RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le pays de Castro le Fidel

« Face à une pandémie, l’homme ne voit pas son prochain comme un ennemi ».

Le virus corona vient de mettre à nu le véritable visage d’une partie de ce monde, qui ne cesse de défendre, avec certains larbins médiatique et autres vassaux avec une certaine agressivité le libéralisme économique. Ces dits grands pays capitalistes ont été touchés de plein fouet, par une propagation à l’exponentielle de ce coronavirus. Devant cette drôle situation ou l’excentrique fait apparaître un pays socialiste, qui est abreuvé plus par la moralité humaine, que par le profit matériel, ce pays a souffert de l’embargo, de l’agression, et de l’intimidation, dans le but de le faire changer de modèle ou système politique, et économique, afin que les oligarques mènent la barque vers leur profit.

Cette nation se situe tout près des Amériques. Elle se nomme Cuba ; une petite île pleine d’humanisme, de liberté, et de culture, elle possède un savoir faire scientifique de premier plan à l’échelle internationale, qui est la médecine. Son savoir faire médical, et ses capacités modestes, lui donnent une certaine puissance de premier rang, au niveau international. Depuis l’apparition de ce coronavirus, et le début de la pandémie. Cuba, ce petit pays très humain et reconnaissant à la fois, participe à la lutte contre cette pandémie, et ce dans plusieurs pays en l’occurrence la France, la Grande-Bretagne, l’Espagne, et l’Italie ; des Cubains spécialistes en la matière ont été envoyés dans ces fronts "pandémique" pour combattre le coronavirus.

Tout être humain de la planète terre, et plus particulièrement ceux qui se trouvent concernés, expriment franchement leur gratitude envers ce petit pays dit Cuba plein de chaleur humaine, alors que du coté plus précisément des responsables de premier plan, et en l’occurrence les Etats-Unis ; ces derniers ressentent profondément en eux, une certaine fureur et surtout de l’exaspération, face à certaines « fakes news » médiatiques accusant Cuba, ce petit pays, d’utiliser ses propres médecins comme sujets d’esclaves en vue de la propagande cubaine. Ceci étant dit, il serait peut-être plus intéressant pour ces Etats-Unis de se pencher vraiment sur le fait si seulement ces médecins de l’historique « Fidel » étaient des « esclaves », et si vraiment encore ces opérations d’aides humanitaires internationales étaient des opérations de « propagande ». Sur le premier point, donc il serait important de noter que beaucoup de médecins cubains se trouvant et ce depuis, à l’étranger ; ils sont jeunes et beaux, pleine de vitalité et même de possible célibataires.

« La pandémie croise, entrecroisent, et décroise dès lors que l’unique conviction choisit la bonne réflexion ».

Par conséquent dans la logique de ces choses, s’ils étaient comme le disent ces responsables étasuniens, des esclaves, franchement rien ne pourrait les arrêter de fuguer massivement par tout moyen, ou plus particulièrement demander l’asile à ces pays où ils se trouvent. Contrairement à cela, ces spécialistes médicaux cubains, formés pour la plupart sous Fidel, préfèrent dans leur grande majorité rentrer chez eux à la fin de leurs missions à l’étranger, en Algérie comme partout en Afrique. Ces médecins retournent le plus normalement possible chez eux.

Par ailleurs si certains pays comme les EU pensent sérieusement que Cuba envoie de l’aide même dans les pays occidentaux, pour espérer la fin ou au moins un allègement de l’embargo subi, c’est mal parti, et c’est très mal, connaitre le grand peuple cubain de Fidel. Les cubains n’ont plus d’illusions quant à la fi, des sanctions lâches, et injustes imposées.

Il faut signaler par la même occasion, que le pays “ Fidel à Castro ” possède la meilleure espérance de vie contrairement aux autres pays ultralibéraux, et ce grâce au savoir faire scientifique médical des enfants de Fidel Castro.
Pour finir le coronavirus a eu quand même le mérite de nous rappeler dans un sens donné, à tous notre vulnérabilité face à cette nouvelle épidémie du corona virus, mais aussi à quel point chaque vie humaine de n’importe quel pays, quelle race, quelle couleur, est précieuse, et compte beaucoup.

Par conséquent, ce qui est vraiment important pour Cuba c’est bien son système médical de très haut niveau. Il permet en fin de compte de placer ce pays comme une puissance incontestable. A propos de la véritable solidarité, la plus sincère, qui se manifeste sans aucun complexe, sans distinction, ni calculs politiques, cette petit île pourrait donner bien de leçons à beaucoup de pays, surtout à ceux qui placent le profit matériel avant la morale.

URL de cet article 36054
  

La face cachée de Reporters sans frontières - de la CIA aux faucons du Pentagone.
Maxime VIVAS
Des années de travail et d’investigations (menées ici et sur le continent américain) portant sur 5 ans de fonctionnement de RSF (2002 à novembre 2007) et le livre est là . Le 6 avril 2006, parce que j’avais, au détour d’une phrase, évoqué ses sources de financements US, RSF m’avait menacé dans le journal Métro : " Reporters sans frontières se réserve le droit de poursuivre Maxime Vivas en justice". Au nom de la liberté d’expression ? m’étonné-je. Quoi qu’il en soit, j’offre aujourd’hui au libre débat (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La visibilité d’un conflit est inversement proportionnelle à notre propre engagement dans celui-ci." John McEvoy

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.