RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

En Syrie, quand la désinformation d’une « guerre civile » sent le gaz…

Je ne sais pas quelles sont vos connaissances en stratégie militaire. Et j’avoue humblement que les miennes sont limitées, n’étant pas adepte de la violence et encore moins des conflits armés. Mais avec les années, j’ai quand même observé et appris une chose : c’est qu’en matière de stratégie militaire, l’on ne révèle jamais sa tactique ni ses intentions à son ennemi, on mise plutôt sur le secret et l’effet de surprise.

Ben, si vous pensiez comme moi, on avait tout faux ! En effet, la « coalition internationale » (comme nos journaleux l’appellent), se prépare depuis des mois à la graannnde offensive de Mossoul en Irak, devenue capitale de l’EI, pour en chasser DAECH, cet ennemi que nous combattons officiellement, tout en l’armant secrètement – mais, là aussi, c’est un truc qui nous échappe, à nous qui ne comprenons rien à la stratégie des puissants – en diffusant jour après jour les avertissements et les préparatifs en cours à l’intention de ceux qui allaient déguster. Renseignant jusqu’aux plans du déclenchement des hostilités au sol, cartes à l’appui, pour montrer qu’au sud de Mossoul, ce serait officiellement l’armée irakienne soutenue par les EU et la France qui allait opérer, qu’à l’est de Mossoul ce seraient les forces kurdes (Peshmergas) toujours soutenues par les EU et la France, et qu’au nord, ce seraient d’autres forces irakiennes soutenues par la Turquie. Dans les faits, il faut bien sûr retourner ces propositions pour approcher de la vérité. Ben oui, que serait aujourd’hui l’armée irakienne sans les EU et leurs alliés qui l’ont combattue et dévastée depuis des décennies ? Donc, on voit bien qui est à la manœuvre.

Bref, il n’y a qu’à l’ouest que rien n’est prévu. Raisonnablement, vous vous demanderez comme moi, pourquoi… ? Sinon qu’à l’ouest de l’Irak se trouve la Syrie. Ce pays dévasté par cinq années de guerre, où les deux super puissances actuelles du monde – les EU et la Russie – se livrent à une escalade qui pourrait bien finir par embraser jusqu’à l’Europe, voisine de la Syrie en méditerranée, et alliée via l’OTAN aux EU et leurs aventures belliqueuses.

Les forces de DAECH ont donc eu tout le loisir d’organiser leur repli et de se « réfugier » en Syrie depuis qu’elles sont informées des intentions futures de la « coalition internationale ». Et comme le disait il y a quelques jours, Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah libanais : « Washington ne combat pas Daesh, il le déplace… ». Dans quel but ? Sinon à rendre la Syrie encore plus ingouvernable qu’elle ne l’est déjà, à la déstabiliser totalement, et tout faire pour que dans ce chaos généralisé soit enfin renversé Bachar Al Assad dont les Occidentaux veulent la tête, afin de briser cet axe – du mal – qui va du Liban à l’Iran en passant par la Syrie…

A moins que, derrière ce que l’on nous vend officiellement depuis cinq ans d’une ‘guerre civile’, ce soit d’un axe gazier dont il s’agit… ?

Daniel Vanhove –

Auteur

Observateur civil

18.10.2016

»» http://objectifterre.over-blog.org/2016/06/le-gaz-au-coeur-du-conflit-...
URL de cet article 31048
   
Même Auteur
Si vous détruisez nos maisons vous ne détruirez pas nos âmes
Daniel VANHOVE
Né en 1952, Daniel Vanhove a une formation en psycho-pédagogie. Par ailleurs, il est bénévole à l’ABP (Association Belgo-Palestinienne) de Bruxelles, où il participe à la formation des candidats et à la coordination des Missions Civiles d’Observation en Palestine. Il a encadré une trentaine de Missions et en a accompagné huit sur le terrain, entre Novembre 2001 et Avril 2004. Au fil de ses voyages dans la région, l’urgence s’est manifestée de témoigner de l’insoutenable réalité de ce qu’il a vu et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je ne sais pas ce qu’est un homme, je ne connais que son prix.

Bertolt Brecht

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
50 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.