RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les (principales) contradictions du capitalisme

La première survient quand les capitalistes proposent non pas des biens et des services pour combler les besoins de la population mais des « marchandises » avec pour unique raison d’empocher des profits puis de les réinvestir pour enclencher un nouveau cycle économique profitable. Cette contradiction ne saute pas aux yeux et c’est pour cela que le capitalisme a eu, un temps, un écho favorable.

La deuxième survient quand le capitaliste exige de la productivité de la part du salarié en robotisant et en automatisant, afin d’obtenir d’être plus compétitif vis-à-vis de la concurrence. Mais dans ce cas-là, il entre moins de valeur travail dans la valeur de la marchandise. Et c’est donc autant de moins de plus-value à exproprier.

La troisième survient quand, le salaire s’amenuise et donc la consommation tout autant. Le marché solvable rétrécit tandis que les capacités de production s’intensifient et inondent les marchés de produits ayant de moins en moins de valeur marchande, pour de moins en moins de clients en mesure de consommer.

La quatrième survient quand les banquiers et les financiers sont amenés à libéraliser le crédit afin de faire consommer aux salariés leurs salaires anticipés. Ils espèrent ainsi continuer à empocher leurs profits qui bientôt ne seront jamais produits puisque la crise économique s’approfondira. Mais plus les salariés empruntent, plus son pouvoir d’achat se réduit car il doit en plus rembourser les intérêts. La publicité est là pour activer le temps de cerveau disponible pour renforcer le besoin factice d’objet inutile.

Mais attention, je ne voudrais pas laisser croire que le capitalisme tombera comme un fruit mur, celui-ci est très résilient, il a plus d’un tour dans son sac. Quand la farce de la démocratie bourgeoise sera complètement cramoisie et qu’après avoir enlevé les 50 couches de poudre (une par an) sur les yeux, la population s’apercevra que la démocratie n’a été que de façade, alors le plan B interviendra. Ce plan B est à la fois attendu par les forces progressistes car ce sera la preuve manifeste que les idées marxistes sont bien fondées mais le plan B est aussi redouté car les capitalistes n’auront aucun scrupule à enclencher l’option fasciste et les premières victimes de cette guerre (interne ou externe) seront les militants progressistes puis ce sera le tour des boucs émissaires, les musulmans semblent tenir la corde pour jouer le rôle des juifs il y a 75 ans. C’est ça qui est bien avec le capitalisme, c’est qu’on sait par avance comment cela va se passer, mais bon après de là à s’en prémunir, il nous faut encore deux bonnes guerres mondiales.

»» http://les-tribulations-de-l-ecocolo-ecoconome.over-blog.com/2015/05/l...
URL de cet article 28554
  

Même Thème
Abrégé du Capital de Karl Marx
Carlo CAFIERO
« Le capitalisme n’est et ne sera pas là de toute éternité. » Cet Abrégé, rédigé en 1878, nous livre l’essentiel de l’analyse contenue dans le Livre I du Capital de Karl Marx. Ce compendium de la critique du système capitaliste - « où ce ne sont pas les moyens de production qui sont au service du travailleur, mais bien le travailleur qui se trouve au service des moyens de production » - a été rédigé à destination d’un public populaire. Écrit dans un style simple et sans l’appareil scientifique qui rend (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.