Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La Grèce attire plus les investisseurs que la Suisse,

A l’heure où la Grèce est prête à être étrillée par des créanciers de plus en plus dénués d’humanité, voici un indicateur financier qui montre à quel point ce pays subit des foudres de nature plus subjectives qu’effectives.

Cet indicateur financier et économique s’appelle « foreign direct investment ». Il s’agit des flux de capitaux investis par des firmes transnationales au sein d’un pays A.
Si le flux est positif, cela signifie que des capitaux ont été investis à l’intérieur du pays. Si au contraire, ils sont négatifs, cela revient à un désinvestissement de ces mêmes firmes transnationales.

On constate qu’en 2013, un pays comme la Grèce aurait reçu selon la Banque mondiale pour près de 3 milliards de dollars d’investissements venus de l’étranger soit 6 fois plus qu’en 2010...

Pour la même période, les autorités suisses – BNS en tête – nous présente le pays comme étant très attractif, avec une monnaie très forte, tenant le rôle de valeur refuge. Or, pour l’année 2013, la Suisse a connu une hémorragie sèche de plus de 8 milliards de dollars, soit un recul de 130% par rapport à 2010 !

Le monde financier marche sur la tête à moins que ce ne soit les gouvernants...

Nous avons reçu ce printemps les estimations pour les investissements directs des firmes transnationales en Europe pour l’année 2014. Ils auraient augmenté de 13% dans l’UE pour une valeur de 267 milliards de USD. Les heureux élus sont la Grande-Bretagne (61 milliards de $), les Pays-Bas et le Luxembourg évidemment avec sa politique fiscale 100% gagnante.

En revanche, l’Allemagne (-2.1 milliards de $), France (-6.9 milliards de $) sont en tête des perdants...

Pas un mot sur la Suisse ! Silence radio. Nous avons droit en revanche à des sondages sur l’image que les investisseurs ont du pays. A quoi cela sert-il que l’investisseur se plaise à venir en Suisse pour une séance de travail, et qu’il en retire ses « billes » ?...

La valeur de ce genre d’information s’approche de zéro aussi longtemps que nous n’avons pas le volume des flux d’investissements directs. La réalité ne change pas et la méthode Coué n’influera jamais sur les chiffres. A moins que ces études ne servent qu’à endormir la vigilance du citoyen ?

Quant à la Grèce dont les indicateurs financiers ne sont pas pires qu’ailleurs, il est utile de rappeler que ce pays possède des gisements d’or qui font saliver les très chères firmes transnationales. A tout ceci, s’ajoute la construction du gazoduc de l’allié russe qui présente de sérieuses perspectives économiques à ce pays malmené...

Il est à craindre que l’enjeu relève plus de l’avenir de la démocratie, du pouvoir et de l’autonomie d’un Etat et des droits des citoyens. La Grèce pourrait ainsi représenter une sorte de laboratoire sur lequel on testerait une potentielle mutation d’une gouvernance publique classique vers une gouvernance de style oligarchique dominée par les marchés financiers.

Le sort de la Grèce est à observer de très près et les concessions non financières qui seraient accordées pourraient être plus déterminantes que les aspects financiers purs. A suivre donc...

»» https://lilianeheldkhawam.wordpress.com/2015/06/19/la-grece-attire-plu...
URL de cet article 28829
   
Gabriel Péri : homme politique, député et journaliste
Bernard GENSANE
Mais c’est vrai que des morts Font sur terre un silence Plus fort que le sommeil (Eugène Guillevic, 1947). Gabriel Péri fut de ces martyrs qui nourrirent l’inspiration des meilleurs poètes : Pierre Emmanuel, Nazim Hikmet, ou encore Paul Eluard : Péri est mort pour ce qui nous fait vivre Tutoyons-le sa poitrine est trouée Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux Tutoyons-nous son espoir est vivant. Et puis, il y eu, bien sûr, l’immortel « La rose et le réséda » qu’Aragon consacra (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Avant, il y avait la tomate. Puis, ils ont fabriqué la tomate de merde. Et au lieu d’appeler la tomate de merde “tomate de merde”, ils l’ont appelée “tomate”, tandis que la tomate, celle qui avait un goût de tomate et qui était cultivée en tant que telle, est devenue “tomate bio”. À partir de là, c’était foutu. »

Inconnu


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.