Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Elections à Air France : « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose »

Les élections professionnelles viennent d’avoir lieu dans cette entreprise nationale où étaient appelés à voter plus de 50.000 salariés. A en croire la presse, en particulier celle qui est favorable au grand patronat le résultat est catastrophique pour la CGT.

Qu’on en juge :

- « La CGT se prend une grosse claque aux élections professionnelles » (Le Figaro)
- « Nouveau revers pour la CGT » (Huffington Post)
- « La CGT se prend une claque » (Le Point)
- « Trou d’air pour la CGT » (Boursier.com)

Et tous d’affirmer que la CGT passerait de la 1ère à la 4ème place et certains osant même dire que la CFDT progresserait, donc sous-entendu la CGT perdrait au profit de la CFDT...

Et dans le corps de l’article la presse de faire le lien (essentiellement en recopiant sans trop de vérification la dépêche AFP) à la fois avec les autres entreprises nationales où la CGT a reculé mais aussi avec le fameux plan TRANSFORM poussé par la direction d’Air France et que la CGT seule combat parce qu’il est un recul en terme de service public et d’emplois. Et d’en tirer donc la conclusion que les salariés veulent le plan ou en tous cas en ont compris la nécessité et sanctionnent le seul syndicat qui se bat contre.

Alors la CGT dépassée par plus « moderne » qu’elle ? Le syndicalisme de « contestation » (comme ils disent) serait en perdition ?

Eh bien non et cela n’est pas dit ici pour se rassurer à bon compte !

D’abord quand on parle résultats d’élections il faut être précis et...exact !

Il y a à Air France 10 organisations syndicales, certaines se limitant à une catégorie de salariés comme les syndicats de pilotes par exemple et les salariés votant par collège selon leur catégorie professionnelle comme dans toutes les entreprises.

De plus le vote est complexe car il concerne 7 CE (comités d’établissements) avec chacun trois collèges (les employés et ouvriers votent dans le collège 1, les cadres et agents de maitrise dans le collège 2, le collège 3 étant réservé aux cadres supérieurs) et c’est le résultat de l’ensemble des votes dans les 21 collèges, CE par CE, qui détermine la répartition des sièges au CCE (comité central d’entreprise). On imagine la complexité des calculs...

Enfin cette année le scrutin avait plusieurs nouveautés par rapport à l’ancien qu’il faut prendre en compte :

- Depuis 2011 il y a eu plusieurs externalisations ce qui rend les comparaisons avec la dernière élection de 2011 un peu aléatoires.

- Mais surtout, élément nouveau dû en particulier à la loi sur la représentativité syndicale qui prive de représentativité (et donc de moyens) les syndicats qui font moins de 10% aux élections, plusieurs « petits » syndicats avaient décidé cette année de faire une union au 1er tour et donc quand on parle de résultats il faut bien prendre en compte cela.

Tout cela analysé, contrairement à ce que dit la presse, la CGC ne devient pas la première organisation et la CGT ne « dégringole » pas à la 4ème place !

En effet les résultats exacts sont ceux-ci

UNSA | 15,18%,| -0,32|
CGT |14,26% |- 3%|
CFDT | 13,19% |stable|
CGC |11,24|
UNAC | 6,88|
FO | 8,77|
SNPNC | 7,17|
SNPL | 5,48|
SPAF | 1,74|

Pour son classement la presse n’a retenu que les additions de voix des coalitions ce qui fausse notablement les résultats !

Coalition : CFE-CGC : + UNAC : 18,11% (+0,93 point)
Coalition : FO + SNPNC : 15,94% (+0,6)

Si maintenant on prend en compte le nombre d’élus par organisation syndicale, le tableau ci-dessous parle de lui-même...

Quoiqu’en dise nos chers médias, la CGT reste première organisation à Air France dans un paysage syndical qui ne change guère par ailleurs comme le montre le tableau ci-dessus.

Reste qu’il y a un recul de 3% de la CGT. Marque-t-il, comme le sous entendent les médias, une adhésion des salariés au plan TRANSFORM et une sanction du syndicalisme de lutte ?

Eh bien non ! C’est même exactement le contraire !

Ainsi sur l’escale de Marseille Marignane (comme sur celles de Corse où a eu lieu la fameuse lutte des indignés), qui, comme nous l’avons déjà écrit, est surnommée l’escale rouge par la direction d’Air France, ce qui pour elle est loin d’être un compliment, ont eu lieu depuis plus de deux ans les plus fortes luttes et grèves à répétition du pays contre ce plan. Quelle est la réaction des salarié-e-s ?

La CGT 82% au 1er collège progresse de +11% pour atteindre le score remarquable de 82% et de plus de 8% au 2ème où elle atteint plus de 40% !!

C’est bien le syndicalisme de lutte qui est plébiscité et la CGT qui se bat pied à pied a de l’avenir à Air France et ailleurs !

*Citation souvent attribuée à Voltaire par erreur. La vraie citation étant de Beaumarchais : « calomnions, calomnions, il en restera toujours quelque chose »

Charles Hoareau

»» http://www.rougemidi.org
URL de cet article 28284
   
Même Thème
Georges Séguy. Résister, de Mauthausen à Mai 68.
Bernard GENSANE
Il n’a jamais été le chouchou des médias. Trop syndicaliste, trop communiste, trop intransigeant à leur goût. Et puis, on ne connaissait même pas l’adresse de son coiffeur ! Seulement, à sept ans, il participe à sa première grève pour obtenir la libération de son professeur qui a pris part aux manifestations antifascistes de Février 34. Huit ans plus tard, à l’âge de quinze ans, il rejoint les rangs de la Résistance comme agent de liaison. Lui et les siens organisent de nombreuses évasions de militants (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce n’est pas nous qui aidons Cuba mais Cuba qui nous aide. A comprendre, à rêver, à espérer, à tout ce que vous voulez. Nous, nous ne sommes que solidaires.

Viktor Dedaj


Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.