RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La bataille d’Alep et ses non-dits

A Alep et dans sa région, le cessez-le-feu décrété à la mi-mars en Syrie n’avait aucune chance d’être observé au vu que la rébellion armée dans cette région est le fait du Front El Nosra classé par les Nations unies dans la liste des organisations terroristes et en tant que telle exclue de l’accord de trêve conclu par Moscou et Washington. Faire grief à Damas comme le font les puissances anti-régime d’avoir violé le cessez-le-feu en tentant de reprendre à cette organisation terroriste le contrôle d’Alep et ses environs, c’est vouloir insidieusement que cette zone reste sous le contrôle de celle-ci.

Pour masquer le cynisme de leur attitude en cette affaire, ces puissances minimisent la présence prédominante des combattants du Front El Nosra parmi les forces de la rébellion armée présente dans les quartiers de la ville qu’elle occupe et sur-dimensionnent celle des prétendus groupes armés « modérés » appartenant à l’opposition anti-régime soutenus par elles et partie prenante au cessez-le-feu décrété. Or de l’avis quasi unanime des observateurs internationaux impartiaux, ces combattants « modérés » dont le sort fait s’agiter ces puissances sont en alliance avec ceux d’El Nosra et dans l’allégeance à El Qaïda et pour certains à l’Etat islamique.

La défaite de la rébellion armée à Alep et sa région n’arrangerait pas les desseins des puissances en question car elle raffermirait la position du régime de Damas. D’où les pressions qu’elles exercent sur celui-ci et ses alliés pour que cesse l’offensive de ses forces armées contre la ville et que soit observé le cessez-le-feu quitte à ce qu’il ne profite qu’à El Nosra et aux groupes de combattants « modérés » qui lui sont proches.

C’est pour mettre à nu l’ambiguïté de la position de ces puissances à l’égard de ces groupes armés « modérés » qui à Alep épaulent le Front El Nosra, pourtant décrété comme étant terroriste et comme tel aussi ceux qui collaborent avec lui, que la Russie défend au Conseil de sécurité un projet de résolution assimilant ces groupes armés à des organisations terroristes. Les renseignements américains sont exactement informés de la nature et de l’objectif politique de ces groupes armés mais Washington fait mine de douter de celle-là et de celui-ci et persiste à les considérer comme constitutifs de la rébellion « modérée » syrienne en lutte contre le régime.

Pour Washington et les autres capitales, l’obsession est la chute du régime de Bachar El Assad. Pour y parvenir, peu leur importent les alliés syriens qui y contribueront, même si ceux-ci appartiennent de fait à la nébuleuse du terrorisme international contre laquelle il y a prétendument une coalition de combat dont leurs Etats respectifs sont membres. Demander dans ces conditions au régime syrien de cesser son offensive contre Alep en partie occupée par El Nosra et ses alliés, et à la Russie de faire pression sur lui pour s’en tenir au statu quo d’une ville et sa région sous autorité partagée entre lui et les groupes armés terroristes, revient à faire accepter par Damas et Moscou qu’il existerait en Syrie des terroristes « fréquentables » à qui revient le droit de décider de l’avenir de la Syrie. C’est pourtant ce que les puissances en question envisagent cyniquement pour ce pays.

»» http://www.lequotidien-oran.com/
URL de cet article 30303
  

Maxime Vivas : le gai Huron du Lauragais
Bernard GENSANE
C’est sûrement parce qu’il est enraciné dans les monts du Lauragais que Maxime Vivas a pu nous livrer avec ce roman une nouvelle version de l’ébahissement du Candide face aux techniques asservissantes censées libérer les humains. Soit, donc, un Huron né à des milliers de kilomètres de l’Hexagone, sur l’àŽle Motapa, d’une mère motapienne et d’un père parisien. A l’âge de 25 ans, ce narrateur décide de voir Paris. Motapa est une île de paix, de sagesse, de tranquillité. La lave de son volcan charrie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Acheter un journaliste coute moins cher qu’une bonne call-girl, à peine deux cents dollars par mois"

un agent de la CIA en discussion avec Philip Graham, du Washington Post, au sujet de la possibilité et du prix à payer pour trouver des journalistes disposés à travailler pour la CIA. dans "Katherine The Great," par Deborah Davis (New York : Sheridan Square Press, 1991)

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.