvrir une vocation humanitaire ou internationale - est-ce la même chose, au fait ?

On y trouve notamment les organisations suivantes : reporters, avocats, dentistes, ingénieurs, optométristes, pharmaciens, notaires, architectes, pompiers, cuisiniers, électriciens, statisticiens, professeurs, archivistes, juristes, artistes, éditeurs, athlètes, rameurs, luthiers, homéopathes, professionnels, foreurs, chanteurs, magiciens, marionnettistes, clows. Tous sans frontières, cela va de soi. A cette liste, s’ajoute aussi toute une série d’organisations dont l’étiquette désigne simplement le domaine d’activité professionnelle, ce qui relève à première vue de la même inspiration : gynécologie, acupuncture, philosophie, foresterie, mathématiques, chiropratique, biologie, relations publiques, télécoms, recherche, communication, secours aérien, littérature, esthétique, travail, sport, tennis, voile, kayac, rubgy, pub.

L’échantillon relevé comporte également une collection d’organisations qui sont désignées par des catégories de personnes autres que la profession, le métier ou l’activité. Ce sont les suivantes : femmes, étudiants, orphelins, aînés francophones, parents, seniors, autistes, albinos.

Enfin, on trouve toute une série d’organismes « sans frontières » qui regroupent plutôt leurs membres autour d’un thème général ou d’un idéal commun, tel que : liberté, espoir, patrimoine, Québec, terre, générations, choeur, école, eau, cerveaux, passions, jeunesse, mode, avenir, espace des arts, palabres, solidarité, amarrages, salsa, bibliothèques, études, animaux, manuels, partage, lecture, légalité, connaissances. Dans cette catégorie pour le moins hétéroclite d’organisations « sans frontières », on peut imaginer que les idées et les idéaux sur l’humanitaire peuvent aussi être hétéroclites. Par exemple, la Fondation Liberté Sans Frontières, créée par Rony Brauman, l’un des artisans de Médecins Sans Frontières, a fait connaître l’idéologie qui l’inspire dans un livre paru en 1987 (Tiers Mondes : controverses et réalités), et qui se réclame ouvertement du néo-libéralisme comme instrument de salut pour le ou les Tiers Mondes.

Ma petite enquête sommaire s’est arrêtée là pour le moment, avec ce rapide survol des noms donnés à une centaine d’organisations qui ont emprunté l’étiquette « sans frontières », dont on ignore la composition, les idées ou les activités mais dont on peut à tout le moins imaginer qu’elles s’intéressent aux voyages, si ce n’est à l’ « humanitaire ».

Après cette revue, on pourrait penser qu’il ne manque que les Touristes sans frontières, mais j’ai bel et bien trouvé Tourisme sans frontières et Voyages sans frontières. J’ai aussi trouvé Missionnaires sans frontières et Église sans frontières. Je n’ai pas encore déniché de Contrebandiers sans frontières, mais j’ai trouvé Cannabis sans frontières. Une fois si bien parti, j’ai vérifié s’il n’existerait pas aussi Multinationales sans frontières, sans succès pour le moment, mais j’ai quand même trouvé Patrons sans frontières, Leadership sans frontières, Immobilier sans frontières, Habitations sans frontières, Restaurants sans frontières et Épargne sans frontières. Un coup parti, nous aurons peut-être aussi la chance de voir naître aussi un organisme regroupant les passionnés des Paradis fiscaux sans frontières.

Alors là , à part peut-être Soldats sans frontières ou Mercenaires sans frontières, il m’a semblé qu’il ne manquait encore qu’une organisation humanitaire regroupant les Douaniers sans frontières. Mais ne désespérons pas, l’idée fait son chemin.

Fait intéressant à noter : toutes ces organisations, issues de pays riches (le Nord), semblent rêver d’abolir les frontières qui pourraient limiter leur action internationale et leur conquête - au moins morale - de la planète mais on peut se demander sérieusement combien d’entre elles donnent réellement au mot « frontière » le sens d’un obstacle à la libre circulation des humains dans les deux sens, donc aussi du Sud au Nord.

En 2009, le Haut Commissariat aux Réfugiés recensait plus de 43,3 millions de réfugiés parqués dans ses camps, parfois depuis une ou deux générations. C’est un humain sur 162. On peut penser que, pour eux, le rêve de voir une frontière s’ouvrir a du sens.

NOTE : en allant sur le site de mon blogue, on peut aussi utiliser les deux photos, qui en disent plus long que le texte lui-m^me : http://denisblondin.wordpress.com/2010/08/31/douaniers-sans-frontieres/

URL de cet article 11403
   
Le Printemps des Sayanim
Jacob COHEN
Interview de l’auteur. Pourquoi ce titre ? J’ai voulu que le terme « sayanim » apparaisse d’emblée et interpelle le lecteur. On se pose la question, et la définition se trouve juste dans les premières lignes de la 4e. La problématique est installée, sans faux-fuyants, et sans réserve. Idéalement, j’aimerais que ce terme entre dans le vocabulaire courant, dans les analyses, et dans les commentaires. Voulez-vous nous la rappeler ? Les sayanim - informateurs en hébreu - sont des juifs de la diaspora (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les individus ne constituent une classe que pour autant qu’ils ont à soutenir une lutte commune contre une autre classe ; pour le reste, ils s’affrontent en ennemis dans la concurrence.

Karl Marx


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.