Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La discrimination prospère à Jérusalem Est. (Haaretz)

Pendant que les écoliers de Jérusalem Ouest fêtent "la journée de Jérusalem"
des milliers d’enfants de Jérusalem Est resteront à la maison ou s’entasseront dans des écoles délabrées.

Si tout se passe comme prévu la semaine prochaine, avec le début
des "discussions de proximité" (en Anglais : proximity talks NdT), des
milliers de Juifs fêteront les 43 ans de "l’unification de Jérusalem". Les
hommes politiques ne manqueront certainement pas cette opportunité festive
d’exprimer leur profond amour pour "notre capitale unifiée pour l’éternité".
Au même instant, la police continuera à interroger les leaders municipaux
qui, tout en chantant les louanges de Jérusalem, ont approuvé la
construction du monstrueux complexe d’Holyland. Il n’est pas besoin des
juges de Jérusalem pour comprendre qu’un crime grave a été commis contre la
ville, avec cet Holyland. Mais la corruption qui règne sur la colline de
Jérusalem Ouest n’est rien en comparaison du vol de terre, de la violation
d’identité, de l’accumulation de mensonges et de la discrimination
criminelle dont souffrent les 270 000 résidents arabes de Jérusalem Est.
Bien que ces actions méprisables soient perpétrées en plein jour et depuis
des années, personne ne s’y intéresse. Après tout il ne s’agit que d’Arabes.
Si ça n’avait pas été annoncé, "par une regrettable erreur de timing", au
moment de la visite du vice-président des USA, qui se serait soucié de la
construction de 1600 maisons à Ramat Shlomo ? Quelqu’un a-t-il cherché à 
savoir pourquoi le représentant de l’Administration de la terre d’Israël
(ILA) et le Comité de la Planification et de la Construction du District ont
commué cette zone inconstructible en zone constructible ? Qui sait combien
d’appartements le Ministère du Logement et de la Construction a construit
pour les jeunes couples de Jérusalem Est qui pourtant, selon le Premier
Ministre Benjamin Netanyahu, n’est pas différent du Nord de Tel Aviv ?
Pour mémoire, depuis 1967, Israël a exproprié 35 pour cent du secteur de
Jérusalem Est (environ 24 km carrés). De nouveaux quartiers juifs avec 50
000 logements ont été construits sur cette terre.

Des centaines de promoteurs immobiliers, d’entrepreneurs (et de
fonctionnaires ?) s’enrichissent grâce à ces constructions. Combien de
quartiers ont été construit dans le même temps pour les résidents arabes
israéliens ? Zéro. Quand le gouvernement a-t-il permis la dernière
construction de 600 logements dans un quartier arabe ? Il y a 30 ans. La plus
grande partie de la terre que les Palestiniens détiennent encore (environ 45
km carrés) a été classée "zone verte". Comme les responsables politiques se
refusent à établir un plan d’ensemble pour Jérusalem, aucun permis de
construire ne peut être accordé en dehors des quartiers palestiniens
surpeuplés.

Et après ça, les gens de droite osent se plaindre de ce que, alors que les
Arabes construisent sans permis, on essaie "d’expulser" des Juifs de Beit
Yonatan, un grand building construit sans permis de construire en plein
milieu d’un quartier arabe, tel une arête coincée dans la gorge. Le Premier
Ministre répète à l’envie "qu’un Palestinien de Jérusalem Est peut
construire où il veut dans la ville". On a du mal à croire que Netanyahu,
qui est né à Jérusalem, ne sache pas que seuls les citoyens israéliens et
ceux qui ont droit à la nationalité israélienne au titre de la Loi du Retour
peuvent prétendre à des terres qui sont la propriété de l’ILA (93 pour cent
de la terre d’Israël).

Non seulement les Arabes de Jérusalem Est n’ont pas le droit d’acheter un
appartement à Talbiyeh (dont le nom a été officiellement changé en
Komemiyut) où ils sont née il y a 63 ans, mais la loi ne leur permet pas non
plus de se construire un logement sur le secteur dont les Palestiniens ont
été expropriés après 1967 et qui représente le tiers de Jérusalem est. Par
contre, le lauréat du prix Nobel de la Paix, Elie Wiesel, qui a demandé au
Président des USA, Barak Obama, de ne pas s’occuper de Jérusalem, peut
s’acheter sans problème une maison de vacances dans le nouveau quartier
résidentiel en construction de Sheikh Jarrah.

Pendant que les écoliers de Jérusalem Ouest célèbrent " la journée de
Jérusalem" des milliers d’enfants de Jérusalem Est resteront à la maison ou
s’entasseront dans des classes délabrées. Le Ministre de l’Education et le
Maire, qui exalteront "l’unification de Jérusalem" sont ceux-là mêmes qui
refusent d’appliquer la recommandation de la Haute Cour de Justice de
construire 250 salles de classe sur les 1000 qui manquent dans la partie Est
de la ville.

Et ceux qui ignorent la Haute Cour n’auront aucun problème à ignorer les
accords conclus avec des étrangers. Qui se souvient que, selon la phase un
de la Feuille de Route, le gouvernement israélien s’était engagé à rouvrir
la Chambre de Commerce Palestinienne ainsi que d’autres institutions fermées
de Jérusalem Est, avec la promesse qu’elles pourraient fonctionner comme le
prévoyaient des accords antérieurs ?

"Pour l’amour de Sion je ne resterai pas en paix et pour l’amour de
Jérusalem je ne prendrai aucun repos avant qu’Elle ne triomphe dans tout son
éclat et que son salut n’éclaire comme une torche et que les nations ne
contemplent ton triomphe et tous les rois ta gloire" a écrit le Prophète
Isaïe. On a du mal à croire que les "discussions de proximité" vont apporter
la paix à Israël et aux Palestiniens. Mais si elles permettent au moins de
remplacer les déclarations de principe insipides et vaines par un peu plus
de la sagesse et de la justice qui émanent de Jérusalem, ce sera déjà bien.

Akiva Eldar, Haaretz

3 mai 2010

Texte Original
http://www.haaretz.com/print-edition/opinion/discrimination-is-flouris...

Traduction D. Muselet

URL de cet article 10591
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Même Thème
Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La science permet de savoir comment faire fonctionner un train, l’histoire de savoir qu’il peut parfois aller à Auschwitz."

Jean-Christophe Defraigne, professeur, Université de Louvain


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.