Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

16 

Ma pharmacie communique sur un programme cul-cul

Á la demande d’un certain Maxime V., voici un article, pas vraiment féministe je le concède, tiré de mon blog.

Jusqu’où va-t-on s’enfoncer dans le globish ?

Avec la caution d’une profession paramédicale – en l’occurrence les pharmaciens – les marchands du temple nous invitent à nous préoccuper de notre fessier. Leur plan-cul, autrement dit ...

Observez cette affiche apposée à 15 mètres de chez moi (j’adore les grands reportages où je ne suis pour ainsi dire pas obligé de sortir de ma chambre), sur la devanture de la pharmacie Gambetta, sise juste à côté de la station de métro Garibaldi à Lyon. Un programme dit « Bum Bum » garantit des fessiers rebondis. Il nous offre au passage, par l’entremise de « Planet Fitness », trois mois de « coaching ». Le premier qui douterait de la caution des hommes et femmes de sciences que sont les pharmaciens qui assurent que Bum Bum « brûle les graisses », « raffermit la peau » et « diminue la cellulite » (quelle jolie expression : « diminuer la cellulite » !) sera condamné à cent fessées sur son Bum Bum.

Comme la communication politique, la publicité est intrinsèquement, par essence, un mensonge. Pour la simple raison que le communicant ne s’adresse pas à un interlocuteur mais à lui-même. L’Autre n’est sollicité que par raccroc. La communication est fermée. Il est impossible de briser ou de retourner le discours. Et quand tout cela est fabriqué en globish (de mon Bum Bum ?), c’est encore pire car l’Autre ne peut savoir exactement de quoi le message est constitué.

Quid de « bum » ? C’est un mot familier, pas franchement grossier, qui a deux sens principaux, celui de clochard (clodo et, par extension glandeur) et celui de cul. Pour ce qui est de ce dernier, on le trouvera dans l’expression « move your bum » : bouge-toi les fesses, magne-toi le derche. Il est évident qu’un programme « derche derche » ou « fesse fesse », ça ne le ferait pas. Et pourtant, cela signifie exactement cela.

La publicité – y compris paramédicale – qui, 99 fois sur 100, vend du vent (des crèmes qui brûlent les graisses, vous m’en mettrez trois tonnes), doit donc s’exprimer dans un idiome étranger, qui aliène, un idiome flou et tautologique.

URL de cet article 33200
   
Même Auteur
Maxime Vivas : le gai Huron du Lauragais
Bernard GENSANE
C’est sûrement parce qu’il est enraciné dans les monts du Lauragais que Maxime Vivas a pu nous livrer avec ce roman une nouvelle version de l’ébahissement du Candide face aux techniques asservissantes censées libérer les humains. Soit, donc, un Huron né à des milliers de kilomètres de l’Hexagone, sur l’àŽle Motapa, d’une mère motapienne et d’un père parisien. A l’âge de 25 ans, ce narrateur décide de voir Paris. Motapa est une île de paix, de sagesse, de tranquillité. La lave de son volcan charrie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes.

Karl Marx


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.