Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


La dynamique Mélenchon en Marche !

Personne n’aurait misé un kopeck il y a trois semaines. Certains imaginaient une resucée de feu l’union de la gauche, d’autres ricanaient quand ils n’insultaient pas la France Insoumise. Les médias bloquaient leurs sondages sur le chiffre obtenu en 2012 sans varier d’un iota. C’était écrit : Méluche ne passerait pas le plafond de verre. La messe était dite : Fillon ou Macron devaient affronter Marine Le Pen en finale tandis que Hamon gagnait la course devant un Mélenchon contraint de le rejoindre pour éviter les foudres des nostalgiques de la "gauche" !

Patatras, plusieurs évènements contredirent ces "voyantes" médiatiques. La marche des 130 000 militants pour la VIe République laissait un goût amer à tous ses détracteurs. Puis vint le fameux débat télévisé qui permit au candidat insoumis de crever l’écran en apparaissant sous son vrai jour : le combattant aguerri du progrès humain. Loin des caricatures, proche des préoccupations des gens, érudit, simple, avec un brin d’humour, incisif pour défendre les pauvres, les migrants, les défavorisés. Bref l’exact contraire de ce qui se colportait sur son personnage. Une révélation pour des millions de citoyens. Enfin le meeting du Vieux Port marseillais exalta la jeunesse avide de paix, de solidarité et d’espoir en l’avenir social et économique. Et tout bascule depuis. Voilà que les mêmes, ignorant les efforts en profondeur des militants France Insoumise, ne discourent plus que sur la possibilité de voir "Jean Luc" en finale. Même Benoît Hamon, chez Ruquier à l’émission "On n’est pas couché", déclare voter Mélenchon si lui-même n’est pas qualifié. Lui reçoit les pires coups bas de ses compagnons de parti qui trahissent la charte signée au moment de la primaire socialiste. Sans soutien du PS, avec un programme changeant jour après jour, sans préparation, sa candidature perd sa crédibilité. Pris dans la tenaille du "casse noix", ses électeurs le lâchent pour rejoindre Macron, l’abstention ou Mélenchon. Triste déconvenue !

Fillon, engoncé dans ses travers liés aux "affaires familiales", défendant un projet très réactionnaire qui mécontente aussi des électeurs de droite se trouve distancé et ne peut qu’atterrir dans basses eaux troublées par tant de boues. La fille Le Pen ne semble pas décoller. Normal, son projet raciste et libéral n’enflamme pas les foules. Vous connaissez ma position sur ses électeurs (voir mes billets sur ces questions). Majoritairement, ils croyaient condamner le système en votant Le Pen. Aujourd’hui ils peuvent le faire par un vote clair anti raciste avec le bulletin "France Insoumise". Je ne pense pas que le FN arrive au second tour car elle aussi subit les "affaires". Sa campagne a du mal et la finance n’a plus besoin d’elle en ce moment si l’objectif est de faire gagner Macron.

Encore quelques jours pour vérifier si ma thèse l’emporte. La possibilité d’un combat Macron/Mélenchon devient crédible. Alors toute la droite, l’extrême droite, les dirigeants socialistes, les adversaires du progrès se rassembleront pour éviter que la cinquième puissance donne un puissant signal de changement dans le monde. Déja, un coup de semonce a sonné, un tsunami se profile à l’horizon. Rien ne sera pareil. L’avenir est insoumis !

»» http://espinosajose.canalblog.com/archives/2017/04/11/35160018.html
URL de cet article 31740
   
DE QUOI SARKOZY EST-IL LE NOM ?
Alain BADIOU
« Entre nous, ce n’est pas parce qu’un président est élu que, pour des gens d’expérience comme nous, il se passe quelque chose. » C’est dans ces termes - souverains - qu’Alain Badiou commente, auprès de son auditoire de l’École normale supérieure, les résultats d’une élection qui désorientent passablement celui-ci, s’ils ne le découragent pas. Autrement dit, une élection même présidentielle n’est plus en mesure de faire que quelque chose se passe - de constituer un événement (tout au plus une « circonstance », (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

C’est un paradoxe que la nation qui a tant fait pour intégrer les droits de l’homme dans ses documents fondateurs se soit toujours opposé à la mise en place d’un cadre international pour protéger ces mêmes principes et valeurs.

Amnesty International - "United States of America - Rights for All" Oct. 1998

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
57 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.