RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
12 
« Ouïghours, pour en finir avec les fake news »

Le livre que le Canard enchaîné a failli lire avant d’en parler

Le timide signataire (« JC » ?) de l’article (bâclé) du Canard a essayé de résumer le contenu de mon livre sans manifestement l’avoir lu.
Il prétend que mon livre est entièrement consacré à réfuter l’existence des camps et du travail forcé. Que nenni :

-  Il débute par 5 pages consacrées à la Charte des journalistes. Déjà, là, ça agace.
-  Il consacre tout un chapitre aux fake news célèbres de nos médias-menteurs. Là, ça fait enrager.

Et puis :
-  - Mon livre ne réfute nullement l’existence des camps. Le mot « camp » figure 18 fois dans le livre.
-  -Il ne réfute nullement le travail forcé des ouïghours, qui ne faisait pas l’objet d’une campagne de presse quand le livre a été écrit. Le livre n’infirme, ni ne confirme.
-  Je ne suis pas un « spécialiste de la Chine », en effet. C’est pourquoi je n’ai pas écrit sur elle, mais sur ce que j’ai vu dans une de ses régions après deux voyages, nettement insuffisants, j’en conviens, pour connaître le sujet aussi bien que les auteurs des 3501 articles répertoriés depuis 6 mois (tous à charge) sur le sujet. Taisons que ces auteurs n’ont pas mis les pieds au Xinjiang (1).
-  Je me méfie des voyages « désorganisés » en terre inconnue.

Contrairement à ce que firent Arrêt Sur Images de Daniel Schneidermann (63 ans) et Laurence Defranoux de Libération (53 ans), le Canard se contente de dire que je suis retraité, sans donner mon âge (que je n’ai pas choisi). Dame ! c’est difficile de me railler plus avant sur ce point dans un journal de vieillards misogynes, où celui qui fut pendant 30 ans son rédacteur en chef, Claude Angeli, accuse 90 balais. Il avait alors décrété qu’il n’y aurait pas de femmes au Canard enchaîné avant de se raviser, d’en embaucher une de 36 ans sa cadette, qu’il épousa. Robert Bourgi, dont le nom est associé à la Françafrique, aux costumes qu’il offrit à Fillon et à quelques turpitudes qui lui valurent d’être rayé un temps de l’ordre des avocats et d’être condamné à quelques mois de prison, se vante d’avoir été son témoin de mariage.

Et enfin, comment comprendre cet acharnement de la presse et cet article en Une du Canard contre un livre au tirage modeste ? Il suffit d’aller sur Amazon (sans acheter, hein !) pour voir qu’il est bien placé au classement des ventes. De surcroît, des pourparlers sont en cours avec plusieurs éditeurs (Etats-Unis, Italie, Canada, Grande-Bretagne, Chine…) pour des publications en anglais, italien, portugais, espagnol, allemand, arabe, turc, mandarin et…esperanto.

Si tout va bien, je publierai dans quelques années un livre désopilant : « Xinjiang : ce que les médias en disaient en 2020/2021 » ou : «  Xinjiang : les fake news en forme de boomerang ».
Et en attendant que le canard ait appris à lire, je le coiffe d’un bonnet d’âne et je le mets au coin(coin).

Maxime VIVAS

Note (1). Emerveillons-nous devant celui qui, sans être allé au Xinjiang, sans avoir lu mon livre, le trouve « fantaisiste » et se soustrait aux bravos mérités pour ce magistral jugement par une signature réduite à deux lettres.

URL de cet article 37028
  

Même Auteur
Les Etats-Unis de mal empire : Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud
Danielle BLEITRACH, Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur Au moment même où les Etats-Unis, ce Mal Empire, vont de mal en pis, et malgré le rideau de fumée entretenu par les médias dits libres, nous assistons à l’émergence de nouvelles formes de résistances dans les pays du Sud, notamment en Amérique latine. Malgré, ou grâce à , leurs diversités, ces résistances font apparaître un nouveau front de lutte contre l’ordre impérial US. Viktor Dedaj et Danielle Bleitrach, deux des auteurs du présent livre, avaient intitulé leur précédent ouvrage (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le fait que nous soyons martelés de propagande de manière si agressive 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 est une cause d’espoir, pas de désespoir. Le fait qu’ils doivent déployer tant d’efforts pour maintenir l’humanité à ce niveau de folie signifie que l’attraction gravitationnelle va vers la raison, et qu’ils luttent de plus en plus fort contre cette attraction.

Il faut beaucoup d’éducation pour nous rendre aussi stupides.

Caitlin Johnstone

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.