Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

17 

Ma pharmacie communique sur un programme cul-cul

Á la demande d’un certain Maxime V., voici un article, pas vraiment féministe je le concède, tiré de mon blog.

Jusqu’où va-t-on s’enfoncer dans le globish ?

Avec la caution d’une profession paramédicale – en l’occurrence les pharmaciens – les marchands du temple nous invitent à nous préoccuper de notre fessier. Leur plan-cul, autrement dit ...

Observez cette affiche apposée à 15 mètres de chez moi (j’adore les grands reportages où je ne suis pour ainsi dire pas obligé de sortir de ma chambre), sur la devanture de la pharmacie Gambetta, sise juste à côté de la station de métro Garibaldi à Lyon. Un programme dit « Bum Bum » garantit des fessiers rebondis. Il nous offre au passage, par l’entremise de « Planet Fitness », trois mois de « coaching ». Le premier qui douterait de la caution des hommes et femmes de sciences que sont les pharmaciens qui assurent que Bum Bum « brûle les graisses », « raffermit la peau » et « diminue la cellulite » (quelle jolie expression : « diminuer la cellulite » !) sera condamné à cent fessées sur son Bum Bum.

Comme la communication politique, la publicité est intrinsèquement, par essence, un mensonge. Pour la simple raison que le communicant ne s’adresse pas à un interlocuteur mais à lui-même. L’Autre n’est sollicité que par raccroc. La communication est fermée. Il est impossible de briser ou de retourner le discours. Et quand tout cela est fabriqué en globish (de mon Bum Bum ?), c’est encore pire car l’Autre ne peut savoir exactement de quoi le message est constitué.

Quid de « bum » ? C’est un mot familier, pas franchement grossier, qui a deux sens principaux, celui de clochard (clodo et, par extension glandeur) et celui de cul. Pour ce qui est de ce dernier, on le trouvera dans l’expression « move your bum » : bouge-toi les fesses, magne-toi le derche. Il est évident qu’un programme « derche derche » ou « fesse fesse », ça ne le ferait pas. Et pourtant, cela signifie exactement cela.

La publicité – y compris paramédicale – qui, 99 fois sur 100, vend du vent (des crèmes qui brûlent les graisses, vous m’en mettrez trois tonnes), doit donc s’exprimer dans un idiome étranger, qui aliène, un idiome flou et tautologique.

URL de cet article 33200
   
Même Auteur
Harald Welzer : Les Guerres du climat. Pourquoi on tue au XXIe siècle
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un ouvrage aussi important que passionnant. Les conclusions politiques laissent parfois un peu à désirer, mais la démarche sociologique est de premier plan. Et puis, disposer d’un point de vue d’outre-Rhin, en la matière, permet de réfléchir à partir d’autres référents, d’autres hiérarchies aussi. Ce livre répond brillamment à la question cruciale : pourquoi fait-on la guerre aujourd’hui, et qui la fait ? L’auteur articule, de manière puissante et subtile, les questions écologiques, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un lorsque son salaire lui impose de ne pas comprendre."

Sinclair Lewis
Prix Nobel de littérature


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
39 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.