RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’Impérialisme des États-Unis, le sionisme Israélien et les pétrodollars des monarchies du golfe stipendient l’ONU, les ONG et les médias

“Toute notre action est un cri de guerre contre l’impérialisme et un appel vibrant à l’unité des peuples contre le grand ennemi du genre humain : les Etats-Unis”. Ernesto Che Guevara – 1928-1967

Les arabo-sionistes abandonnent lâchement la Palestine pour en finir pour de bon avec l’axe de la résistance. Les États-Unis et Israël affichent leur victoire, ils ont réussi à mettre certains pays arabes trop riches sous leurs bottes, tout en leur soutirant le maximum de leur richesse, qu’ils n’ont pas su, et pu exploiter à bon escient au profit de leur peuple.

Par ailleurs, Les ONG( Organisations non gouvernementales) viennent de nous afficher, qu’ils représentent de part leurs actions opérationnelles de véritables instruments entre les mains de l’impérialisme, et du sionisme ; elles agissent dans le cadre des structures, et institutions de la gardienne de la paix .

En effet, à l époque du président de la Mauritanie Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya , la France officielle de l’époque avait jeté en pâture des ONG pour faire pression sur la Mauritanie à propos de l’esclavagisme. La seule issue salvatrice pour les autorités de la Mauritanie pour se soustraire à ces pressions, qui pouvaient lui coûter très chères était le rétablissement forcé des relations diplomatiques avec Israël, c’était un conseil attendu d’ami de la France officielle pour bâtir une stratégie à long terme ; afin de mettre les pays arabes devant le fait accompli, à commencer par la Mauritanie, ensuite penser à l’implantation économique d’Israël dans le Maghreb. Aujourd’hui le Sahara occidental est une fausse carte, que Donald Trump avait mis sur la table marocaine pour que cette dernière rétablisse ses relations diplomatiques avec Israël.

Par ailleurs, à l’issue des accords d’Oslo, ratifiés en septembre 1993 par Yasser Arafat et Rabin, les trois pays du Maghreb (Tunisie, Maroc et Mauritanie) avaient accepté au fond d’établir des relations diplomatiques avec Israël, sans pour autant ouvrir des ambassades. Les relations complètes étaient ajournées pour un temps, et renvoyées à aux calendes grecques, où une paix véritable serait établie au Proche-Orient. Il s’agissait de l’ouverture d’un bureau d’« intérêt » ou de « liaison » semblable à celui de Dubaï.

En 2011, la France a fini de détruire la Libye au nom des droits de l’homme. Mitterrand fut le pionnier qui jonglait avec cette diplomatie pour l’ingérence humanitaire.

En 2017, la France, les EU, et la Grande-Bretagne participent à la destruction du Yémen au nom des affaires de la finance géopolitique et géostratégique. La “patrie des droits de l’homme” n’est plus et ne pèse pas devant le poids a de la finance.

Dans une insouciance totale, et générale, le Yémen, pays le plus pauvre du monde arabe subit une agression meurtrière par une coalition de pays arabes sous la coupe des imperialos-sionistes. Des avions F15 et 16, des minutions non conventionnelles sont utilisés pour bombarder aveuglement, continuellement,, bafouant les principes humanitaires, et les règles conventionnelles.

Depuis plus de 4 ans, et demi, un embargo total, et inhumain au vu et au su de tout le monde, une ONU citadelle de paix impuissante face à ce mauvais et méchant fait qui peut être qualifier de génocide flagrant.

Les ONG ne sont pas là, les médias passent à côté, la population yéménite est affamée, malade, sans eau et sans aucun secours humain externe (embargo décrété par l’ONU) . Plus 40% de la population nécessitent une aide humanitaire d’urgence, 7 millions de Yéménites sont menacés par la famine, dont un million sont la proie d’une épidémie de choléra sans parler du covid19. En plus des problèmes de pénurie d’énergie, qui paralyse les transports, le fonctionnement des réseaux d’eau potable, d’électricité, d’assainissement et des hôpitaux...

Les avions saoudiens F15 fabriqués aux EU jettent le feu sur les écoles, les hôpitaux, les lieux de culte les lieux publics les maisons de particuliers sans qu’aucun écho, ne parvienne à effleurer la conscience des ONG, ni des médias... Tuer pour tuer, semer la terreur pour faire plier la volonté du peuple yéménite. Lâcheté des grands meneurs de cette guerre de destruction totale avec la complicité flagrante des ONG, l’ONU, l’impérialisme étasunien, du sionisme, et des arabo-sionistes (pays arabes soumis).
Le prétexte de la coalition arabe de défendre le pouvoir légitime en massacrant tout une population, pour mettre ce peuple à genoux sous le regard du monde est inacceptable.

Cette guerre a fait des milliers victimes, mais elle n’a pas fait bouger d’un iota les lignes de force du bien. L’offensive terrestre a échoué, la résistance yéménite est farouche, dont un missile a frappé Riyad ce 9 novembre 201, ce qui a permis d’accuser l’Iran, et le Hiz Allah par pure lâcheté, oubliant que l’Arabie est soutenue par les grandes puissances de cette planète, et personne n’en parle. L’Iran a le droit moral de porter assistance à pays en danger, au Yémen et ailleurs (Venezuela).

