RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’éradication de Daech n’est pas le but de guerre des USA

En début de semaine dernière, le gouvernement irakien dont les forces armées ont repris la ville de Falloudja aux djihadistes de Daech a annoncé que l’aviation irakienne a détruit un convoi de véhicules transportant des terroristes fuyant la ville et tentant de rallier la Syrie.

Selon la source irakienne, l’opération s’est soldée par la destruction de dizaines de véhicules et la mort de centaines de djihadistes.

Ce succès des forces gouvernementales irakiennes ne semble pas avoir été accueilli avec satisfaction par les Américains qui sont pourtant à la tête de la coalition internationale censée être intervenue en Irak pour éradiquer l’organisation terroriste dans ce pays et dans la Syrie voisine. Il a même donné lieu à la révélation d’un désaccord entre Américains et Irakiens, ces derniers ayant fait reproche aux premiers de n’avoir pas voulu leur fournir l’appui aérien qui leur a été demandé. La justification avancée par les responsables militaires américains à leur refus de faire intervenir leur aviation contre la colonne de véhicules repérée par les Irakiens était qu’elle aurait été composée de « véhicules civiles ». Ce qui sous-entend qu’ils auraient craint que les Irakiens cherchaient à les impliquer dans une opération risquant de tourner à la bavure monumentale.

Les Américains avaient pourtant la latitude de vérifier la véracité de l’information irakienne donnant ce convoi comme étant celui d’éléments de Daech en fuite de la ville de Falloudja. Ce qu’ils ont probablement fait. L’on peut alors déduire que ce n’est pas par souci humanitaire que l’aviation américaine s’est abstenue d’apporter son soutien pour l’opération engagée par celle du gouvernement irakien. L’attitude des Américains en la circonstance donne à penser qu’ils n’ont pas eu intérêt à ce que les djihadistes rescapés de Falloudja fuyant vers la Syrie soient totalement annihilés. Cela paraît d’autant probable au vu de l’ambiguïté que l’on décèle dans l’engagement militaire américain contre l’organisation terroriste. Il apparaît ne pas aller plus loin qu’une contribution visant à affaiblir en Irak cette organisation terroriste sans la priver pour autant de la capacité de continuer à occuper une portion du territoire syrien et forcer ainsi le régime syrien à concentrer contre elle des forces qu’il est obligé de retirer des zones où il est en confrontation avec la rébellion soutenue et armée par l’Amérique et ses alliés régionaux. Daech est la raison que les Américains donnent à leur intervention militaire dans la région, mais sans admettre qu’ils la considèrent comme l’instrument qu’ils manipulent pour concrétiser leur plan géopolitique pour la région et que par conséquent tant que celui-ci n’a pas abouti son maintien en tant qu’acteur du chaos régional leur est indispensable.

L’incident de la colonne djihadiste détruite par l’aviation irakienne donne la mesure de la duplicité américaine dans la prétendue guerre anti-Daech menée par la coalition internationale sous leadership de Washington. Tant que les Américains ont besoin d’elle dans le rôle d’épouvantail dans la région, l’organisation terroriste est assurée qu’elle ne sera pas confrontée de leur part à des opérations militaires visant à sa totale éradication.

Kharroubi Habib

URL de cet article 30600
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Rêves de droite : Défaire l’imaginaire sarkozyste
Mona CHOLLET
« Elle, je l’adore. D’abord, elle me rassure : elle ne dit jamais "nous", mais "moi". » Gilles Martin-Chauffier, « Fichez la paix à Paris Hilton », Paris-Match, 19 juillet 2007. En 2000, aux États-Unis, un sondage commandé par Time Magazine et CNN avait révélé que, lorsqu’on demandait aux gens s’ils pensaient faire partie du 1 % des Américains les plus riches, 19 % répondaient affirmativement, tandis que 20 % estimaient que ça ne saurait tarder. L’éditorialiste David Brooks l’avait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient pas. »

Paul Eluard, Notes sur la poésie, GLM, 1936

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.