Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

11 

Le voile de Pénélope Fillon

On croyait cette "affaire Fillon" une énième histoire d'abus de pouvoir. Celle d'un politicien avide, qui profite du laxisme d'une République à bout de souffle pour s'enrichir à tout va, et qui utilise femme et enfants pour cela. Et puis, au détour d'une interview, on découvre qu'il s'agit aussi d'un machiste ordinaire qui veut l'épouse au foyer ... comme d'autres la veulent cachée sous un voile !

Cette femme l’a dit et répété : elle aurait voulu travailler !
Pourtant, au moment même où elle prononce ces mots, elle est censée avoir un emploi. Un poste d’assistante parlementaire à temps complet depuis des années.

Faut-il que son mari la tienne en si peu d’estime qu’il ne l’ait même pas informée ? Fait-elle à ce point partie des meubles ? Quels boniments lui a-t-il servi pour qu’elle signe les contrats de travail ?

C’est un rôle effacé de femme au foyer qu’elle évoque toujours : "nous ne parlons jamais de politique à la maison", "les gens savent que je ne m’implique pas dans l’action politique de mon mari", "je n’ai jamais été son assistante ou quoi que ce soit de ce genre", "je dis ce que je pense mais je ne pense pas qu’il écoute", "si je n’avais pas eu le dernier, je serais sans doute allée chercher un travail" ...

Sans doute que François Fillon l’a dissuadée de chercher un emploi afin de pouvoir mener sa carrière à lui sans souci des enfants ou des tâches domestiques, pour la garder sous son emprise, mais surtout parce qu’elle avait déjà un autre emploi, qu’elle ignorait peut-être.

Pas besoin de s’étendre sur l’escroquerie (peut-être légale, ce qui est encore pire !) qui a consisté pour le châtelain Fillon à s’enrichir grassement avec des contrats d’assistants parlementaires pour femme et enfants, la "cagnotte" du Sénat, sa société de conseil aux profits mirifiques qui a tout du conflit d’intérêt, son richissime ami qui finance à prix d’or la prose de son épouse ainsi que sa responsable de campagne, son IRFM (Indemnité représentative de frais de mandat) dont on peut se demander à quoi elle sert vu que sa permanence est "au manoir" etc ...

Pas besoin non plus de rappeler à quel point notre pays fait figure d’exception avec un personnel politique aussi corrompu et l’absence de contrôle de l’argent public qui leur est distribué.

Quelle que soit la décision de la Justice les faits, eux, sont là !

Mais si on a découvert un Fillon, menteur, arrogant, secret, obnubilé par l’argent, sans aucune empathie, on a aussi, au passage, démasqué le misogyne, le macho.

On s’interroge parfois pour savoir si les femmes qui se couvrent la tête, le corps, le font volontairement ou sous la pression d’un homme, un époux le plus souvent. On voit bien, dans la triste histoire de Pénélope, que dans tous les milieux l’asservissement des femmes est toujours au programme.

Le "voile" de Pénélope c’est cette cage, dorée certes, dans laquelle son "chrétien" de mari l’a enfermée : le manoir, l’argent ... mais aussi le mépris affiché par celui qui n’a vu en elle que l’épouse, la mère, la femme dont il s’est servi, sans doute à son insu, pour ses petites combines.

Et qu’il semble décidé à laisser se débattre dans l’arène médiatique, politique et judiciaire quelles qu’en soient les conséquences pour elle.

Claire Vérilhac

Pénélope – miniature illustrant le traité De muleribus claris (Les femmes célèbres) de Bocage (XIVe) – manuscrit qui met en avant Pénélope comme l’image de l’épouse chrétienne discrète et obéissante (BNF).

»» https://blogs.mediapart.fr/register/blog/300117/le-voile-de-penelope-fillon
URL de cet article 35721
   

Palestine, photographies de Rogério Ferrari
Préface, Dominique Vidal - Texte, Leïla Khaled Rogério Ferrari n’est pas un reporter-photographe. Il ne scrute pas, ne témoigne pas, n’écrit pas d’images. Il s’emploie à rendre au plus grand nombre ce qu’il a reçu en partage : l’humanité tenace de celles et ceux à qui elle est déniée. Existences-Résistances est un alcool fort, dont l’alambic n’a pas de secret ; il lui a suffit de vivre avec celles et ceux qui en composent le bouquet. Au bout de ces images, point d’ivresse. Mais un silence. De ces silences (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Lorsque j’ai pris mes fonctions, j’étais déterminé à faire entrer les Etats-Unis dans le 21ème siècle, toujours comme le plus grand facteur de paix et de liberté, de démocratie, de sécurité et de prospérité."

Bill Clinton, 1996

"A travers le monde, chaque jour, un homme, une femme ou un enfant sera déplacé, torturé, assassiné ou "porté disparu", entre les mains de gouvernements ou de groupes politiques armés. Et la plupart du temps, les Etats-Unis en sont complices. "

Amnesty International, 1996

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.