RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

« La Jordanie est vilaine, » disent des officiels au NYT – Veulent-ils une nouvelle attaque sur le front sud ?

Funérailles à Rimoun, Jordanie, d’Anwar Abu Zaid, un capitaine de la police abattu après avoir attaqué un centre de formation de la police au mois de novembre. Selon des officiels US et Jordaniens, les armes utilisées par l’assaillant étaient destinées aux rebelles syriens. Photo : Nasser Nasser/Associated Press

Des officiels américains ont appelé le New York Times pour lui demander de leur envoyer deux journalistes pour prendre un texte sous la dictée. Les journalistes ont consciencieusement pris en sténographie ce qu’ils ont dit et l’ont mis en forme pour publication.

L’objectif principal de cet article semble être de rendre le service de renseignement jordanien responsable du fait que les armes que la CIA a fournies aux « rebelles syriens » se retrouvent sur les marchés d’armes et dans les mains de l’Etat islamique.

Mais les officiels font aussi quelques révélations partielles, confirmant certains faits déjà connus pour en cacher d’autres. Les journalistes ne s’embêtent jamais à expliquer cela à leurs lecteurs. Ils ne remettent aucune des affirmations capitales en question, même quand elles contredisent des rapports déjà rendus public. « Pourquoi encombrer le lecteur avec des faits ? » doivent-ils penser.

Et donc nous lisons dans l’article que les membres du renseignement jordanien ont « volé » des armes de la CIA destinées aux rebelles syriens « modérés ». Les services secrets jordaniens les ont « vendues » sur le « marché noir ». Et, malheureusement, certaines de ces armes ont récemment été utilisées contre les mercenaires de la CIA américaine.

C’est que, voyez-vous, l’Empire, toujours maladroit, et son incompétente CIA n’arrivent jamais à faire les choses correctement. Ils ont toujours de bonnes intentions, mais font toujours des erreurs regrettables comme de perdre des armes qui finissent on ne sait comment dans les mains de l’État islamique et d’autres djihadistes. Quoique fassent les Etats-Unis, les conséquences négatives de leurs actes sont par définition imprévisibles et les coupables sont toujours les autres, des méchants.

Le fait que les armes destinés aux « rebelles modérés » soient vendues aux djihadistes jusqu’à sur Facebook, était prévisible dès le départ et tout le monde sait cela depuis longtemps. Ce n’est pas un problème jordanien.

L’article tente de faire passer d’autres mythes :

  • La CIA n’a commencé à former les rebelles syriens et à leur livrer des armes qu’en 2013
  • Les armes sont toutes venues d’Europe orientale via certains pays du Golfe
  • Ces pays du Golfe dépendant des Américains agissaient à l’aveuglette et ce n’est que depuis 2013 que la CIA, heureusement, a pris les choses en main et a remis les pendules à l’heure.
  • L’Etat jordanien laisse les officiers qui ont systématiquement « volé » des armes toucher leurs pensions et les profits des ventes parce que l’état jordanien fait n’importe quoi.

On a pourtant pas mal d’informations qui contredisent ce conte de fées :

  • Les centres d’opérations internationales pour coordonner les rebelles syriens en Turquie et en Jordanie ont été installés en 2012
  • La CIA supervisait la contrebande d’armes en provenance de Libye vers la Syrie en décembre 2011
  • les pays du Golfe dépendent des États-Unis pour leur renseignement et leur défense ; ils ne se mettent pas à faire n’importe quoi, à moins que l’es Etats-Unis n’y aient intérêt.
  • Aucun Etat, pas même la Jordanie, ne dorlote des officiers qui « volent » des armes et les revendent contre les ordres et les intérêts de l’Etat.

La bonne question est pourquoi cette histoire sort maintenant. Elle donne quelques infos, mais son véritable objectif semble être de faire croire qu’un « officier jordanien a volé des armes qui ont tué des amis des américains » pour donner une mauvaise image de la Jordanie. L’article du NYT a été écrit en collaboration avec le média qatari Al Jazeerah.

Il y a des gens en Jordanie qui doutent que la poursuite de la guerre contre la Syrie soit dans l’intérêt du pays. Un véhicule utilisé dans un attentat suicide récent contre un poste de la frontière jordanienne avait été précédemment officiellement fourni aux rebelles syriens « modérés ». ISIS a revendiqué l’attaque. La Jordanie ne peut rien attendre de bon d’une guerre continuelle et elle veut y mettre fin.

Alors, cette histoire a-t-elle été diffusée pour faire pression sur la Jordanie et qu’elle change d’avis ? Est-elle la façon des Etats-Unis et du Qatar de faire pression pour réactiver le « front sud », qui est calme depuis un certain temps, et lancer une nouvelle attaque rebelle contre Damas à partir de la Jordanie ?

Il ne faut pas s’attendre à ce que les sténographes du NYT répondent à ces questions.

Moon of Alabama

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2016/06/jordan-bad-officials-tell-nyt-pre...
URL de cet article 30582
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

https://lesmutins.org/hacking-justice

à partir du 17 novembre, le film sera suivi de débats aux séances de 20h les lundi, mercredi, Vendredi. Calendrier : https://lesmutins.org/hacking-justice?tab=projections

Cuba sous embargo - paroles cubaines sur le blocus
Viktor DEDAJ
Instauré depuis 1962 par les États-Unis après un échec de l’invasion de l’île, le blocus non seulement pourrit la vie des Cubains mais constitue également une véritable insulte à la communauté internationale, laquelle, dans sa quasi totalité, le condamne chaque année à l’ONU depuis près de trente ans. Cette négation de la souveraineté des États et cette sanctification du droit d’ingérence par l’asphyxie constitue l’un des plus grands scandales de tous les temps. Dans le carnet de bord qu’il tient tout en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Bon, j’imagine que vous ne pouvez tout de même pas tuer vos subordonnés"

seule réponse fournie par les élèves d’une école de commerce de Philadelphie
lorsque le professeur demanda à ses élèves de lui donner un exemple de
comportement repréhensible dans une entreprise.

Cité par Serge Halimi, dans le Monde Diplomatique de février 2005, page 2

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.