RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Haïti : Toute honte bue !

Dérive... Si nos chefs savaient... Pathétique… Pour ne pas perdre le nord... Demokrasi a nan dlo... : nos éditocrates se sont enflammés.

Véritable bousculade dans le poulailler pour le "qui dit mieux ?" . Ils peuvent donc s’enorgueillir d’avoir fait leur boulot.
Professionnalisme exige !

Dans cette danse macabre du cynisme orchestrée par le prezidan konpa, "danseurs de carrière", rat do kale, novices, yonn apre lò t, vin pouse yon son, vin rale de pa. De plein gré ! Pendant que le Titanic coule, les lavettes qu’ils sont, essaient donc de déplacer des chaises : eulogies, élucubrations ubuesques. Evans Paul (Alternative) qui supplie le prezidan de se ressaisir croit qu’une excuse (à qui ?) serait un bon moyen de désamorcer la crise. Victor Benoit (Fusion) confesse avoir cru un moment en Sweet Micky. Sauveur Pierre Étienne (OPL) n’est pas inquiet outre mesure ayant chargé Andris Riché, son « Sage » au Sénat, de faire avorter le vote de censure. Théodore Achille, yon potomitan « ressuscité » de la dictature duvaliériste, croit que le député Bélizaire et le président Martelly qu’il encense au passage se sont retrouvés dans une situation voisine d’un mutuus dissensus « dissentiment mutuel », d’où un tort réciproque. Lucien Jura porte-parole de la présidence avance que "ce qui est, c’est qu’il incombe au pouvoir judiciaire le droit de la poursuite et qu’il l’a exercé...". Le sénateur Joseph Lambert (Inite) s’oppose au démembrement (sic) du gouvernement. Kébreau Zamor, le substitut du commissaire du gouvernement près de la Cour d’Appel (boulgr... du ministre Josué Pierre-Louis), rappelle que l’acte que les sénateurs vont poser sera anticonstitutionnel. Et Daly Valet (Le Matin), qui "espérait avec Martelly une nouvelle phalange de dirigeants corrects, intègres et modernes..." a tranché : « incartade puérile et parlement insensé ! » Pathétique, non ? Il nous faut, Valet, non la lanterne de Diogène qui vous suffirait, mais bien Diogène lui-même.

Sweet Micky, avec son clan et sa classe, ne cesse de claironner sur tous les tons, sur tous les toits et toutes les tribunes sa nostalgie de l’ère duvaliériste qu’il s’entête/s’attèle à vouloir restaurer. Retour à une dictature que les pays dits amis ont soutenue 29 années durant sans aucun état d’âme.

Quand ils décidèrent de partir en catastrophe avec Jean-Claude Duvalier, leur protégé et complice, c’était tout simplement pour court-circuiter le mouvement populaire. La finalité : perpétuer le système, avec un duvaliérisme sans Duvalier. Ils tenteront par la suite différentes formes de gouvernement militaire, avant d’en arriver à leur parodie de la démocratie occidentale, une démocratie virtuelle.

""La démocratie virtuelle a une base formelle dans le vote des citoyens, mais le processus de décision politique, au moins concernant les domaines importants, est isolé de la participation et du vote populaires. Il s’agit de maintenir une démocratie de façade, et de déplacer la réalité du pouvoir vers de nouveaux centres isolés de toute influence populaire. Amorcée de longue date, la dynamique de « virtualisation » démocratique s’opère à travers : l’effeuillage du pouvoir de l’État central vers le haut en direction d’instances supranationales et vers le bas par la décentralisation ; la prise en compte d’acteurs dits « apolitiques » complices ou simplement manipulés’’. [1]

L’on peut donc comprendre aisément pourquoi nos maudits ""pays amis’’ et leurs restavèk locaux n’acceptent la ""démocratie’’ que lorsque les électeurs votent comme ils le souhaitent. A ceux qui se sont imposé une dictature du silence et de l’oubli nous rappelons le 29 novembre 87 et le 30 septembre 91...

Hérold Jean-François rele ""anmwe Demokrasi a nan dlo !’’. Ki demokrasi ? Li mande ""kote fanm ak gason vanyan, ò ganizasyon peyizan, ti legliz yo... elatriye’’. N ap di li, -kò m li sanble bliye- : Gen plis pase 20.000 ladan yo FRAPH te touye, plis pase 90.000 ki te pran lanmè pou yo, plis toujou sila yo pyès moun serye nan peyi a pa janm konn kote yo pase yo... Se avèk yo Charlot Jacquelin, Antoine Izméry, Jean-Marie Vincent, Ti Jean Pierre-Louis, Jean Dominique.... ta p mennen lit la. E tousa, se san nou pa konte pil ak pakèt lò t viktim Jan Rabel, Pyat elatriye... Se tout gason ak fanm vanyan sa yo "Morally Repugnant Elite" la (elit mal pou wont la) te rele ""la populace’’ la, se menm yo menm nan li rele ""chimè’’ koulye a.

Ce peuple là devrait être la dernière chose dont cette ""Elite’’ puisse avoir besoin aujourd’hui. Que ne fait-elle appel à ses alliés naturels (habituels) ? Sak te gen tan gen la a !...

Hérold Jean-François di : « Nou pa vle kwè nou ka rale yon bak prèske 26 lane »... àˆske se pa jisteman kont bilan 26 ane sa a Sipèsta Micky te fè kanpay ! Kote ou te ye ? Kisa ou te kwè, zanmi ?

Apre dans tanbou lou. Quant à la « populace », elle en a vu bien d’autres. Li se wozo. Fèl konfyans, ti mal ! Tren Makdonal te di pase sa ; Labou Kwabosal te kase fe l.

Yvon Pierre.

[1] Bernard Conte : Pouvoir néolibéral et démocratie virtuelle

source : Haiti-Progrès 16-22 novembre 2011

URL de cet article 15233
  

Le « populisme du FN » un dangereux contresens, d’Annie Collovald et Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, d’Emmanuel Pierru
DIVERS
Récemment apparues, les éditions du Croquant, issues d’une dissidence des héritiers de Pierre Bourdieu, publient des ouvrages riches, au coeur des problèmes sociaux actuels et offrant un regard juste et pertinent. Deux d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention : Le « populisme du FN » un dangereux contresens A travers cet ouvrage, Annie Collovald a voulu déconstruire et remettre en cause le terme de « populisme » qui sert aujourd’hui d’explication au succès électoral du Front national. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous avez déjà accordé de l’importance à ce qui se diffuse pendant un journal télévisé, si vous vous êtes déjà intéressé à ça pendant, disons, plus de 30 secondes, c’est que vous êtes soit un de ces étudiants en comm’ qui y croit encore, soit un de ces journalistes qui voudrait nous y faire croire encore, soit vous étiez malade et alité devant la télé. Sinon, vous avez un sérieux problème de perception.

Viktor Dedaj

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.