RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La déchéance de nationalité contre le terrorisme ?

Le gouvernement français persiste dans sa volonté de maintenir l’Etat d’urgence, alors qu’il n’est plus nécessaire. Pour preuve la spectaculaire chute du nombre de perquisitions dans le cadre de cet Etat d’urgence, alors qu’elles avaient été relativement élevées lors des premiers jours.

Selon toute vraisemblance, le Parlement devrait voter la mise en place de l’Etat d’urgence dans notre Constitution et avec lui entériner la déchéance de nationalité.

Outre l’extrême gravité que cela implique, en particulier au niveau de nos libertés, en total contradiction avec ce que nous avons nommé “ l’esprit Charlie ”, il serait important de revenir sur ce que va impliquer la déchéance de nationalité et voir plus en détails qu’elles seront les conséquences d’une telle décision.

D’abord, selon les propres termes du premier ministre, cette déchéance de nationalité ne devrait s’appliquer qu’aux binationaux. Rien que cette information doit alerter chacune et chacun d’entre nous. En impliquant que ceux qui auraient une double nationalité, cette mesure tant a démontrer qu’il y aurait deux peuples français : ceux ayant des origines, et étant aussi citoyens d’un autre pays, et ceux purement français. Ceci s’imbriquant parfaitement dans les théories nauséabondes de l’extrême-droite qui depuis des années veut nous faire croire qu’il y aurait des français différents.

La déchéance de nationalité remet donc en cause la vision qui existe depuis la Révolution française à savoir qu’il n’y a qu’un peuple français. La République est une et indivisible, cela signifie qu’en dépit des origines que peut avoir telle ou telle personne, ses croyances, ses convictions : cette personne est française, au même titre qu’une autre. Ainsi, une personne ayant la double nationalité franco-marocaine, de confession musulmane a selon nos principes les mêmes droits, et devoirs qu’une personne issue d’une famille traditionnel française. C’est cette vision de notre République que la déchéance de nationalité veut remettre en question.

Certes, cette déchéance ne s’appliquera qu’aux personnes identifiées comme terroristes. Or si la déchéance de nationalité ne s’applique qu’à ces personnes, indirectement cela signifie que le gouvernement ne considère que potentiellement terroriste seulement ceux ayant la double nationalité. Une vision encore une fois erronée de la chose lorsqu’on sait que les actes terroristes perpétués en France l’était en majorité par des français sans double nationalité.

Et puis il y a l’argument tellement évident qu’il est impossible de ne pas l’évoquer. Croyez-vous sincèrement qu’une personne n’étant pas effrayer à l’idée de tuer des hommes, des femmes, des enfants, se sentant prêt à se faire exploser au milieu de nul part, et n’ayant aucun scrupule à commettre des massacres renoncera à la simple idée de se voir retirer sa nationalité française ?

Le gouvernement est en train de réaliser ce que souhaite le Front national, et ce que même la droite n’avait pas osé mettre en place une telle mesure. Les députés et sénateurs communistes et du Front de gauche ont d’ores et déjà annoncé qu’ils se prononceraient contre ce projet, tandis que en dehors des sphères parlementaires, les mobilisations citoyennes et populaires devront s’intensifier pour tenter de faire reculer le gouvernement.

»» http://unmilitant.blogspot.fr/2016/02/la-decheance-de-nationalite-contre-le.html
URL de cet article 29900
   

Même Thème
Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary
Guy HOCQUENGHEM
Préface de Serge Halimi : Avant de mourir, à 41 ans, Guy Hocquenghem a tiré un coup de pistolet dans la messe des reniements. Il fut un des premiers à nous signifier que, derrière la reptation des « repentis » socialistes et gauchistes vers le sommet de la pyramide, il n’y avait pas méprise, mais accomplissement, qu’un exercice prolongé du pouvoir les avait révélés davantage qu’il les avait trahis. On sait désormais de quel prix - chômage, restructurations sauvages, argent fou, dithyrambe des patrons - (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La science permet de savoir comment faire fonctionner un train, l’histoire de savoir qu’il peut parfois aller à Auschwitz."

Jean-Christophe Defraigne, professeur, Université de Louvain

CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube (...)
22 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.