RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

20 
La Chine s’est éveillée, dites-le à nos médias et à nos dirigeants

Les données du développement économique chinois depuis 2012

Avec un territoire de 9,597 millions km² et près de 1 milliard 400 millions d’habitants, avec un dynamisme et un rythme de développement qui feront bientôt d’elle la première puissance économique du monde, avec son aspiration à la paix, la Chine mérite qu’on la connaisse mieux, qu’on sorte des caricatures et des informations uniquement négatives, qu’on cesse de la déguiser en loup-garou, qu’on ne la désigne plus comme une ennemie.

Les Français (le sait-on ici ?) occupent une place de choix dans le cœur des Chinois. Les Chinois, chez nous, par suivisme de nos élites soudées aux USA, par le parti pris de nos médias, sont largement méconnus, voire vus avec la condescendance d’une puissance qui raisonne encore avec les codes de l’ère coloniale, ceux « du temps béni des colonies ». Parfois, trop souvent, des Français sont persuadés que, hors de l’Hexagone et hormis quelques pays d’Europe et les USA, il ne se trouve que des individus et des peuples d’un rang secondaire.

En septembre, j’ai dialogué à Caracas avec Thierry Deronne, un intellectuel vénézuélien qui m’a assuré « qu’on n’a encore rien dit du Venezuela ». L’affirmation était osée puisque, depuis des mois, les médias du monde entier en parlaient chaque jour. Chez nous, le leader de la France Insoumise et ses collaborateurs ne pouvaient participer à un débat, répondre à une interview, sans être interrogés (in fine, « réponse en 30 secondes ») sur la situation au Venezuela et sur le type de système politique de ce pays. Thierry Deronne a précisé ainsi sa pensée : « La vitesse de projection des Européens sur notre réalité est due parfois à leur histoire de domination, à l’excès de théorie, aux besoins de plus-value idéologique de certains courants politiques ou à la « négociation science-po » avec le pouvoir médiatique. Soyons plus humbles, plus attentifs à « l’autonomie du réel ».

On pourrait projeter son constat sur la Chine et apprécier le taux de moins-value dont Le Grand Soir va être affecté « En suivant les ch’mins qui ne mèn’nt pas à Rome ». Car « Les brav’s gens [lire : les médias] n’aiment pas que/L’on suive une autre route qu’eux… »

Je suis allé plusieurs fois en Chine. J’en ai tiré la conclusion qu’il n’est pas utile d’importer chez nous leur système politique, social, syndical, médiatique, mais qu’il n’y a pas lieu de mentir sur ce pays ou de cacher la vérité. C’est pourtant ce que font chez nous des plumitifs de milliardaires qui savent comment déparler de la Chine pour faire carrière. Et tant pis si tel n’est pas l’intérêt de nos deux peuples.

LGS aura bientôt l’occasion de publier des informations sur le 19e Congrès du Parti communiste chinois (PCC) qui s’est tenu du 18 octobre au 24 octobre 2017. Dans l’immédiat, nous pouvons donner à lire le rapport du Bureau national des statistiques (BES) chinois sur les résultats économiques de la Chine depuis le précédent congrès (fin 2012).

Maxime VIVAS

Données et les statistiques du rapport

— La croissance du PIB s’est développée avec un taux annuel de 7,2% durant la période 2013-2016, par rapport à la croissance mondiale de 2,5% et à celle de 4% des économies en voie de développement.
— Calculé avec des prix constants, le PIB de 2016 a augmenté de 32% par rapport à 2012.
— La proportion du PIB chinois dans l’économie mondiale a atteint 15% en 2016, en hausse de 3 points de pourcentage par rapport à 2012.
— La contribution moyenne de la Chine à la croissance mondiale pendant la période 2013-2016 était supérieure à 30%, la plus importante parmi tous les pays et supérieure à la contribution totale des Etats-Unis, de la zone euro et du Japon.
— Le PIB par habitant a atteint 53.980 yuans (7.939 dollars) en 2016, en hausse de 29% par rapport à 2012 après un ajustement en fonction de l’inflation, représentant une croissance annuelle moyenne de 6,6%.
— Le revenu national brut (RNB) par habitant est passé de 5.940 dollars en 2012 à plus de 8.000 dollars en 2016. Le classement du RNB par habitant chinois a progressé de la 112e place en 2012, à la 96e en 2015, selon des statistiques de la Banque mondiale.
— Entre 2013 et 2016, l’industrie des services a progressé avec un taux annuel de 8%. La part de la production des services dans le PIB est passée de 45,3% en 2012 à 51,6% en 2016.
— La contribution de la consommation finale à la croissance économique est passée de 47% en 2013 à 64,6% en 2016.
— Le ratio des habitants urbains permanents dans la population totale a atteint 57,35% fin 2016, contre 52,57% fin 2012.
— Les dépenses pour la recherche et le développement ont augmenté de 50,5% par rapport à 2012 pour atteindre 1.550 milliards de yuans en 2016. La part de ces dépenses dans le PIB est passée de 1,91% à 2,08% durant la même période.
— La production de céréales a atteint 621,44 millions de tonnes en 2015, en augmentation pour la 12e année consécutive. La production en 2016 a légèrement baissé pour atteindre le niveau le deuxième plus élevé dans l’histoire, à savoir 616,25 millions de tonnes.
— La Chine possédait 124.000 kilomètres de chemins de fer en opération en 2016, contre 98.000 kilomètres fin 2012, et la longueur des chemins de fer à grande vitesse en opération a augmenté pour passer de moins de 10.000 kilomètres à plus de 22.000 kilomètres, soit le plus long du monde.
— La valeur du commerce des services a atteint 657,5 milliards de dollars, en hausse de 36,7% par rapport à 2012, représentant une croissance annuelle moyenne de 8,1%.
— L’investissement direct étranger a augmenté à un taux annuel de 3,1% à 489,4 milliards de dollars pendant la période 2013-2016.
— Le nombre des habitants ruraux vivant dans la pauvreté a baissé à 43,35 millions l’année dernière, contre 98,99 millions en 2012.
— Entre 2012 et 2016, la consommation d’énergie et d’eau par unité du PIB a baissé respectivement de 17,9% et 25,4%.

URL de cet article 32475
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Auteur
« Marine Le Pen amène le pire » (*)
Maxime VIVAS, Frédéric VIVAS
(*) Anagramme imparfaite cueillie sur Internet. Ce livre (publié par les éditions Golias) est une compilation de documents révélateurs de l’analogie entre le FN d’hier et celui d’aujourd’hui. Y sont démontrées la difficulté pour Marine Le Pen, malgré les habiletés tribuniciennes, à se dépouiller des oripeaux paternels les plus exécrables, la distorsion entre le discours du FN ripoliné et son programme, entre son programme et ses objectifs. Sont mis en relief le fiasco du FN dans les villes qu’il a (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État - et c’est pareil dans les autres pays européens - s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à -dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.

On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers », il y aurait eu une révolution.

Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an et nous ruine année après année. Ce sujet devrait être au coeur de tout. Au lieu de cela, personne n’en parle.

Etienne Chouard

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.