Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le retrait d’Adobe (pour cause de blocUS) est une opportunité pour le Vénézuela

Le colonisateur suggère lui-même l’indépendance technologique. N’attendons plus pour remplacer les logiciels propriétaires par des logiciels libres partout où c’est possible, c’est-à-dire à peu près partout !

Caracas, 10 octobre (Prensa Latina) Le président du Centre National des Technologies de l’Information (CNTI) Kenny Ossa, a déclaré aujourd’hui que le départ de la société américaine de logiciels Adobe du Venezuela est une opportunité pour l’indépendance numérique du pays.

Interviewé dans l’émission Al Aire, qui diffuse Venezolana de Televisión, Ossa a célébré le retrait de la multinationale et a déclaré que la décision, conditionnée par les mesures coercitives imposées par le gouvernement de Donald Trump contre ce pays, renforce les technologies et programmes nationaux promus par la révolution bolivarienne dans ce domaine.

Du Centre National des Technologies de l’Information nous générons une conscience transformante que les outils libres dont nous disposons sont très professionnels et fonctionnent depuis plus de 10 ans sur le marché national pour faire face au blocus. Le logiciel libre et les technologies libératrices sont le seul moyen de gagner cette bataille pour l’indépendance ", a-t-il déclaré.

Lundi dernier, la multinationale Adobe a communiqué, par courrier électronique à ses utilisateurs, qu’elle cesserait de fournir ses services au Venezuela en raison du décret exécutif 13884 publié par Trump, qui interdit les transactions et les services entre les entreprises, entités et particuliers américains et l’État bolivarien.

La décision de l’entité entraîne l’annulation de tous les comptes enregistrés sur le territoire, que l’utilisateur soit là ou non, sans aucun remboursement des coûts et sans possibilité de transférer les informations ou les travaux sur un autre profil.

Cette action a un impact direct sur tous les programmes tels que Photoshop, Illustrator, Indesign, Lightroom, etc., ce qui affecte les professionnels de la création, mais aussi les utilisateurs des services de base tels que Acrobat Reader ou Adobe Flash Player.

in PRENSA LATINA le 10/010/19
Traduit avec www.DeepL.com/Translator

»» http://www.acca.1901.org/spip.php++cs_INTERRO++article79
URL de cet article 35308
   
Même Thème
Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuelienne
Daniel Hérard, Cécile Raimbeau
Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce « socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux. Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La provocation est une façon de remettre la réalité sur ses pieds.

Bertolt Brecht


Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.