RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le capitalisme : source de toutes les crises, et crimes humanitaires

« Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité, et ils ne voient la nécessité que dans la crise » . (Jean MONNET)

Les crises à travers les cinq continents se multiplient, et se diversifient allant de la crise économique à la crise sanitaire, à la crise militaire, en passant par la crise financière. Le tout convergent sur la crise politique, cette dernière n’arrive pas à moraliser, ajuster, et équilibrer les relations internationales sur fond de divergence d’intérêts profond, de rapport de forces, et de sentiments d’arrogance de celui qui détient actuellement la force matérielle, et la puissance financière, et qui enfin de compte veut que sa force, et sa puissance supplantent, et transgressent les règles du droit des relations internationales, et par conséquent, il fait naître l’aversion, la xénophobie, la répugnance, la misanthropie, et les hostilités pour certaines nations vis-à-vis de cette fracture de la société dus aux différentes crises existantes.

De ce fait les nations des cinq continents se compartimentent entre deux axes qualifies unilatéralement par l’ ex président des États-Unis, G.W.Bush, lors des attentats des deux tours jumelles en 2001, d’un « axe du bien », et l’autre du « mal » ; l’axe du bien se sont tous les pays qui sont sous l’ influence des Etats-Unis, tandis que « l’axe du mal » est composé par des pays, qui échappent à l’attraction des Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont élaboré, avec les « Thing Thanks », une stratégie machiavélique à effet de dominos, basée sur l’instrumentalisation du terrorisme international, les fakes news, la désinformation, le mensonge, et les ONG ; des outils utilisés pour mettre main basse sur l’opinion.Tout cela dans l’unique but de sauvegarder leur empire, géré par des pions, et dirigés par les oligarchies de l’ultralibéralisme.

Cette fracture politique entre nations renforce la division et, par-delà, anime les mauvais sentiments de la répugnance, de rejet, de suspicion, et de méfiance.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, le monde était divisée en deux blocs et non en deux axes ; la guerre froide était une forme de non guerre, une sorte d’équilibre sur la base politique, et le combat s’orientait autrement, sur des systèmes dit économiques entre les partisans du capitalisme, et ceux du socialisme.

La fin de la partie de la guerre froide entre les deux blocs, suite à l’effondrement de l’ex URSS. Les Etats-Unis sont devenues de facto l’unique pole puissance de cette planète, suite à l’instrumentalisation du terrorisme fabriqué par l’attentat des deux tours jumelles ; et ses va-t-en guerre en ex Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak, en Syrie, et en Lybie, en somalie, au Yémen en Ukraine ; tout en instrumentalisant le printemps arabe, et les révolutions de couleur.

Son arrogance lui a permis de mettre en œuvre le moteur du mensonge comme stratégie pour contourner la légalité internationale, en imposant unilatéralement avec l’adhésion de la dite communauté internationale (France, Grande Bretagne, et l’Allemagne) des guerres pour semer le désordre, le chaos, et piller les ressources naturelles de ces pays pauvres.il fallait mettre fin à l’égalité matérielle dictée par le socialisme.

Les nations dominées, et soumises n’avaient d’autre choix que renoncer à ses droits, accepter les régressions, et par conséquent se contenter de n’être que de simples pions dans les mains de l’impérialisme, et le sionisme.

Par contre, certains nations qualifiés par les EU de « l’axe du mal » , ces pays aspirant à leur indépendance, et tenant plus aux principes de droit, de la morale, et des valeurs universelles, ont bien sur refuser d’être des pions à la merci de celui qui possède la première force agressive. Ces pays résistants abreuvés de principes et de légalité ont développé une stratégie de la résistance face au rouleau compresseur des EU, et leurs acolytes, tout en s’attaquant aux intérêts du pays, et en combattant par une résistance armée la force étasunienne, que ce soit en Amérique latine, au moyen et proche orient, et même en Asie.

Le poids des armes n’a pas suffi à l’impérialisme pour faire la différence surtout au moyen et au proche orient, les « think thanks » EU bien aidés par des politiques incapables de convaincre autrement que par les sanctions, la menace et les contraintes. Les politiciens pédagogues savent pertinemment que ces moyens pour arriver à des solutions attendues, ne peuvent obtenir l’adhésion des peuples. Ce monde décide du bien et du mal à travers la violence du système ultralibéral, que les partisans du mal consument par leur arrogance symbolisée par la force, et la puissance, ignorant sinon piétinants les valeurs humaines ; ils se proclament unilatéralement faisant partie de « l’axe du bien », qualifiant d’autre part, les partisans du bien de « l’axe du mal » au lieu de l’axe de la résistance.

L’ axe de la résistance vient de chasser les États-Unis de l’Afghanistan, ils quitteront tôt ou tard la Syrie, l’Irak, et même toute la région du moyen orient, dont ce dernier subira une nouvelle réforme géopolitique, et géostratégique en l’absence des EU.

Drôle de conception qui inverse par la force, et le mauvais discours la réalité, tout en glorifiant le mensonge, la corruption, l’agression, l’expropriation, et de la tuerie à grande échelle et se proclame civilisé, oubliant le massacre des milliers de peaux rouges, la bombe atomique d’ Hiroshima et Nagasaki, qui avait fait un génocide des peaux jaunes, des milliers de morts en Irak, au Yémen, en Libye et en Afghanistan.

URL de cet article 37335
  

Les guerres scélérates : interventions de l’armée US et de la CIA depuis 1945
William BLUM
Le livre "KILLING HOPE - U.S. Military and CIA Interventions Since World War II" de William Blum vient ENFIN d’être traduit en français. Editions Parangon "Nous possédons environ 60% des richesses mondiales, mais seulement 6,3% de la population mondiale... Notre tâche dans l’avenir est...de maintenir cette situation de disparité." George KENNAN, responsable de la planification du département d’Etat, 1948 "Ce livre très documenté relate plus d’une cinquantaine d’interventions américaines de 1945 à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Assange ne représente un danger pour personne, sauf pour ceux qui représentent un danger absolu pour tout le monde.

Randy Credico

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.