RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le truisme, mode d’action macronien !

Notre président a parlé comme il le fait depuis le confinement, à quatre reprises. Pour nous annoncer que nous connaîtrons les mesures attendues en juillet. D’ici là, outre le fait que les restaurants ouvriront dés demain, que les écoles et collèges sont appelées à recevoir plus d’élèves pour accélérer la reprise économique, éléments qui ne surprendront que ceux qui souhaitent s’étonner de pas grand chose, rien de concret dans la parole jupitérienne. Même les promesses faites aux personnels soignants ne sont pas garanties, alors vous pensez que pour les autres salariés, ils pourront se brosser. Par contre les actionnaires boiront le champagne vu que leurs impôts vont baisser, que l’impôt sur la fortune est enterré, que les dividendes ne sont pas touchés. Au contraire, les cotisations sociales qu’ils doivent à la société seront allégées et les aides financières sans contre parties vont se multiplier. Voilà pour le social et la solidarité nationale côté patronal.

Côté salarial, le président ne lésine pas. Il l’a répété : il faudra travailler plus. L’absolu contraire de ce qui est nécessaire à notre économie. Nous avons besoin de plus de monde au travail d’où l’avancement du départ en retraite et la réduction de la durée du travail pour que les jeunes entrent massivement dans la vie active. Côté rémunérations, il ne s’agit pas de collectionner les médailles, il faut du trébuchant et du sonnant. Macron s’est tu sur cette question comme d’ailleurs sur les questions environnementales, démocratiques, sociales ou économiques. Comment engager l’indépendance du pays, comment se dégager de l’emprise allemande en Europe qui nous corsète par des mesures budgétaires défavorables ? Comment s’extraire du dictât de la banque européenne et comment en finir avec l’endettement du pays ? Pas de réponse si ce n’est un satisfecit donné à l’accord avec Merkel.

Relocaliser l’industrie ? Pas un mot. Le ministre de l’économie Bruno Lemaire annonce une montée vertigineuse du chômage due aux suppressions d’emplois, Macron n’en pipe rien. Il y avait du grain à moudre pour changer les paradigmes économiques mais le président n’en a cure. Son credo : j’ai bien fait mon job et je ne changerai rien.

Mais ce serait mentir que d’affirmer qu’il n’a pas répondu aux inquiétudes des gens. Sur un point, il s’est fait précis et incisif. L’ordre républicain qui pour lui ne passe que par l’utilisation de la police et de la gendarmerie donc par la répression et la violence policière qu’il a absous en une phrase forte. En demandant que la nation s’unisse pour soutenir ce corps dont les fissures gangrenées se dévoilent peu à peu. Pense-t-il ainsi rassembler le peuple dans un élan unanime ? Le mépris, le dédain à l’égard d’une grande partie de la population française issue du mélange et du brassage social se retournera contre lui même. On ne dirige pas la France comme au temps des "colonies".

Bref faisons court : un discours bien construit mais uniquement un discours. Il nous a habitué à écouter du vide, du creux. Le pays attend autre chose d’un dirigeant national. Macron mouline dans le néant. L’espoir est dans nos luttes et dans le rassemblement populaire.

URL de cet article 36229
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Être un ennemi des États-Unis peut être dangereux, mais en être un ami est fatal" - Henry Kissinger

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.