RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Elections au Québec

Libérons-nous des néolibéraux : en ne leur accordant aucune légitimité !

Lors de cette pseudo élection québécoise où les dés sont pipés...

Néolibéralisme : Doctrine prônant la plus grande liberté possible des entreprises et des forces du marché et la réduction au minimum de la taille et des interventions de l’État. ( Wiktionnaire : http://fr.wiktionary.org/wiki/n%C3%A9olib%C3%A9ralisme )

Nous vivons sous une dictature. Le monstre néolibéral est au pouvoir à Québec. Il a été mis en place par la dictature médiatique, soient les médias de Péladeau, de Desmarais, du gouvernement d’occupation canadien et de la bourgeoisie capitaliste qui contrôle l’information au moyen de l’argent injecté sous forme de publicité. Le 4 septembre il fera semblant de donner aux québécois l’occasion de changer de gouvernement.

Les citoyens sont morts. Du moins, il en reste très peu. Ils ont été transformés par la dictature médiatique en zombies. Ce sont eux, les zombies, qui en masse se rendront aux urnes le jour du vote. Ils voteront comme la médiasserie leur dira de voter. Ils voteront néolibéral comme à la dernière élection sans nécessairement voter pour les mêmes partis. Ils croiront soutenir la démocratie en remplissant leur « devoir de citoyen ». Ils ne voteront pas pour des idées. La médiasserie a cultivé en eux l’insignifiance. Ils voteront pour les bobines qu’ils auront vues le plus souvent dans les journaux et à la télévision. Les trois grands partis néolibéraux que sont la CAQ, le PQ (autonomiste) et le PLQ seront au menu. Eux et les médias, tous au service des riches mettront en application l’art de manipuler les cerveaux. Pascal Sacre, dans un article daté du 15 juillet 2010 ( http://www.legrandsoir.info/L-emprisonnement-du-Langage.html ) nous donne une idée de ce qui va nous être servi lors de cette parodie d’élection. Plusieurs des techniques de désinformation décrites sur le site www.vigli.org continueront de nous être imposées comme avant l’élection. « … beaucoup sont basées sur l’usage particulier de mots, d’expressions et mettent en évidence l’influence subtile, mais énorme, du langage sur nos psychismes….. ». « …..Le pouvoir du langage est énorme, d’autant plus grand lorsque les gens sont maintenus dans l’ignorance d’un tel pouvoir sur eux et dans l’ignorance de toutes ces techniques. Sans s’en rendre compte, nos esprits sont l’enjeu d’une gigantesque bataille des mots, dont le but est la domestication de nos pensées….. Il n’y a plus de pauvres, mais des gens de condition modeste, plus d’exploités mais des exclus, plus de classes mais des couches sociales. ». « …..Ces pirouettes linguistiques ne sont pas anodines, jamais. Elles ont toutes un objectif, celui de modeler nos pensées et de nous contrôler à notre insu….. ». « …..Pour Viktor Klemperer, professeur juif, survivant de la période nazie, le IIIe Reich n’a forgé que très peu de mots, mais il a « changé la valeur des mots et leur fréquence […], assujetti la langue à son terrible système, gagné avec la langue son moyen de propagande le plus puissant, le plus public et le plus secret. » « …..Nos gouvernants, experts, présentateurs TV et journalistes, guides autoproclamés, ne font pas autre chose….. »

Les partis de la bourgeoisie capitaliste continueront, au nom du réalisme, du pragmatisme, de la lucidité, à promouvoir les dictats du FMI. Ils nous expliqueront que l’heure n’est plus à la mobilisation pour notre indépendance nationale, que les finances de l’État sont mal en point, qu’il lui faut atteindre le déficit zéro, qu’il nous faut reculer l’âge de la retraite, geler, voire diminuer les salaires, procéder à une cure d’amaigrissement de la fonction publique, ouvrir la Santé et l’Éducation au secteur privé, etc.. Leurs silences éloquents, leurs mots correctement choisis, leurs tournures de phrases, leurs expressions, arriveront à endormir les zombies, à leur faire supporter leur statut de minoritaires, de peuple dominé par un autre peuple, de peuple sous l’emprise du capitalisme sauvage. Ils arriveront même à leur faire croire qu’ils ne sont pas figurants, mais acteurs. Contre ceux qui les contesteront de front, comme le meneur étudiant Gabriel Nadeau-Dubois et le député de centre gauche Amir Khadir, ils appliqueront certaines des 25 techniques de désinformation connues ( http://www.vigli.org/desinfo.htm ).