La propagande saoudienne justifie cette mauvaise guerre, pourtant, en invoquant la légalité internationale ; quelle est cette légalité qui justifie le génocide, la famine, sinon les pétrodollars ?

L’Arabie avec ses pétro-dollars a pu obtenir avec la complicité de l’imperialo-sionisme du conseil de sécurité de l’ONU le vote de la résolution 2216 du 14 avril 2015 condamnant la prise du pouvoir par les « Houthis » comme si ces derniers ne sont pas des Yéménites, tout en réaffirmant la légitimité du président Hadi démissionnaire : c’est sur cette base soudoyée que l’Arabie saoudite a décidés d’intervenir avec sa propre coalition fantoche sous les effets politique des EU, la France et la Grande Bretagne.

Cette mauvaise et insensée décision onusienne (ingérence) a offert une couverture juridique autorisant Riyad à frapper le Yémen sous le vocable de la « tempête décisive » sans ménagement pour anéantir la rébellion yéménite dans un petit laps de temps.

Cette disposition du droit international, acquis par un chèque-en-blanc qui permettant à Riyad pays le plus riche d’écraser sous les bombes américaine le pays arabe le plus pauvre.

L’ONU a été soudoyé par des pétro-dollars afin de signer un « permis de tuer » avec un arsenal militaire fournis par les EU sans limite à la manière des « cow boys » tandis que la rébellion « houthie » se voit frappée par l’embargo sans pareil.

L’histoire retiendra, que les enfants yéménites ont été écrasés par la plus grande puissance de cette planète, qui a fournis tout le matériel et assistance pour les décimer, les vassaux détenteurs des pétro-dollars sont des « gardes chiourmes » de l’imperialo-sionisme de la région moyen orientale.

L’industrie de la mort (l’armement ne peut vivre, que par la mort des enfants, que se soit en Yémen, en Syrie, au Liban, en Irak, en somalie en Palestine... le premier tueur vassal est l’Arabie saoudite, premier client en arme de l’Amérique, de la France, et de la GB, tous ces fournisseurs y compris leurs tentacules ONG, et la manipulation de l’ONU sont complices de crime de guerre. Ces fournisseurs sont les premiers responsables des crimes de guerre, et de génocides en Libye, en Syrie, en Irak, en Afghanistan, en Palestine au Liban, en somalie. Les droits de l’homme ne sont qu’une carte joker utilisée pour des intérêts de l impérialisme. Le Yémen, la somalie, la Libye n’intéressent personne sinon leurs ressources naturelles .

Mais, bon sang, pourquoi tant d’ataraxie de la part de prétendants humanistes ? Les grands médias, aux ordres n’ont plus de principe de moralité devant le bâton étasunien, la « presstituée » les « rats visions » vont tous dans même sens pour faire valoir médiatiquement une prétendue ingérence de l’Iran au Yémen oubliant leur ingérence criminelle : c’est la complicité des « Houthis » avec Téhéran. Pour eux c’est un crime impardonnable alors que le génocide du peuple yéménite est permis, et encore pardonnable.

Les Houthis et leurs alliés de l’axe de la résistance, et le Hezbollah libanais, sont considérés par les EU, Israël, la ligue arabo-sioniste, l’Arabie saoudite et l’émirat comme organisation terroriste. La résistance soutient fortement la Syrie souveraine, la résistance croit encore au nationalisme arabe, alors que l’impérialisme veut tuer pour toujours la graine du nationalisme arabe que prône la Syrie.

C’est inadmissible. Pire encore, ces incorrigibles Yéménites, eux, n’ont jamais marchandé leur solidarité avec le peuple palestinien. Pour les impérialistes, et leurs larbins, la rébellion victorieuse à Sanaa est une scandaleuse anomalie, une verrue à supprimer du paysage pour balayer la route afin de jeter les balises pour mettre la mise en œuvre d’un nouveau plan pour la liquidation des problèmes palestiniens. Le conflit palestinien est mis en veille par l’Arabie saoudite au profit d’une escalade politique diplomatique et médiatique pour un nouveau problème, à savoir l’Iran, pour mieux se connecter avec Israël, et mettre en place un nouvelle coalition anti iranienne (OTAN, pays arabo-sionistes) .Le mensonge opérationnel tel qu’ il avait été convenu au conseil de sécurité pour agresser l Irak, la Libye, le Yémen.... C’est avec une stratégie politique basée par sur des mensonges amplifiés par une propagande que les EU veulent restructurer à leur profit le moyen orient.

Benallal Mohamed
* émission » massaya » TV/Al Mayadeen sur les guerres du moyen orient
*émission l’événement TV/Alaam
*

URL de cet article 36972
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Informer n’est pas une liberté pour la presse, mais un devoir. La liberté de la presse a bien une limite : elle s’arrête exactement là où commence mon droit à une véritable information.

Viktor Dedaj

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.