Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’attentat de Boston et la stratégie « démocratique » de la tension

Dans la pire tradition cinématographique dont Hollywood nous a habitués, nous avons assisté ces derniers jours au spectacle d’une ville – Boston – entièrement bouclée par un couvre-feu interdisant de sortir de chez soi tout en supprimant les réseaux de transports urbains.

Boston, la ville d’où est partie la Révolution américaine contre le royaume d’Angleterre, véritable centre des Lumières révolutionnaires au XVIIIème siècle, est ainsi devenue l’otage du FBI et de sa loi martiale, autorisant les fouilles maison par maison.

9.000 policiers, parmi lesquels le SWAT (special weapons and tactics) spécialisé dans les opérations paramilitaires dans les grandes villes, ont complètement paralysé la ville pour une chasse à l’homme qui a viré à la véritable démonstration de force. Djokhar Tsarnaev, le jeune homme en cavale et à peine âgé de 19 ans, avait peu de temps auparavant été désigné par les autorités comme le suspect numéro un de l’attentat.

Cet épisode a dévoilé une expérimentation grandeur nature d’occupation militaire de toute une ville. Les habitants ont pu au passage se rendre compte à quel point les droits civiques pouvaient voler en éclats face aux prétendues raisons de sécurité nationale, ce qui n’est d’ailleurs pas vraiment une première dans l’histoire récente de ce pays (USA patriot act et military commissions act…).

Mais l’importance de cette armada et la façon dont elle s’est répandue dans les rues de Boston montrent un caractère véritablement inédit qui selon nous ne restera pas sans suite. Car le prétexte de la lutte contre le terrorisme permet à un pouvoir policier et liberticide de faire passer en douce toutes les mesures qu’il souhaitait prendre depuis longtemps… y compris le démantèlement de l’État de droit.

Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr/article-l-attentat-de-boston-et-la-...

URL de cet article 20310
   
Même Thème
HOLLYWOOD PROPAGANDA
MATTHEW ALFORD
Examinant le fonctionnement interne de l’industrie hollywoodienne, cet ouvrage révèle les liens étroits entre le cinéma et les forces politiques américaines les plus réactionnaires. Ses analyses détaillées de nombreux films démontrent qu’Hollywood, loin d’être le lieu d’expression de la gauche américaine, n’est que le versant culturel d’une politique impérialiste. Alors que des films comme Transformers, Terminator ou La Chute du faucon noir, ouvertement financés par l’armée, glorifient l’hégémonie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières sur le pied de guerre. Si le peuple américain permet un jour aux banques privées de contrôler le devenir de leur monnaie, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, les banques et les compagnies qui fleuriront autour des banques priveront le peuple de tous ses biens jusqu’au jour où ses enfants se retrouveront sans toit sur la terre que leurs parents ont conquise.

Thomas Jefferson 1802


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.