RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Sous le regard de 40 experts internationaux conviés par le Pouvoir...

Le Venezuela s’apprête à voter

Encouragée par la victoire du néo-libéral Macri en Argentine et les manœuvres de la droite brésilienne pour destituer Dilma Roussef, la droite vénézuélienne espère remporter la majorité des sièges de l’assemblée nationale lors des législatives du 6 décembre. Sa domination médiatique et la guerre économique du secteur privé menée depuis deux ans, lui ont permis de se contenter du service minimum pour sa campagne.

De son côté, le camp bolivarien, qui a remporté jusqu’ici la plupart des batailles électorales, a mené une intense campagne de terrain pour mobiliser ses partisans et minimiser toute abstention, avec pour point d’orgue la grande marche populaire qui a défilé à Caracas ce 3 décembre.

Dans leur campagne de dénigrement de ce qui est pour l’ex-président Jimmy Carter « le meilleur système électoral » parmi les 92 qu’il a observés dans le monde (1), les médias occidentaux ont repris les allégations de la droite locale sur « l’absence d’observateurs internationaux ». Le Figaro (France) évoque « un scrutin sans observateurs internationaux ». (2)

C’est faux. L’UNASUR – organisme qui regroupe les 12 pays du continent – a déployé sur place plus de 40 experts placés sous l’autorité de l’ex-président dominicain Leonel Fernandez, a procédé aux essais techniques des machines de vote et a vérifié la disponibilité du matériel électoral. Ce scrutin est le 19ème en seize ans de révolution bolivarienne. Chacun d’eux a fait l’objet d’observations internationales. Tous ont été validés. Cette fois, 19 millions 496 mille 296 électeurs inscrits au registre national électoral sont appelés à voter dans un des 40.601 bureaux afin de renouveler les 197 sièges de députés pour la période 2015-2020. Le Venezuela est le seul pays du monde qui donne les résultats officiels le soir-même du scrutin, grâce au vote électronique, lorsque le nombre de votes comptabilisés est suffisant pour donner des tendances irréversibles. C’est aussi un des rares pays qui accepte des missions internationales d’observation. Ce n’est pas le cas des Etats-Unis, du Canada ou des pays européens, qu’on imagine mal accepter des observateurs latino-américains.

Leonel Fermandez (ex-président dominicain) - chef de la Mission Électorale de l’UNASUR et Ernesto Samper (ex-président colombien et Secrétaire Général de l’UNASUR) examinent le système de vote. Photo : Unasur.

Autre organisme important, le Collège des Experts Electoraux Latino-américains (CEELA) est à pied d’œuvre au Venezuela, à l’invitation du Centre National Électoral (www.cne.gob.ve). Le CEELA est formé d’ex- ou d’actuels présidents, vice-présidents latino-américains ainsi que de magistrats électoraux expérimentés en la matière (7). Leur porte-parole, Nicanor Mosquera, a salué la participation des divers partis politiques aux vérifications organisées par le Centre National Électoral : “8 mille des 49 mille machines ont été révisées au hasard, selon les pourcentages techniques établis. Nous sommes certains que les résultats reflèteront la décision des électeurs”.

Parmi les autres observateurs internationaux invités par le CNE – les ex-présidents d’Espagne José Luis Rodriguez Zapatero et du Panama, Martin Torrijos (photo) – ont déclaré ce 3 décembre à Caracas qu’ils « partagent des impressions très positives sur le déroulement du processus électoral, contrairement à l’image que donnent les médias internationaux ». (5)

Un avis partagé par José Luis Exeni, coordinateur général de la mission électorale de l’UNASUR, pour qui « le fossé entre la réalité du processus électoral vénézuélien et ce qu’en disent les médias est évident ». (6)

Thierry Deronne, Caracas, le 3 décembre 2015

»» http://wp.me/p2ahp2-26O

.Notes

(1) Évaluation de Jimmy Carter, http://venezuelanalysis.com/print/7272

(2) Article du Figaro, http://bit.ly/1Q3tedf

(3) Lire « Le Venezuela lance la campagne des législatives » https://venezuelainfos.wordpress.com/2015/08/30/le-venezuela-lance-la-...

(4) Lire « la démocratisation des élections au Venezuela et en Amérique Latine : la lutte entre l’ancien et le nouveau » : https://venezuelainfos.wordpress.com/2015/05/02/democratisation-des-el...

(5) http://bit.ly/1OAITiL

(6) http://bit.ly/1QXG5xz

(7) http://www.correodelorinoco.gob.ve/nacionales/cne-firma-acuerdo-consej...


URL de cet article 29679
  

Même Thème
La télécratie contre la démocratie, de Bernard Stiegler.
Bernard GENSANE
Bernard Stiegler est un penseur original (voir son parcours personnel atypique). Ses opinions politiques personnelles sont parfois un peu déroutantes, comme lorsqu’il montre sa sympathie pour Christian Blanc, un personnage qui, quels qu’aient été ses ralliements successifs, s’est toujours fort bien accommodé du système dénoncé par lui. J’ajoute qu’il y a un grand absent dans ce livre : le capitalisme financier. Cet ouvrage a pour but de montrer comment et pourquoi la relation politique elle-même est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

A force de tout voir on finit par tout supporter...
A force de tout supporter on finit par tout tolérer...
A force de tout tolérer on finit par tout accepter...
A force de tout accepter on finit par tout approuver.

Saint Augustin

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.