RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le capital en goguette ou la Macronique du diable.

Il était une fois, dans un royaume riche de ses travailleurs aux mains usées,
A l’échine courbée, et aux neurones détruits, par la propagande médiatique.
Un jeune ministre aux dents longues qui avait fait carrière dans la « Rothschild bank »,

Emoustillé par les dorures de la République, et ses tapis rouges profonds,
Rêvait d’imposer un retour aux sources du marché, du temps béni de l’esclavage.
Quand le prolétaire ne pouvait que quémander aux marches des églises,
Et ne point évoquer le code du travail, au moindre licenciement abusif.
Le travail et sa valeur redevenaient une simple valeur marchande, dépendante de l’offre,

Ce qui permit de réduire très fortement le « cout du travail » et ses « charges ».
Augmentant ipso facto la compétitivité des capitaux investis par ses amis.

Les protestations étaient limitées vu l’écœurement et la fatigue des militants,
Et les « médias libres » appartenant au marché, jouaient aux abonnés absents.
Travail du dimanche, flexibilité, mobilité sans fin, déréglementations, pertes de droits,
Privatisations des biens publics, vendus au plus offrant des prédateurs de la vie.
Pour favoriser « l’attractivité et la promotion », Marianne, symbole de notre république, Fut habillée en guêpière et bas noirs à couture vintage, estampillé « fuck-me »,
Jouant les putes de luxe, sur les trottoirs du marché de la mondialisation.
Quant aux « députés de la Nation », leur liberté fut fusillée au calibre du 49-3.

C’est ainsi, que les « vautours du capital » firent leur retour au premier plan,
N’ayant plus besoin de se cacher, derrière les apparences de la démocratie,
Par la Gouvernance, gouvernement de la finance, ils proclamèrent ce qui suit,
« Ce qui est bon pour la finance mondiale est bon pour la Nation et le peuple ».
Et par ses attributs exigèrent de nouveaux sacrifices, du fait de la concurrence,
Qui s’imposait à tout le monde, de la République de Grèce, au royaume de France.
Du « low-cost » made in china, ils imposèrent les normes, leurs experts, et leurs effluves,

Renvoyant l’humanité toute entière au temps de Rome, du Colisée et de ses jeux du cirque.

Les « suicides au travail », dénommés « orange-world », redevinrent la mode,
Faisant l’ouverture des J.T de Pujadas, juste après les publicités connectées.
Le marché en profitant, pour vendre ses merdes produites par les enfants de l’esclavage (1),

Dont l’objet visait à polluer le monde, créant ainsi le « marché de l’environnement »,
Marché extraordinaire, qui transforme toutes les merdes et pollutions du marché,
En nouvelle martingale de la finance mondiale, qui transforme la merde en dollars,
Comme les alchimistes du moyen-âge, faisaient croire qu’ils transformaient le plomb en or,

Car, pour le capital en goguette mondiale, il n’y a pas de petit profit,

Devant tant de services rendus, les austères et abyssaux serviteurs de l’enfer,
Donnèrent à cette loi, le nom de leur seigneur, la « macronique du diable ».

Au petit Macron, digne serviteur des marchés, La Couronne, le 16 Juin 2015, Fabrice

(1) Composants constituant les « Smartphones » montré par l’émission « cash investigations » / France 2

URL de cet article 28866
  

Même Thème
Un autre capitalisme n’est pas possible
Rémy HERRERA
Le capitalisme est en crise. Il pourrait même s’agir d’une des plus graves crises de l’histoire moderne. Et pourtant, à suivre l’actualité au jour le jour, l’opinion publique peut avoir le sentiment que cette crise est déjà derrière nous. Or, le pire est sans doute encore à venir, malgré les propos rassurants tenus et les aménagements envisagés. En effet, la réactivation annoncée de l’intervention étatique a notamment pour objet la négation de la nature de biens publics à la fois gratuits et libres de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial.

Karl Marx

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.