Le Parti indépendantiste (centre), Option nationale (centre) et Québec solidaire (centre gauche) seront occultés aux moments névralgiques. Ils ne paraîtront que le temps qu’il faut pour permettre à la dictature médiatique de prétendre à l’objectivité. Dans ces conditions, le résultat de la pseudo élection n’est pas difficile à prédire. La CAQ, le PQ ou le PLQ prendra le pouvoir et l’opposition appartiendra aux deux autres partis néolibéraux, de sorte qu’après une courte période de démocratie spectacle, la dictature larbine continuera d’exercer le pouvoir au service des riches. Le Parti indépendantiste, Option nationale et Québec solidaire n’auront aucun poids à l’Assemblée néolibérale provinciale canadienne. Pire, comme à chaque pseudo renversement anticipé de « gouvernement », le taux de participation sera plus élevé que jamais, …légitimant ainsi la pseudo démocratie.

Le meilleur coup à porter contre la dictature néolibérale, serait que la CLASSE (la portion la plus politisée du mouvement étudiant), le Parti indépendantiste, Option nationale et Québec solidaire, par un communiqué de presse conjoint adressé aux médias alternatifs, annoncent qu’ils ne participeront pas à cette parodie d’élection et incitent la portion de la population qui n’est pas zombie à boycotter cette fausse démocratie… Mais ici je rêve…

Ne commettons pas la bévue de nos anciens compatriotes français qui, pour se débarrasser du néolibéral Sarkozie et de son UMP, ont mis au pouvoir le néolibéral Hollande et son PS. L’heure n’est plus aux changements cosmétiques, mais à la révolution, une révolution pacifique où nous resterons fermes sur nos principes : dissolution complète de la dictature médiatique, indépendance du Québec, instauration d’un socialisme qui augmentera substantiellement la taille de l’État et ses interventions, réalignement socialiste de la politique internationale du Québec. Il ne faut plus voter contre quelque chose ou quelqu’un, ni voter utile. Il faut commencer sans attendre à construire ce que nous désirons instaurer. Comme chacun le sait, les zombies qui constituent l’immense majorité de ceux qui se rendront aux urnes, placeront au pouvoir et dans l’opposition ceux que la bourgeoisie capitaliste et l’occupant canadien leur auront dit d’élire. La dictature gagnera, que nous présentions qui que ce soit contre elle. On ne peut pas gagner contre un tricheur. Tout individu qui restera chez lui au jour du vote accomplira un acte politique révolutionnaire de libération. Il contestera la pseudo élection néolibérale en ne lui accordant aucune légitimité.

Libérons-nous des néolibéraux !

Michel Rolland

P.-S. :

1 ) Ce commentaire est le seul que je ferai lors de cette parodie d’élection qui ne mérite pas qu’on s’y intéresse. Vers la fin de la « campagne électorale » je me permettrai un billet satirique…

2 ) Tout « élu » qui pour être nommé député se conformera à la loi péquiste de 1982 dite Loi sur l’Assemblée nationale et prêtera le serment d’allégeance à la reine ou au roi d’Angleterre tel qu’il a été prescrit par la loi constitutionnelle de l’AANB de 1867 devra être considéré comme un collaborateur au service du régime d’occupation. On ne peut pas se prétendre loyal à la nation québécoise après avoir juré fidélité à l’envahisseur britannique.

URL de cet article 17342
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Meurtre au Burundi. La Belgique et l’assassinat de Rwagasore
Ludo de WITTE
En 1999, Ludo De Witte publie un livre-choc : L’Assassinat de Lumumba. Ses révélations sur le rôle du roi Baudouin, du gouvernement belge et de la CIA amèneront la Belgique à présenter des excuses officielles au Congo. En 2017, le sociologue belge sort chez Investig’Action L’Ascension de Mobutu. Salué par Jean Ziegler : « Un livre superbe d’érudition, de courage et d’intelligence analytique. Au magnifique peuple congolais, il contribue à restituer une mémoire claire… » En 2021, ce nouveau livre (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

J’ai vu des démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes.

L’Espoir (1937) - Citations de André Malraux

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.