RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

interventions de Manolis Glezos et Zoé Constantopoulou à Salonique

Conférence de presse de l’Unité Populaire à la foire Internationale de Salonique

Intervention de Manolis Glezos :

« Ces élections sont déterminantes parce qu’elles donnent à la décision du peuple la possibilité de balayer tout ce régime pourri, tout ce régime oppresseur, tout ce régime de violence et de corruption et de jouer lui-même son rôle » a souligné M. Glezos.

« Si mon opinion a quelque valeur, ces élections ne sont pas importantes, mais elles sont déterminantes dans le destin de notre peuple pour plusieurs décennies »

« Je pense que notre histoire ne demande pas à chaque électeur de juger, ne lui demande pas de choisir, mais lui demande de décider. Que le peuple décide enfin de prendre en main son destin, le présent et le futur. »

M.Glezos a demandé au peuple : « d’écouter l’histoire qui frappe à la porte et que tous ensemble nous allions la lui ouvrir. Il ne peut pas y avoir de spectateurs à ce combat, il ne peut pas y avoir d’indifférents, il faut que nous soyons tous au créneaux, il faut que tous ensemble nous allions au combat, que nous ouvrions la porte à l’histoire, pour qu’entre l’espoir, pour qu’entre la vision, pour qu’entre l’avenir qui nous appartient, à nous, et non à quelqu’un d’autre. »

Il a enfin appelé ses anciens camarades à être en tête du combat : « Et pour cela j’appelle tous mes anciens camarades à se tenir, comme jadis, à nouveau en tête du combat pour la justice et la liberté, que tous ensemble nous proclamions : « En avant, pour la Grèce, pour la justice, pour la liberté ! »

http://kinisienergoipolites.blogspot.fr/2015/09/blog-post_81.html

intervention de Zoé Constantopoulou :

« L’Unité Populaire représente le premier sursaut dans la tempête du nouveau mémorandum, elle représente l’espoir surlequel certains ont jeté de la terre pour l’enterrer et de la boue pour le recouvrir » a souligné Z. Constantopoulou.

(cet espoir) « Non seulement il n’est pas mort, mais il couve dans le cœur du peuple et de la société et il s’enflammera bientôt. Nous avons le devoir de le garder vivant et de le transmettre aux nouvelles générations qui sont le plus les victimes des mémorandum. »

« Dans les faits nous prouvons que la seule voie possible n’est pas la soumission, mais la lutte, la résistance populaire, le combat. Nous le prouvons par notre exemple et je pense que les 25 députés qui ont pris l’initiative de ne pas capituler pour constituer le noyau de la résistance et que Panaiotis qui a pris la responsabilité de ce noyau méritent notre respect et reconnaissance pour ce qui a manqué à ceux qui ont aussi vite oublié ce qu’ils avaient dit ,il y a tout juste un an à Salonique. »

« Je veux dire que malgré les sondages, la détermination de notre peuple ,la réponse de notre peuple, à ces élections organisées sur ordre pour éliminer les forces de la gauche réellement radicale montrera que l’allié le plus fiable dans le combat contre l’assaut de la dictature du mémorandum est le peuple. »
http://kinisienergoipolites.blogspot.fr/2015/09/blog-post_13.html

»» http://kinisienergoipolites.blogspot.fr
URL de cet article 29216
  

L’horreur impériale. Les États-Unis et l’hégémonie mondiale
Michael PARENTI
Enfin traduit en français. Notes de lecture, par Patrick Gillard. La critique de l’impérialisme made in USA La critique de l’impérialisme américain a le vent en poupe, notamment en Europe. Pour preuve, il suffit d’ouvrir Le Monde diplomatique de novembre 2004. Sans même évoquer les résultats des élections américaines, dont les analyses paraîtront en décembre, le mensuel de référence francophone en matière d’actualité internationale ne consacre pas moins de deux articles à cette question. Signé Claude (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lesley Stahl :"Nous avons entendu dire que 500.000 enfants sont morts (en Irak). Ca fait plus qu’à Hiroshima. Et, vous savez, est-ce que cela en valait le prix ?

Secrétaire d’Etat US Madeleine Allbright : "Je pense que c’est un choix difficile. Mais le prix - nous pensons que cela en valait le prix."

Entretien télévisé sur CBS 60 minutes, Mai 1996

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.