RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

Les efforts visant à nous préparer à la guerre avec la Chine se font plus insistants

Si vous pensiez que les médias occidentaux ont été effrontément agressifs dans leur propagande anti-chinoise, attendez de lire le nouvel article d’opinion consternant de The Hill intitulé "L’Amérique doit se préparer à une guerre avec la Chine au sujet de Taïwan".

L’article commence par "L’investissement massif de la Chine dans l’Armée populaire de libération (APL) pourrait montrer que la Chine se prépare à changer fondamentalement le statu quo et à une éventuelle guerre avec les États-Unis au sujet de Taïwan". Ensuite "Pour dissuader la Chine, les États-Unis doivent rapidement étoffer leurs forces dans le Pacifique, continuer à renforcer les alliances militaires dans la région pour garantir l’accès aux bases en cas de conflit, et accélérer les livraisons d’équipements militaires à Taïwan."

L’article poursuit en expliquant l’importance de Taïwan sur l’échiquier mondial et la raison pour laquelle nous devons tous nous attendre à une invasion à grande échelle de la part de Pékin dans un avenir proche, évoque avec désinvolture un conflit militaire direct entre deux nations dotées de l’arme nucléaire, comme si ce n’était pas grave, et appelle l’administration Biden à "expliquer au peuple américain pourquoi la défense de Taïwan est essentielle pour les États-Unis".

Puis, tout en bas de l’article, on arrive à la partie qui compte vraiment : les informations sur l’auteur.

"David Sauer est un officier supérieur de la CIA à la retraite qui a servi comme chef de poste et chef de poste adjoint dans de multiples postes de commandement à l’étranger en Asie de l’Est et en Asie du Sud."

Ahh, ok.

Avant, la CIA devait infiltrer les médias. Maintenant la CIA est les médias.

Apparemment, cet officier supérieur de la CIA "à la retraite" a passé sa "retraite" à pondre des articles de propagande de guerre pour The Hill avec des titres tels que "Les États-Unis ne peuvent pas laisser la Chine penser qu’ils vont abandonner Taïwan" et "Le prochain président américain a une lourde tâche : Garder la Chine sous contrôle", ainsi qu’à agir en tant que source experte pour un torchon de propagande anti-chinoise virulente, The Epoch Times.

Vous voulez savoir à quoi ressemble ce grand guerrier courageux ? Vous voulez voir une photo de ce puissant héros qui n’a pas peur de nous entraîner dans une troisième guerre mondiale ?

Le voici :

Voilà le visage d’un homme qu’on sent bien prêt à être le premier à se porter volontaire pour aller au front pour défendre ce en quoi il croit. En regardant cet homme, on ne peut s’empêcher de l’imaginer en train de charger versTaipei couvert de bleu, blanc & rouge, brandissant une fusil M4, pour la liberté et la démocratie. Pas le genre à se contenter d’envoyer nos fils et nos filles dans cette guerre, pas du tout. 

Comment se fait-il que tous les pires manipulateurs bellicistes soient toujours des petits intellos à l’allure bizarre qui ne sauraient manifestement pas tenir leur propre queue, et encore moins une arme à feu ? Ont-ils été tellement malmenés à l’école qu’ils n’ont plus qu’à exprimer leur agressivité refoulée en aidant à incinérer des familles dans les pays du Sud pour du pétrole brut ou autre ? Qu’est-ce qui ne va pas chez ces tarés ?

Quiconque soutient l’idée que les États-Unis et leurs alliés s’engagent dans une guerre du tiers monde contre une nation dotée de l’arme nucléaire pour déterminer qui gouverne une île au large de la Chine est un ennemi de l’humanité. Une telle guerre pourrait facilement tuer des dizaines de millions de personnes si elle était engagée à fond, et pourrait se transformer en milliards à tout moment si elle devenait nucléaire. J’espère que Pékin ne lancera jamais une attaque non provoquée contre Taïwan (ce qui est peu probable) et j’espère que les États-Unis ne le provoqueront pas (ce qui est beaucoup plus probable), mais si cette politique de la corde raide devient incontrôlable et que cela se produit effectivement, le fait d’entrer dans une telle guerre pour l’arrêter ne profitera à personne, sauf à quelques sociopathes de Washington, Langley et Arlington. Et peut-être même pas eux.

Contrairement à ce que des propagandistes comme Sauer ne cessent de laisser entendre, les États-Unis ne sont même pas tenus par un traité de défendre militairement Taïwan, et ce depuis 1979, date à laquelle le seul traité de ce type a été annulé au cours de la campagne menée par Washington pour détourner Pékin de l’Union soviétique. Pourtant, en raison de l’intensification constante de leur campagne de propagande, pour la première fois, une majorité d’Américains interrogés pour savoir s’ils seraient favorables à une guerre avec la Chine au sujet de Taïwan répondent maintenant oui

Au mieux, toutes ces manipulations visent à obtenir le consentement des Américains pour qu’ils consacrent des ressources militaires considérablement accrues à l’actuel pivot vers l’Asie de l’empire américain, qui, en soi, comprendra nécessairement une myriade de provocations contre le gouvernement chinois, lesquelles peuvent facilement dégénérer en guerre à tout moment. Ces gens jouent avec la vie de chaque organisme vivant sur cette planète, et ils n’en subissent aucune conséquence.

Et maintenant, Moscou et Pékin s’engagent dans un partenariat militaire qui semble se resserrer d’année en année en réponse aux agressions des États-Unis et de leurs États vassaux, ce qui, je ne sais pas, je ne suis pas historienne mais il y a peut-être lieu de s’inquiéter lorsque des puissances mondiales se divisent en deux alliances mondiales de plus en plus hostiles. Cela pourrait-il mener à quelque chose de mauvais ? Il semble que cela pourrait mener à quelque chose de mauvais.

Les animaux acculés sont dangereux, surtout ceux qui ont des crocs et des griffes. Les empires moribonds sont dangereux, surtout ceux qui ont des armes nucléaires. Nous subissons une propagande agressive qui nous pousse à consentir à des projets follement dangereux visant à maintenir l’hégémonie unipolaire des États-Unis, au mépris du mouvement naturel que nous observons vers un monde multipolaire. Nous voyons partout des signes indiquant que les dirigeants de l’empire se préparent à faire des choses très, très folles afin d’arrêter ce mouvement et de maintenir leur domination. Le fait qu’ils continuent à intensifier leur campagne de propagande est pour le moins inquiétant.

Caitlin Johnstone

Traduction "est-ce qu’on les entendra arriver ?" par Viktor Dedaj avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»» https://caitlinjohnstone.substack.com/p/efforts-to-groom-us-for-war-with
URL de cet article 37561
  

Même Thème
La Chine sans œillères
Journaliste, écrivain, professeur d’université, médecin, essayiste, économiste, énarque, chercheur en philosophie, membre du CNRS, ancien ambassadeur, collaborateur de l’ONU, ex-responsable du département international de la CGT, ancien référent littéraire d’ATTAC, directeur adjoint d’un Institut de recherche sur le développement mondial, attaché à un ministère des Affaires étrangères, animateur d’une émission de radio, animateur d’une chaîne de télévision, ils sont dix-sept intellectuels, qui nous parlent (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le succès ou l’échec d’une révolution peut toujours être mesuré par l’ampleur avec lequel le statut de la femme a rapidement évolué dans un sens progressiste.

Angela Davis

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.