RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le FMI exige de l’Espagne de respecter ses ordres et d’accentuer « l’austérité ».

6 Avril 2012 - Le Fond monétaire International (FMI) a exigé de l’Espagne de poursuivre les réductions budgétaires qui ont engendré des protestations* dans ce pays, afin de satisfaire ainsi aux exigences de cet organisme et de se trouver de cette façon conforme aux objectifs de déficit public exigés par l’Union Européenne (UE - Europe).

Ainsi l’a décrété ce jeudi le porte-parole du FMII, Gerry Rice, après avoir informé que l’organisme a encore besoin de temps pour évaluer le budget général de 2012 qui a été présenté cette semaine par le gouvernement de Mariano Rajoy.

Depuis son arrivée à la magistrature suprême de l’Espagne, Rajoy s’est consacré a effectué les importantes coupes de budget imposées par le FMI, qui affectent les subventions sociales et, par conséquent, des millions de citoyens.

L’Espagne se propose de cesser d’investir 27 000 millions d’euros durant l’année 2012, ce qui équivaut à 2,5 % du Produit Intérieur Brut (PIB), selon Telesur.

Le porte-parole du FMI a insisté sur la nécessité pour le gouvernement d’assurer la stabilité budgétaire aussi bien dans l’administration centrale que dans les 17 communauté autonomes du pays ibérique.

Rice au souligné aussi que les défis que l’Espagne a à affronter sont sévères. « Nous voyons tous que les marchés continuent à manifester une certaine instabilité et ceci exige le maintien des efforts de réforme. Les budgets font partie de ces efforts. », a déclaré Rice, cité par Telesur, après avoir rappelé que l’Espagne doit suivre les politiques « énergiques et de grande ampleur » du FMI.

L’Espagne a un taux de chômage de plus de 23 % de la population active, c’est-à -dire plus du double de la moyenne des pays d’Europe, supérieur à celui des pays subventionnés comme la Grèce, l’Irlande et le Portugal.

Le Gouvernement, en outre, a approuvé une réforme du travail, qui, selon les grandes centrales syndicales espagnoles, réduira le coût des licenciement et les facilitera.

Source : http://www.aporrea.org/internacionales/n202437.html

* Grève Générale le 29 mars 2012 (entre autres)

URL de cet article 16329
   

Colombie, derrière le rideau de fumée. Histoire du terrorisme d’Etat
Hernando CALVO OSPINA
L’affaire Ingrid Betancourt et la question des otages ont mis la Colombie sous les feux de l’actualité… Mais, derrière le rideau de fumée médiatique, que se passe-t-il vraiment dans ce pays ? La violence politique, conséquence de l’intransigeance de l’Etat et des énormes inégalités sociales, est au coeur de cet ouvrage, Au fil de l’histoire, l’oligarchie nationale vorace, les Etats-Unis et certaines puissances européennes, avides de soumettre un peuple pour s’emparer de ses immenses richesses (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si la liberté a un sens, c’est celui d’avoir le droit de dire à quelqu’un ce qu’il n’a pas envie d’entendre.

George Orwell

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.