RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

Macron perd son crédit !

L’acte 8 se termine et contredit la pensée macronienne. Le pacifisme du mouvement "Gilets Jaunes" apparaît clairement.

Les médias, le gouvernement prédisaient la fin de la mobilisation. La réplique n’a pas tardé : le 5 janvier fut jaune de monde. Dans les villages et les villes de notre pays, par dizaines et dizaines de milliers, les "gilets" ont défilé, chanté, crié, dansé leurs revendications. Fallait avoir l’oreille dure pour ne pas les entendre. Mais les Macron, Philippe, Griveaux, Berger et les autres n’écoutent plus. Déconnectés des réalités, ils s’enferment dans leur palais et papotent en rond, ignorant le bouillonnement de la vie autour d’eux. Le président semble ne rien présider, le gouvernement est incapable de réagir aux problèmes posés par le peuple, les 313 élus de la majorité macroniste sont figés comme des statues de sel, incapables d’émettre une idée originale si elle n’a pas l’aval de Jupiter. Ainsi va la France sous la risée du monde entier. Le discrédit de Macron est à son comble.

Et qu’en est-il du mouvement, me direz-vous ? Il s’ancre profondément dans le pays. Le soutien virtuel populaire demeure à un niveau élevé (près de 70%) depuis le début. Notre problème : créer les conditions de passer de la virtualité à l’action concrète. Que les spectateurs deviennent acteurs, question centrale du moment pour isoler le pouvoir et l’acculer à céder sur nos revendications. Je rappelle que les policiers ont obtenu en 6h 130€ d’augmentation des salaires et que nous,en 8 semaines, n’avons presque rien obtenu si ce n’est les quelques miettes accordées et payées par la classe moyenne et non par les financiers. La lutte continue pour augmenter le pouvoir d’achat en priorité, des mesures fiscales touchant les plus aisés, des choix environnementaux, des moyens démocratiques nouveaux.

L’intelligence du mouvement consiste à refuser d’entrer dans le cycle répression/violence/répression. Nous éviterons ainsi la mise à l’index, l’accusation de sabotage, de factieux, de séditieux, d’anti républicains. Conserver le mouvement pacifique permet le rassemblement le plus large, le plus massif pour battre la politique de Macron.

Dans les villages et les villes, d’autres catégories s’agrègent ou vont nous rejoindre. Les "stylos rouges" (enseignants), les gilets rouges (syndicalistes), les gilets blancs (syndicalistes dans le Lot), des paysans en difficultés et en colère. Le peuple français dans sa diversité et ses contradictions s’insurge. Il réclame plus de justice, d’égalité, de liberté. Fraternellement unis, les Français écrivent chaque jour la grande histoire de la France. Les électeurs de Macron commencent à douter. Certains manifestent sur les ronds-points, d’autres le lâchent, beaucoup s’interrogent. Sa base sociale s’effrite. Au sein de l’Élysée, ça branle dans le manche comme le dit la fameuse chanson qui se conclue sur "quand tous les pauvres s’y mettront" ! Peut-être vivons-nous ce moment, je l’espère. En attendant, préparons l’acte 9 !

Jose ESPINOSA

URL de cet article 34348
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

La liberté contre le destin, discours de Thomas Sankara
Thomas Sankara reste une figure révolutionnaire de premier plan pour la jeunesse africaine en lutte. Durant son passage bref mais fulgurant à la tête du Burkina Faso, interrompu par son assassinat en 1987, le jeune officier a marqué l’histoire de son pays et de l’Afrique, ainsi que la mémoire des luttes anti-impérialistes. On trouvera dans ce recueil, outre les principaux discours de Thomas Sankara, des discours inédits. En plus de faire des bilans réguliers de la révolution, il aborde les thèmes (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand l’ordre est injustice, le désordre est déja un commencement de justice.

Romain ROLLAND

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.